7 candidats en lice, 3 challenges pour les départager et à la fin un vainqueur pour représenter la France lors de la finale internationale qui se tiendra en octobre. Pour sa première édition, le concours Flavour masters par Mathieu Teisseire a frappé fort ! Avec l’interview du vainqueur France à retrouver à la fin de l’article.

Flavour Masters 2024 : une invitation à la connaissance aromatique et gustative par Mathieu Teisseire

Un concours où l’on apprend des choses, passe un bon moment, et pousse plus loin la créativité des bartenders. Voilà les éléments qui ont fait le succès de cette première édition de Flavour Masters 2024 ! Car bien plus que de créer une simple recette, Flavour Masters a poussé les bartenders à s’interroger sur la saveur au sens large. Déjà via un premier challenge nommé Behind True Flavour, où ils devaient recréer le sirop de cerise Mathieu Teisseire à partir de différentes essences, dont l’amande, la fleur de cerisier, ou encore la vanille. Un exercice d’apprenti chimiste, vraiment complexe !

Ensuite, cette base de sirop précédemment créée leur a servi de point de départ pour un second challenge nommé True Flavour Elevation. Avec un buffet d’ingrédients à disposition, ils devaient choisir un élévateur aromatique (salé, amer ou acide) et composer un cocktail à partir de celui-ci. 45 minutes pour le concevoir, 5 minutes pour le refaire et l’expliquer aux membres du jury !

La dernière épreuve nous a plongés dans l’importance de la couleur et l’émotion dégagée par celle-ci dans un ultime challenge nommé Flavour & Emotion. Le choix d’une couleur, d’une émotion associée, et à eux de nous faire voyager avec une création : optimisme, puissance, courage, colère…

Pour saupoudrer le tout, le concours était ponctué de différentes masterclass sur le goût, ou encore l’influence des couleurs sur celui-ci, etc. Quand sciences et créativité se rencontrent, le résultat est captivant.

Nous en avons profité pour demander son ressenti à Marie Cabaret, brand ambassadrice Mathieu Teisseire France :

Fun fact, ce n’est pas moins stressant d’organiser une compétition que d’y participer (rires). Je voulais que tout se passe au mieux pour les bartenders, que les meilleures conditions soient réunies pour passer une bonne finale.  Quand la journée et les épreuves ont commencé à se dérouler, c’était plaisant et même satisfaisant de voir ces bartenders être motivés, intéressés (et intéressants). De voir aussi qu’ils ont réussi à faire preuve de créativité et de talent, que ça soit sur le moment (avec le challenge #2) ou en ayant eu le temps de la réflexion (challenge #3) !
Merci à tous ces bartenders, et j’ai hâte d’accompagner Maxence jusqu’à la finale !

Marie Cabaret – Brand Ambassdrice Mathieu Teisseire
Flavour Masters masterclass
Slide issue d’une masterclass Mathieu Teisseire

Quelques questions à Maxence Piattelli, vainqueur France de Flavour Masters 2024

Comment s’est passée la compétition pour toi ?

Ça a été un chouette moment. Depuis le départ en groupe de l’hôtel jusqu’au verre de fin, nous avons eu la chance de passer tous ensemble un super moment, avec une belle cohésion de groupe. L’hébergement était incroyable, et l’opportunité de rencontrer des gens comme Leila, cheffe de projet R&D, un profil que l’on n’a pas l’habitude de croiser au bar, a vraiment permis de passer une journée dont on repart plus riche. De mon côté, j’ai passé une journée riche et challengeante. Les challenges et masterclasses du matin ont vraiment permis de saisir le niveau excellent de l’ensemble des candidats, ce qui a bien fait monter la pression pour le dernier challenge.

Si tu devais décrire la journée d’hier en 3 mots, tu dirais ?

Si c’était Marie qui posait la question, je dirais cool, cool & cool, mais comme c’est toi, je vais trouver mieux. Intéressante, parce qu’on a proposé des challenges qui ont activé des muscles créatifs que l’on n’active que peu. Inspirante, parce que j’ai vu chez les autres candidats des idées qui m’ont beaucoup plu, comme un terrazzo chocolat blanc rhubarbe, ou une association anis-ananas bien ficelée. Fair-play, parce que j’ai vu beaucoup d’entraide et de belles attentions entre les candidats. L’esprit était léger, on est tous venus passer un bon moment.

Parmi les 3 challenges proposés lors de la compétition, lequel a été le plus intéressant, et le plus difficile ?

Le plus intéressant, je crois, aura été le challenge n°3, car il demandait de faire un vrai travail de réflexion sur la couleur, l’émotion et leur rapport avec le goût. J’ai trouvé ça hyper intéressant. Le plus difficile aura probablement été de tenter de recréer l’assemblage aromatique du sirop de cerise Mathieu Teisseire. On nous avait proposé des fioles contenant des arômes et, ensemble, nous avons tenté de nous approcher du résultat original. Passionnant mais pas facile !

Peux-tu nous parler des 2 créations que tu as réalisée pendant le concours ?

Pour le challenge n°2, le but était de mettre en avant une marque aromatique présente dans un sirop que nous avons assemblé à partir d’extraits aromatiques, grâce à un élévateur de goût (acide, amer, sel, etc.). Je suis parti de mon sirop « d’à peu près cerise » des laboratoires Maxou Teisseire et j’ai proposé un cocktail LOW ABV en apportant un peu d’amertume pour relever les arômes floraux. J’ai utilisé un vin de Jerez très sec pour laisser briller le reste des arômes, puis le spiritueux sans alcool Mountain d’Everleaf. Enfin, j’ai utilisé un café cold brew (éthiopien) de chez KB Roasters. Tous ces ingrédients ont permis de mettre en avant l’aromatique floral de mon sirop d’à peu près cerise. Enfin, mon cocktail était servi avec un tartare de fruits rouges et de pamplemousse, dans une feuille de shiso. Un cocktail à 2 % généreux, qui laisse aux arômes floraux l’opportunité de prendre toute leur place.

Pour le challenge 3, j’ai choisi de travailler la couleur rouge et la notion de courage autour d’un cocktail frais et confortable. Je l’ai expliqué de cette manière, car pour moi le courage (c’est-à-dire, l’action par laquelle on se dit oui à soi-même et vit selon son propre code) est un sentiment extrêmement bienveillant et rafraîchissant.

J’ai commencé par du sirop de pastèque Mathieu Teisseire pour poser la promesse d’une boisson confortable et délicieuse. J’ai ensuite ajouté de l’extrait de fenouil ajusté. Pour cet extrait, j’ai ajouté au fenouil de l’aneth, de la menthe et du houblon, car les composés aromatiques de ces plantes renforcent la fraîcheur du fenouil. J’ai aussi ajouté un peu d’acide citrique.

Ces plantes contiennent également du limonène, responsable des arômes citrus de ces plantes. Cette brique me proposait un pont aromatique assez solide vers mon soda de pamplemousse.

Ce soda de pamplemousse était composé d’un assemblage de jus de suprême de pamplemousse et de jus de zestes confits, déglacés à l’eau-de-vie de framboise. Le CO2 de ce soda vient titiller une molécule aromatique du pamplemousse, la nootkatone, qui offre alors des arômes de jasmin très plaisants.

C’est un cocktail sans alcool, qui, comme le courage, est une notion universelle. Mon cocktail s’appelle la Sheijta-Loma, car « sheijta » veut dire courage en arabe.

Vive la pastèque, un fruit que l’on ne peut enterrer, car il contient des graines, qui toujours donneront des fleurs demain .

D’après toi, qu’est-ce qui a fait la différence pour que tu remportes cette première édition de Flavour Masters ?

Le transfert d’une somme assez conséquente sur un compte au Panama d’une certaine Marine Cabaretti n’est probablement pas étranger à cette première place. Je pense que le jury a été sensible à la manière dont j’ai construit les cocktails, avec une attention particulière sur les composés aromatiques et leurs interactions. Je pense que c’était en ligne avec la précision des aromatiques de Mathieu Teisseire. Comme je n’aime pas trop faire de chichi, j’ai opté pour des prestations un peu légères, qui me ressemblent.

Je pense que dans ce type de compétition, le jury a envie d’être invité dans l’univers du bartender qu’iel est, et je pense que j’ai plutôt bien réussi à transmettre ma patte.

Comment comptes-tu te préparer pour la finale internationale en octobre ?

Je compte m’appuyer beaucoup sur Marie, car elle a un vrai talent et probablement plus d’expérience que moi dans ce type d’événement. Je vais donc travailler avec elle dans les prochains mois pour tenter de bénéficier de son expérience.

Je vais aussi travailler avec Charles, candidat, ami et partenaire d’aventure, qui est, selon moi, un des bartenders les plus talentueux de l’Hexagone. J’ai hâte de recevoir son feedback et ses conseils.

Mon gros défi sera de garder mon sang-froid durant les présentations et de me concentrer sur l’idée de passer un bon moment.

Un mot de la fin ?

Un grand merci aux équipes Mathieu Teisseire, Pwp et Halloween pour cette organisation et ce concours. Un bravo à tous les candidats qui m’ont tous impressionné par la qualité et l’originalité de leurs propositions. Libérez les pastèques.

Author

Fondateur de ForGeorges - plus de 1 000 bars testés à travers le monde - prend autant de plaisir à tester un nouveau bar, que déguster un spiritueux ou un verre de vin en bonne compagnie ! Spécialiste de la loi Évin et dénicheur de bonnes idées et innovations pour les marques d'alcool ! Son cocktail préféré ? Tous à partir du moment où ils font passer un bon moment (mais ne crache jamais sur un old fashioned bien réalisé ! ). Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...) Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...)

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

NOUVELLE Newsletter

Gratuite, une fois par semaine, avec les actualités cocktails et spiriteux à ne pas louper, le tout à la sauce ForGeorges !