Catawiki : entretien avec les experts

Les Experts Catawiki

Suite à sa première aventure sur Catawiki, site n°1 des ventes expertisées sur Internet,  Georges a souhaité en savoir plus sur les experts de la rubrique vin et spiritueux. Il a donc posé ses questions aux experts de la rubrique whisky (Anne-Sophie Bigot) et vin (Olivier Baret).

Comment êtes-vous tombés dans le milieu du vin/whisky ?

ASB : J’aimerais dire que je suis tombée dans un sherry cask étant petite, mais la réalité est bien plus classique. Si on passe mes premières expériences avec le whisky qui n’étaient pas des plus fructueuses, j’ai réellement découvert le produit lors de mon premier voyage en Écosse, offert à mon compagnon (né à Aberdeen) pour son anniversaire, au début de notre relation il y a maintenant plus de 7 ans de cela. Nous ne pouvions pas aller en Écosse sans visiter une distillerie, nous avons donc choisi Auchentoshan (la plus proche de Glasgow) et la magie a opéré ! Depuis, je n’ai jamais cessé d’apprendre, de déguster, mais également d’écrire sur le sujet, jusqu’à en faire aujourd’hui mon métier.

 

OB : Je vis à Beaune depuis plusieurs années. C’est une ville au cœur du fameux vignoble bourguignon. L’industrie du vin y est importante, et cela depuis plusieurs siècles! On a même une école, le Lycée Viticole de Beaune, dont la notoriété dépasse largement nos frontières puisqu’on y accueille des étudiants du monde entier.

Des passionnés curieux de comprendre et d’apprendre comment nous faisons d’aussi bons vins!

Mon père a été un des directeurs de cet établissement fin des années 70, et lorsqu’il m’a fallu faire le choix de mes études supérieures, c’est naturellement que je me suis orienté vers l’œnologie.

Cette passion s’est développée de plus en plus avec les rencontres faites au fil des années, en faisant découvrir les vins aux amateurs, aux professionnels, en découvrant moi-même de nouveaux vins, bourguignons, français et étrangers.

L’envie de partager ces découvertes est indubitablement à l’origine de ma passion pour les vins

Quels sont vos parcours respectifs ?

ASB : Mon parcours n’est pour l’instant pas très long comparé à beaucoup d’autres dans l’industrie, je n’ai encore que 27 ans – trouver ma voie a été assez tumultueux après le lycée, je me suis d’abord essayé au design graphique, puis je suis partie vivre outre-Manche pendant quelque temps, à Londres, où j’ai travaillé en tant que traductrice. Je suis ensuite revenue poursuivre des études en France, d’abord à Bordeaux où j’ai décroché une licence de Chinois (oui oui…), puis à Toulouse pour un master en management hôtelier et touristique.

C’est durant mes années de Master que j’ai réellement développé ma passion pour le whisky, dédiant tous mes travaux académiques à la question, effectuant des stages en distilleries, etc. J’ai créé mon blog (www.thewhiskylady.net) à la même période, et à la suite de mes études, j’ai intégré une entreprise d’importation/distribution de spiritueux à Bordeaux au service marketing.

Je n’y suis finalement restée que quelques mois pour ensuite créer ma propre structure de consulting et me consacrer plus à mon blog, là où je m’épanouis réellement ! J’ai finalement intégré Catawiki en tant qu’experte whisky en janvier 2016 et je viens également, avec mon compagnon, d’ouvrir le premier bar à whisky de Toulouse, The Hopscotch Pub & Brewery !

 

OB : En vivant dans une région viticole, on a des amis vignerons et on participe très jeune aux travaux viticoles comme les vendanges par exemple; puis les études supérieures au Lycée viticole de Beaune donnent les bases et un diplôme… le ticket d’entrée pour le Monde du Vin!

J’ai ensuite eu l’occasion de vivre à l’étranger, dans des pays producteurs de vin, j’ai aussi travaillé à l’export pour des maisons de négoces bourguignonnes avant de créer ma propre société d’export (de vin) il y a 10 ans.

Toutes ces rencontres internationales ont été enrichissantes et m’ont permis de découvrir un univers du vin plus large, plus diversifié et plus complexe aussi.

La passion combinée à la curiosité m’a permis de connaître et comprendre cet univers, et d’aiguiser mes connaissances sur les vins du monde…et cela depuis 25 ans maintenant!

burgundy wine

Quel volume représentent les enchères de vins/ whisky actuellement sur Catawiki ?

ASB : Depuis mon arrivée en 2016, les enchères de whisky se sont énormément développées, à la fois en volume et en valeur. Nous avons aujourd’hui près de 400 bouteilles en vente chaque semaine sur différentes catégories, et nous organisons de plus en plus d’enchères à thème (distilleries fermées, Feis Ile bottlings, enchères dédiées à une distillerie en particulier…)

 

OB : Nous avons actuellement toutes les semaines :
2 ventes de lots entre 75 et 250 euros avec 150 /180 lots chacune
1 vente de Grands formats avec 50 à 80 lots
1 vente spéciale Bourgogne Crus avec 40/ 50 lots
1 vente Bordeaux Cru Classé avec 60 / 80 lots
1 vente Exclusive (lots au dessus de 400 euros) avec 50 à 70 lots
1 Vente de Champagne avec 80 lots
1 Vente de Vins liquoreux / Portos avec 100 à 140 Lots

À ceci s’ajoutent des ventes à thème qui ne se font qu’une fois par mois:
1 vente spéciale Yquem avec 30 lots / 50 lots
1 vente spéciale Super Toscan avec 50 Lots / 70 Lots
1 vente spéciale Gaja ave 30 / 40 Lots
1 vente spéciale Dom Pérignon avec 50 lots

Nous avons aussi une vente par mois qui concerne les articles de cave et de table autour du vin. (Sceau à Champagne, portes-bouteilles, tire-bouchons….)

Nos enchères sont parmi les plus suivies chez Catawiki

En quoi consiste votre rôle en tant qu’expert Catawiki ?

ASB : Mon rôle est assez multiple. Je suis le point de contact entre les vendeurs et les acheteurs. Ma première mission est évidemment de m’assurer de l’authenticité des bouteilles que nous mettons en vente, il s’agit d’un travail souvent méticuleux puisque certaines éditions, plus rares, demandent qu’on s’y attarde longuement, jusqu’à parfois contacter directement les distilleries, etc. C’est un travail de souris !

Nous sommes particulièrement vigilants quant aux potentielles contrefaçons, si nous avons le moindre doute, nous refusons la bouteille concernée. Zéro tolérance pour les faussaires

Une autre de mes missions est également de construire les ventes hebdomadaires, de dialoguer avec les acheteurs, de répondre à leurs questions.

Évidemment, en tant qu’expert d’enchères, il est aussi primordial d’être toujours au fait de l’actualité du monde du whisky: dernières nouveautés, état du marché… Je suis toujours en alerte et abonnée à 1548787 newsletters x) Ponctuellement, nous sommes aussi appelés à participer à des salons et autres événements.

 

OB : Mon travail consiste principalement à regarder les lots qui nous sont proposés et à les valider ou pas.   Du coup, je suis souvent en contact avec les vendeurs par emails ou par téléphone pour les aider à mettre en valeur leurs lots. Étant entre l’acheteur et le vendeur, je sais ce qui peut empêcher une vente de bien se dérouler. Une photo floue, une erreur de millésime dans la description du lot… des petites choses, mais qui perturbent fortement les acheteurs.

Les acheteurs ont souvent des questions concernant les lots proposés et il faut y répondre avant la fin des enchères. La plupart du temps, les questions des enchérisseurs concernent l’authenticité du lot et avoir la réponse d’un expert est rassurant. Je suis donc aussi en contact avec les producteurs afin de vérifier si les bouteilles proposées sont authentiques.

Avez-vous des conseils à donner à un nouvel acheteur ?

ASB : Prendre son temps, ne pas enchérir sur un coup de tête, toujours vérifier les frais de port et les commentaires du vendeur avant de s’engager dans une transaction.

Il est important de rappeler que les enchères ne sont pas un jeu. Il nous arrive de faire face à des enchérisseurs qui “s’amusent” uniquement en faisant grimper les prix pour ensuite se retirer de la transaction. Ce n’est pas aussi simple Restez également toujours à l’affût, avec près de 400 bouteilles mises en ligne chaque vendredi à midi, il a toujours de belles pépites !

 

OB : Acheteur ayant le temps: regarder chaque enchère et repérer les lots qui semblent intéressants.

Se fixer un budget et éventuellement avoir recours à l’enchère automatique, bien pratique quand on a oublié la clôture de la vente!

Lors de la clôture, le “click” du dernier moment n’a pas d’utilité chez nous et vous verrez que dans la dernière minute avant la clôture, chaque enchère entraîne l’addition d’une minute supplémentaire à la fermeture de l’enchère. Ainsi vous êtes certain de ne pas être lésé si vous avez un faible débit sur votre ordinateur!

Pour l’acheteur n’ayant pas trop le temps de parcourir l’ensemble des ventes, il y a la possibilité d’accéder directement aux lots qui semblent convenir grâce aux différentes possibilités de sélection, de tri qui se trouve dans la marge des pages.

Après il faut juste se laisser porter par ses goûts en matière de vin: blanc rouge?, à bulle ou sans?, sec ou liquoreux?, Bordeaux, Bourgogne ou autre? À boire ou à garder?

Et si vous avez un doute, vous pouvez nous contacter via le site et par email.

Avez-vous des conseils à donner à un nouveau vendeur ?

ASB : Quelques conseils primordiaux: –> Soyez patients: lorsque vous voyez une même bouteille en vente plusieurs semaines d’affilée, attendez un peu avant de proposer la votre, la rareté fait la valeur !

–> Ne vous fiez pas à la valeur marchande, mais à la valeur réelle du marché lorsque vous fixez vos estimations: la valeur du marché correspond au prix marteau de la bouteille vendue aux enchères. Bien souvent, certains acheteurs espèrent que leur bouteille atteindra le même prix que celui auquel la proposent certains sites marchands, attention à la déception dans ce cas-là

–> Achetez ce que vous aimez; si vous êtes dans une logique d’investissement (acheter pour revendre plus cher), faites en sorte de toujours acheter des choses qui vous plaisent. Sait-on jamais, si la bouteille n’atteint pas le prix en dessous duquel vous souhaitez vous en séparer, vous pourrez au moins la boire et l’apprécier !

 

OB : Bien s’inscrire et penser à remplir toutes les cases avant de faire les premières offres.

Comme tous les sites de vente ou d’échange, la réputation du vendeur est une des garanties que les acheteurs peuvent consulter.

Il faut donc gagner cette garantie et faire ses armes sur des premiers lots. Je conseille de ne pas commencer par une bouteille de Petrus en guise de premier lot, car vous risqueriez d’inquiéter les acheteurs et avant cela, les experts de chez Catawiki!

Les Photos sont les seuls liens que l’acheteur a avec la / les bouteille(s) et le vendeur.

Les photos conditionnent donc les acheteurs. De mauvaises photos, floues, sombres, ne montrant pas le lot dans son intégralité, ne montrant pas tous les détails des étiquettes, des capsules, des bouchons…ne mettent pas en confiance et les acheteurs vont peu miser sur le lot.

L’acheteur veut voir ce qu’il va réceptionner et il enchérit sur cela. Il faut donc des photos originales du lot et non pas prises sur internet ou d’une autre bouteille qui vous semble identique.

Il faut aussi penser à plusieurs choses: le transport et l’emballage. Pour le transport, chaque lot devra être renseigné sur le tarif d’expédition en fonction des pays des enchérisseurs.

Il faut donc bien anticiper cela avant de proposer un lot à la vente.

Le prix de transport est réglé en plus du prix de la vente. Un prix de transport trop élevé est un frein à l’enchère. Une bouteille estimée à 80 euros ne peut avoir un prix de transport de 70 euros par exemple, car personne n’enchérirait au-delà de 10 euros pour avoir la bouteille à 80 euros (son juste prix)  au total.

Les experts sont aussi là pour éviter ce genre de soucis en vérifiant la cohérence des tarifs de transport.

L’emballage est important, car c’est grâce à lui que vous gagnerez des points de réputation en tant que vendeur!

Un acheteur réceptionnant un colis dont le contenu est cassé ne mettra pas une « bonne note »  au vendeur sur le site de Catawiki, le tenant pour responsable de la situation (et des soucis de recouvrements qu’il va avoir à mettre en place pour être remboursé!).

Comment réussissez-vous à repérer / évitez les tentatives de fraudes ?

OB : Sans pouvoir avoir la bouteille en main et faire une enquête minutieuse physiquement sur celle-ci, la technologie actuelle nous permet presque de le faire à distance!

En effet, dès qu’un lot douteux nous est soumis, nous demandons des informations précises au vendeur, nous lui demandons plus de photos et en fonction de ce que l’on va rencontrer comme réponses / clichés nous aurons ou pas la certitude d’être en face d’une fausse bouteille.

Pour aller plus loin, nous avons une base de données sur les fausses bouteilles que nous rencontrons et que nous avons repérées. Nous sommes aussi en contact avec certains domaines que nous contactons et qui nous permettent de valider l’authenticité de certains flacons.

Et enfin, nous avons aussi la possibilité de questionner les Services de Fraudes qui ont un fichier international des fausses bouteilles ayant été produites et ayant été identifiées comme fausses lors d’enquêtes.

ASB : En étant particulièrement attentifs et en vérifiant de nombreux aspects: à la fois l’état de la bouteille (un Bowmore de 1962 avec une étiquette impeccable et brillante, c’est louche !), les glass codes, tax stamps, la capsule, la forme de la bouteille ou même parfois on peut trouver des erreurs d’orthographe sur certaines étiquettes de contrefaçons… Certaines marques ont tendance à être plus contrefaites que d’autres (Macallan par exemple), nous sommes encore plus attentifs à celles-ci. Nous sommes 3 experts whisky, chacun avec nos spécialités, nous nous concertons donc beaucoup ensemble et demandons l’avis de chacun. Il nous arrive d’en discuter également avec les producteurs du dit whisky eux-mêmes.

Si nous avons le moindre doute, la bouteille est automatiquement refusée.

Avez-vous une anecdote / histoire insolite avec l’une des ventes sur Catawiki ?

ASB : Il arrive que certaines bouteilles soient achetées par des grands revendeurs de whisky ayant pignon sur rue et qui les revendront ensuite certainement le triple de leur prix, mais chut… (la preuve qu’on fait de bonnes affaires sur Catawiki!)

 

OB : « Une vieille dame rentre à la maison »… C’est comme cela que je vois la vente d’un lot qui m’a marqué et dont voici l’histoire :

C’était un lot composé d’une bouteille de Vin doux de Constantia (Afrique du Sud) de 1821.

Ce vin était un des rares vins qu’appréciait Napoléon durant son exil sur Saint Hélène et cette bouteille a été produite l’année de sa mort… peut-être lui était-elle destinée?

C’est grâce au travail du service marketing que le Domaine De Klein Constantia a eu vent de la vente et c’est lui qui a racheté la bouteille. Cette bouteille a eu un parcours qui a duré 196 ans avant de retrouver les chais qui l’ont vu naître. C’est aussi ça, la magie des enchères !

En ce moment, il y a vraiment des lots intéressants sur Catawiki ? Lesquels ?

ASB : Il y a TOUJOURS des lots intéressants sur Catawiki, mais c’est très subjectif, le collectionneur de nouvelles éditions limitées trouvera aussi bien son compte que l’amateur de vieux blends des années 1970 ou 1980.

Nous construisons des ventes très éclectiques afin de couvrir toutes les envies: sherry bombs, peat monsters, distilleries fermées, nouvelles sorties, distillery exclusives, travel retail exclusives…. Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses!

OB  : Il y a chaque semaine des lots intéressants ! Nous avons en permanence des lots fantastiques et en piocher quelques-uns serait bien trop difficile ! …mais regardez quand même la vente de Gros contenant de cette semaine :

https://encheres.catawiki.eu/a/t/541-encheres-de-vins-magnums-grandes-bouteilles

J’aime bien ces lots: 2013 L’Ermite (blanc) by M.Chapoutier – Ermitage qui est sans prix de réserve !

Son frère en rouge est aussi dans la même vente, à voir aussi.

Et celui-ci ? 2006 Mazis-Chambertin, Hospices de Beaune. 2 Magnums
Et là encore : 2007 Forts de Latour x 1 Double-Magnum (3L)

Ce sont des lots marquants, mais il y en a plein d’autres tout aussi intéressants dans toutes les ventes !

En conclusion :

OB : Catawiki est vraiment un site d’enchère exceptionnel pour tous les budgets.

Il permet de trouver de véritables bouteilles qui ne sont plus disponibles en magasin.
Si vous êtes collectionneurs, vous trouverez votre Graal à un moment ou à un autre.
Si vous voulez investir dans le vin, vous trouverez des lots exceptionnels et que l’on ne trouve plus!

Et enfin, si vous voulez une bonne bouteille, goûter un vieux millésime, faire un cadeau ou simplement vous faire plaisir, alors nos enchères de vins sur Catawiki sont faites pour vous. Venez voir!

fut whisky

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *