Comment préparer sa venue à Whisky live

Whisky Live Preparation

Avec maintenant plusieurs participations au Whisky live, Georges a accumulé une certaine expérience dans l’art de bien le préparer. Mais comme vous, il s’est souvent pris les pieds dans le tapis et s’est juré de ne plus refaire les mêmes erreurs. Afin que vous puissiez en profiter comme il doit (et lui même, ne pas oublier…), voici la compilation de ses meilleurs conseils pour que vous passiez un excellent whisky live !

AVANT LE WHISKY LIVE

Préserver son foie (…et sa foi)

On ne va pas se mentir, même avec modération, vous allez être excité comme un gitan au salon de la caravane avec cette multitude de stands, tous plus affolants les uns que les autres. Donc clairement, le secret d’une bonne dégustation est d’avoir le foie en bon état pour que la dégustation ne vire pas à la corvée. Limitez votre consommation d’alcool les semaines avant et n’hésitez pas à faire une detox même (radis noir, artichaut, les rayons de la pharmacie sont remplis de tout ce qu’il faut).

Attention tout de même à ne pas faire une erreur de débutant qui consiste à arrêter de boire complètement la moindre goute d’alcool en prévision de cet événement, plusieurs mois auparavant, et tomber comme une mouche au soleil dès les premiers verres bus au whisky live…

via GIPHY

 

Préparer sa venue

Le whisky live de Paris c’est grand, très grand même. On n’a jamais fait le calcul, mais à hauteur de 150 marques avec en moyenne 5 whiskies à déguster, cela nous ferait la gentille somme de 750 whiskies à déguster sur les 3 jours (seulement 2 si vous n’êtes pas un professionnel ). Donc, même si l’on ne doute pas de vos capacités à tenter le grand chelem, on vous conseille tout de même de classer vos dégustations à venir.

  • Quelles sont les marques que vous voulez absolument voir ?
  • Quelles sont les nouveautés que vous voulez tester ?
  • Quelles sont les master class que vous souhaitez voir ?

Et rester focus coute que coute sur ça pour les premières heures. Bien sûr les sirènes du salon vous feront forcément de l’oeil et il sera parfois très dur de ne pas faire un petit détour par ce stand “qui a l’air bien sympa, allez je vais voir rapidos”.

D’ailleurs pour vous aider, on vous a préparé une petite liste non exhaustive (qui sera complétée au fur et à mesure des informations que nous obtiendrons) des nouveautés à découvrir :

SIGNATORY VINTAGE – MOINE 2011 => 60,5% – 70 cl à l’espace VIP
Un nouveau flacon signé Signatory Vintage dans sa collection Cask Strength Collection (qui fête cette année ses 30 ans)
Whisky tourbé d’Islay

PORT CHARLOTTE 10 ANS => 50% – 70 cl à stand #27
Nouveau whisky de la distillerie Bruichladdich.
Tourbé : 40ppm
Orge 100% écossais

JEFFERSON’S Bourbon => 41,1% – 70cl à stand #52
Un nouveau bourbon signé Trey Zoeller composé de 60% de
maïs, 30% de seigle et 10% d’orge maltée.

COMPASS BOX The Story of The Spaniard 

Deux whiskies éditions limitées brandées Whisky live Paris Aultmore et Kavalan

HIGHLAND PARK Valknut (nouvelle édition limitée, suite de Valkyrie) 

THE MACALLAN  la nouvelle Trilogie des 12 ans, et l’édition N°4 .

 

via GIPHY

Se faire un carnet de route

Une fois tout ça déterminer, noter le dans un carnet qui vous garderez avec vous pour prendre des notes plus tard pendant le salon. C’est fou comme l’agitation du salon, ajouter à quelques verres peut vous faire oublier ce que vous aviez prévu…

  • Préparer ses affaires
  • Préparer tout ce que vous devez prendre avec vous.
  • Un sac pour mettre les documentations que vous aurez récupéré.
  • Un porte-verre pour pouvoir prendre des notes, ne pas vous faire tirer votre verre (même s’il y a plus de chance que vous l’ayez oublié au dernier stand, mais vous ne voulez pas l’avouer).
  • Un carnet pour prendre des notes.
  • Un stylo (et un deuxième dans le sac), car lui aussi vous allez râler qu’on vous l’a volé (même si lui aussi, c’est vous qui l’avez égaré).
  • Un téléphone suffisamment chargé, et avec suffisamment de place, pour prendre vos bouteilles  coups de coeur, car à un moment donné, vous en aurez marre de prendre des notes.

via GIPHY

Pendant le whisky live

Jour J : venir tôt

Bien sûr, nous ne serez pas le seul à avoir eu cette idée, mais au moins vous serez dans les starting-blocks pour commencer la journée du bon pied et ne pas la passer à vous battre pour vous frayer un chemin. Ajouter à cela, que ceux qui tiennent les stands sont généralement de bien meilleure humeur en début qu’en fin de journée, donc c’est toujours plus agréable de discuter de votre whisky préféré avec quelqu’un qui est motivé plutôt que quelqu’un qui est blasé de vous raconter des choses qu’il a déjà racontées 500 fois.

 

via GIPHY

Faire le salon en sens inverse

Les gens sont des moutons et par grande fainéantise,  la grande majorité des gens vont commencer par les stands tout au début. Partez directement au fond, tête baissée, tel un cheval avec des oeillères. Et ensuite essayez d’avoir le parcours le moins cohérent possible, ainsi vous éviterez au maximum la foule (au moins pour les 20 premières minutes…).

 

via GIPHY

Faire des pauses

Le whisky live, c’est un peu comme un marathon. Ceux qui ne savent pas de préserver au début tombent souvent les premiers. Donc le secret c’est de prendre son temps. De ne pas se ruer sur tout ce qui se boit et de boire de l’eau. Beaucoup d’eau même. Même si certains stands sont radins comme pas possible avec l’eau, insistez pour qu’ils vous remplissent votre verre. Comme ça vous remettez votre palais d’aplomb, et en plus ça vous obligera d’aller aux toilettes donc de faire une pause. Vous nous direz merci pour cette astuce à la fin du whisky live.

 

via GIPHY

Manger

Alcool + ventre vide = catastrophe. N’hésitez pas à prendre avec vous une barre de céréales, du chocolat,  etc. Tant que c’est discret et que vous n’amenez pas une casserole de choucroute, ça devrait passer. Et si la faim se fait trop insistante, c’est preuve qu’il est temps de descendre à cocktail Street où il y a bien entendu des cocktails, mais aussi de quoi se restaurer bien comme il faut !

via GIPHY

Ignorer votre pote

Si vous venez avec un pote, il va falloir faire preuve de grande diplomatie pour lui faire comprendre les stands que vous souhaitez faire… Ou alors, passez votre temps à vous battre pour choisir les stands. La solution la plus efficace : lâchez-vous au début du salon et retrouvez-vous lors de vos pauses pour échanger sur les trucs sympas (et pas sympas) que vous avez découverts !

via GIPHY

 

Revenir sur les stands

Au lieu d’enchainer toutes les bouteilles d’un stand et de passer au suivant, faites un peu le tri. Garder les whiskies bruts de fût, mais aussi les tourbés pour votre dernier tour. Sinon, vous allez vous anesthésier le palais et ne plus sentir grand-chose au stand suivant…

via GIPHY

Cracher c’est permis pour le whisky live

Contrairement au vin, la rétro olfaction est un phénomène important dans la dégustation du whisky. Or pour qu’elle s’effectue, il faut avaler le whisky. Mais vu le nombre important de références, autant recracher pour tenir le coup. Tous les stands ont des crachoirs. Et on ne pas vous en tenir rigueur, les conditions ne sont pas parfaites pour faire une vraie dégustation en bonne et due forme.

via GIPHY

Finir par la cocktail Street

Une fois que vous avez fini vos dégustations, descendez à la cocktail street pour finir avec de superbes cocktails. Rien de tel pour débriefer de la journée !

via GIPHY

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *