Les prédictions de Georges pour 2018

Predictions 2018

Non vous ne rêvez pas, Georges va bel et bien vous faire part de ses prédictions pour l’année 2018… enfin plus exactement il va vous faire part des choses qu’il aimerait bien voir en 2018, car en 2017, c’était “Nature et découverte”, tant on a vu tout et n’importe quoi. Pas de magie, pas de sorcellerie (désolé si vous étiez venu pour ça). Juste du bon sens.

1. Toujours plus de bars à cocktails en France

Pour la première prédiction, Georges ne s’est pas trop foulé on l’avoue. Mais contrairement à plusieurs personnes qui crient au trop-plein de bars à cocktails, la bonne nouvelle est que les bars à cocktails vont se démocratiser également en province et dans des villes de taille plus petite. On commence à voir des barmen lassés de Paris qui retournent en Province. De même que l’on voit des provinciaux regardés de prêt ce qui se fait à Paris et ils n’hésitent plus à s’inspirer des meilleurs. On pourra enfin aller se perdre dans un trou paumé, mais pouvoir boire un bon cocktail au comptoir !

 2. De grandes marques de spiritueux qui vont finir par se planter

À force de jouer avec le feu, on va finir par voir de grandes marques se casser la gueule. Et on pourra dire qu’ils l’auront bien cherché. Sortir des produits uniquement, car le concurrent a sorti la même chose, ou encore basé sur des études marketing (que l’on aimerait beaucoup lire juste pour rigoler). La liste des plantages s’agrandit. Ajouter à cela que tout repose sur des “produits phares” sur lesquels les groupes ne se donnent ni la peine de communiquer ni la peine de rajeunir leur cible et il y a fort à parier que certains vont se ramasser.

 3. Gin-Tonic is dead

Tout est éphémère dans la vie et tous ceux qui avaient parié sur la déferlante gin tonic avec l’ouverture de centaines d’établissements en France se sont mis le doigt dans l’oeil. Paris n’a pas le climat, ni la culture gin de l’Espagne. Alors qu’il était possible de voir des publicités partout pour des Campari Tonic, on peut dire que les marques de Gin ont été plus frileuses pour communiquer sur ce cocktail… Certes les établissements existants perdureront et garderont leur clientèle, mais ne vous attendez pas en 2018 à en voir arriver beaucoup d’autres… Malheureusement le Gin tonic est l’équivalent pour beaucoup du whisky coca, c’est-à-dire un cocktail que l’on prend pour se mettre une race. Mais heureusement le gin va se refaire une santé via d’autres cocktails.

4. Mezcal is hype

Le mezcal va envahir vos cocktails. Préparez-vous à aimer le côté fumé du mezcal, car vous allez en boire à toutes les sauces dès ce printemps. La tequila ça fait année 80 avec le verre à Margarita. Le mezcal, c’est complètement 2018 ! Et ça offre la possibilité de revisiter un paquet de cocktails !

5. Le whisky sera ultra présent

Entre le renouveau du whisky irlandais et ses nombreuses ouvertures de distilleries, le whisky Écossais qui ne s’est jamais aussi bien porté, le whisky japonais (qui est obligé de sortir du single grain pour tenir la cadence) et le whisky français avec un projet d’ouverture de distillerie chaque mois, ça va être la guerre dans les étalages ! Profitez-en, car ce n’est pas sur qu’il y est de la place pour tout le monde et la sélection naturelle risque de faire des ravages.

6. L’essor du prosecco en France

Entre les mauvais champagnes qui déboulent à 10 euros dans les supermarchés, les grandes maisons de Champagne qui vendent leur bouteille bien trop chère pour un champagne qui, qualitativement, s’approche d’un champagne à 10 euros, le quidam est perdu. Et clairement, Georges a beau être chauvin, on a l’impression qu’on se fout du consommateur. Et mauvaise nouvelle pour eux, le Spritz est arrivé en France. Les consommateurs se sont intéressés à ce “vin pétillant italien” nommé prosecco, facile à boire et dont le prix est plus que compétitif. Georges a beau vous dire de regarder aussi du côté du crémant bourguignon… mais ça c’est une autre histoire.

7. Les collaborations foireuses feront fureur

Vous n’aurez pas un mois où vous ne verrez pas une édition limitée faite en collaboration avec un designer, un artiste, un mannequin, une vedette. Pourquoi ? Le monde va (trop) vite et les distributeurs demandent de la nouveauté constamment pour être en tête de gondole. En plus ça fait parler de la marque donc je peux vous garantir que vous allez en manger en 2018.

8. ForGeorges sera toujours là

Ce n’est pas très poli, mais on ne va pas parler de nous à la fin. Qu’il pleuve, qu’il vente, que les langues de vipère se délient, que les marques nous détestent, ForGeorges continuera son bonhomme de chemin. Pourquoi ? Car on prend du plaisir à faire ForGeorges. À découvrir des produits, à rencontrer des personnages. Tout n’est pas toujours rose donc on ne vous promet plus monts et merveilles. Mais Georges va toujours faire le maximum pour vous sortir les infos que vous voulez, trouver des partenariats intéressants pour que vous puissiez participer et vivre des expériences.

9. Le mojito ne sera plus le cocktail numéro 1

Attention, Georges n’a rien contre le mojito, mais il faut être franc, ce que vous buvez dans 80% des cas n’est pas un mojito, mais du rhum premier prix au sucre avec des feuilles de mente bourrées de pesticide. Si c’est un peu violent comme chute, désolée. Mais allez faire un tour dans la carte des cocktails. Ou alors, buvez un vrai mojito bien fait !

10. On vous parlera à nouveau des produits MHD

Vous avez été nombreux à le demander à Georges. En 2017, nous n’avons plus eu de contact avec MHD. Dans ces conditions, pas spécialement évident de vous parler de leurs nouveautés, ou de leurs produits. On pourrait bien vous faire des copiés-collés des autres blogs anglo-saxons. Mais ce n’est pas le genre de ForGeorges. Mais vu qu’on les aime bien, et qu’eux aussi (normalement), on se dit que la situation sera réglée en 2018 !

Et au fait : bonne année ! Qu’elle soit délicieuse, mouvementée, positive et sous les meilleurs cieux (ainsi que les meilleures bouteilles !). Merci de nous suivre, merci à tous ceux avec qui nous avons collaboré. 2018 sera formidable !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *