La fin d’une ère pour Mabel ! Merci Mabel.

Mabel The End

La nouvelle est tombée sur Facebook cette semaine : Mabel, le désormais mythique bar à rhum tenu par le couple Joseph et Samantha dans le quartier Montorgueil à Paris, va changer de propriétaire. Mabel va nous manquer. Voici pourquoi.  

Mabel : une success story remplie de valeurs humaines

Comme beaucoup de bars à cocktails, on les aime et on se dit qu’on aurait dû y aller plus souvent. Les bars sont comme les amis. Dans un monde à 100 à l’heure, où tout va trop vite, on se dit qu’on les verra plus tard. Trop froid, trop chaud, trop loin… Mai surtout trop d’excuses pour repousser une visite. 

Pourtant Mabel, c’est une véritable success-story qui laisse envieux de nombreux patrons d’établissements. Un bar qui a su se créer sa clientèle, partager sa passion pour le rhum, et ne pas rentrer dans les clichés liés à ce spiritueux. Faire découvrir le rhum différemment. Dans un beau cadre et via de belles créations. Combien de fois des amis ont pu être étonnés de savoir que c’était un des meilleurs bars à rhum de France ? Car c’est ça la touche Joseph : il pourrait se venter de ses plus de 150 références de rhum. Ou encore de ses éditions créées en collaboration avec rhum J.M. Mais l’homme est humble et discret. Un putain de bosseur qui a réussi le pari de hisser son établissement dans le classement des 50BestBars à la 98e place. L’un des premiers pendant la crise du COVID a mettre en place un service de livraison de cocktails sur Paris aussi.

Mais aussi l’un des derniers patron-barmen que l’on peut trouver constamment derrière son comptoir à préparer les cocktails. À se démultiplier pour sortir des drinks d’une qualité dingue alors que Mabel est complet et qu’on est en pleine période de Paris Cocktail Week

Mais aussi ses grilled cheese…

Il est impossible de rendre hommage à Mabel sans évoquer ses grilled cheese : les meilleurs grilled cheese au monde. On n’a jamais su si ce sont eux qui mettaient en valeur les cocktails, ou l’inverse. Peut-être tout simplement, car ils sont aussi bon l’un que l’autre, et que, combinés ensemble, ils faisaient que l’on passait d’une bonne soirée à une soirée exceptionnelle. 

Bien sûr, nous sommes heureux pour eux. Qu’au bout de 6 ans, ils puissent s’accorder un peu de repos. Et que dans un monde actuel où les bars sont vivent des temps compliqués, nous sommes heureux qu’ils aient pu vendre Mabel “dans des conditions normales” pour citer Joseph.

Bravo et merci pour ce que vous nous avez fait vivre. Vous nous manquerez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *