Glenfiddich : l’expérimentation à l’honneur

Glenfiddich, le whisky d’Écosse que tout le monde a déjà croisé. En même temps, il faut dire que c’est le single malt le plus vendu au monde. Donc quand on est le numéro 1, quel est l’intérêt de s’aventurer sur des terrains risqués ? Pourquoi s’embêter à sortir du confortable quotidien, et tester des choses à dormir debout ? Ou est-ce justement, car elle teste des choses incroyables que la marque est toujours leader ? Petit tour des dernières nouveautés de la distillerie de Dufftown, l’autoproclamée capitale mondiale du whisky.

Glenfiddich : le mastodonte qui ose

Dès qu’on s’intéresse à la marque, les chiffres donnent assez vite le tournis : 14 millions de bouteilles produites par an, une exportation dans plus de 180 pays, une quinzaine d’alambics et plus d’un million de tonneaux stockés dans les chais. Un terrain de plusieurs hectares. Plus de 80 000 visiteurs chaque année pour une ville qui compte moins de 2 000 habitants. Voilà pour la mise en situation. Et pourtant, la distillerie appartient toujours à la famille Grant’s. Contrairement à d’autres distilleries qui ont connu des hauts et des bas, Glenfiddich s’en est toujours assez bien sorti. Comment ? On proposant des choses que les autres ne font pas. Par exemple en 1960, quand les distilleries écossaises ne proposent que des blends à l’exportation, Glenfiddich se lance sur ce créneau. Le succès est au rendez-vous et encore aujourd’hui, car la marque est la plus vendue au monde en single malt !

Mais Glenfiddich ne s’arrête jamais.

Car la simplicité voudrait que Glenfiddich se base sur son histoire, et continue de reproduire ces whiskies de qualité à l’infini et en quantité. Mais la marque ne s’en contente pas, et est partie dans une série d’expérimentations. Le mot peut paraitre galvaudé, mais il s’agit bien de recherche et d’association. Quand certaines distilleries l’ont fait à très petite échelle, ou même jamais commercialisé, Glenfiddih prend une nouvelle fois tout le monde de court et se lance dans “l’experimental series”.

Glenfiddich India Pale Ale Cask

Tout a commencé avec Glenfiddich INDIA PALE ALE CASK, pour produire un whisky brassé dans des barils artisanaux d’India Pale Ale, pour créer une expression d’un single malt imprégné de notes d’agrumes, de poire de William et de fleur de printemps. Et complété par la saveur du houblon frais suivi d’une douceur persistante. De quoi laisser perplexe plus d’un écossais.

Glenfiddich India Pale Ale

Glenfiddich project XX

Ensuite tout s’est enchainé avec GLENFIDDICH PROJECT XX. Faire travailler 20 personnes de l’univers du whisky sur cette référence qui comporte le style Glenfiddich, mais aussi des tanins de porto et des notes de réglisse. Pour l’occasion, un rituel de dégustation avec du sel noir des Pyrénées, qui agit comme exhausteur de goût, a été créé.  Une expérience déstabilisante.

Glenfiddich Projet XX

Glenfiddich Winter Storm

La 3ème expérimentation est Winter Storm. Sûrement la préférée de Georges à la dégustation. Cette fois-ci direction le Canada pour récupérer des fûts de vin de glace canadien. Au final, un Glenfiddich 21 ans mais avec des notes de fruits tropicaux, et dans une magnifique bouteille d’un blanc immaculé !

Glenfiddich Winter Storm

Glenfiddich fire and cane

Et enfin, la dernière expérimentation en date : Fire and Cane. C’est un condensé de tendances fortes : smoky whisky et le rhum. Donc la marque a tout simplement mis les 2 dans une seule et même bouteille. Un whisky légèrement tourbé et fini dans des fûts de rhum pour lui apporter de la rondeur. Les amateurs de whisky seront désorientés, mais en même temps c’est bien ça le but d’une expérimentation. Proposez des choses perturbantes qui nécessitent à notre cerveau de faire preuve de plus d’ouverture.  Et une passerelle forte intéressante pour faire du pied aux amateurs de rhum ?

Glenfiddich Fire and Cane

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *