Cesar Debus – Le douanier – Patrón Perfectionists

Cesar Debus Le Douanier

Quel est ton parcours avant de devenir barman ?  

Avant de devenir barman, j’ai fait un baccalauréat scientifique suivi d’une fac de médecine. Ensuite, je suis parti dans le monde du sport, le golf.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de devenir barman ?

C’est un ami proche qui est barman depuis de longues années. J’ai toujours aimé le contact avec les gens et je suis passionné de bonnes choses. J’ai eu envie de tester. Il m’a poussé à faire ça et c’est devenu ma passion.

Cesar Debus - le Douanier - Patrón perfectionists

Quels sont tes bars préférés dans le monde actuellement ?

C’est compliqué, il y en a beaucoup. J’ai passé de très bons moments à Barcelone. Je vais souvent au Paradiso, et au Two Schmucks. Ce sont des bars que j’apprécie énormément. En France, je vais très souvent à Bisous. Après, il y en a beaucoup d’autres où je passe de bons moments.

Quelles sont les qualités d’un bon barman ?

Les qualités d’un bon barman, c’est de réussir à créer un moment de partage avec le client. C’est être à l’écoute, savoir ce qu’il veut, bien connaître ses produits afin de bien lui expliquer ce que tu lui fais. Et de partager, il est là pour passer un moment de détente et tu es là pour lui offrir.

Cesar Debus - le Douanier - Patrón perfectionists

En tant que client, qu’est-ce que tu recherches dans un bar à cocktails ?

Je recherche un bon drink. Pas forcément des trucs farfelus d’un autre monde. Passer un bon moment avec un barman avec qui tu as de l’échange. Quand je vais dans un bar, je vais toujours au comptoir, jamais en salle. Donc j’aime bien qu’il y ait cette convivialité et cet échange.

Quel est ton cocktail préféré du moment ?

Paloma ! Un cocktail super rafraîchissant, surtout avec ses chaleurs qu’il fait en ce moment.

Et le Ti Punch pour le reste de l’année, quand il fait plus frais.

Pourquoi participes-tu à la compétition de barmen Patrón Perfectionists ?

Sur ForGeorges, il y a avait les 5 bonnes raisons de participer ! C’est une belle marque, une très belle compétition avec une finale qui fait rêver à l’Hacienda Patrón. Et ce côté « Perfectionist », ça fait 3 ans que j’essaie. C’est la première année où j’arrive à me qualifier pour la finale France.

Comment te prépares-tu pour le concours Patrón Perfectionists ?

Pour le moment, j’ai bossé énormément sur la conception du cocktail, les goûts et les arômes. Tout en cherchant quelque chose de pas trop complexe. Pour la présentation lors de la finale, j’ai encore un peu de temps, mais je vais commencer à m’activer, à faire des répétitions pour préparer mon passage pour la finale France.

Quelle est l’inspiration derrière ton cocktail ?

C’est un cocktail hommage pour toutes les personnes qui travaillent au Mexique pour Patrón. D’où la tequila sunrise inversée : eux pourraient déguster avec le décalage horaire en finissant leur travail une tequila sunrise chez eux, pendant que nous, au brunch, on pourrait déguster mon cocktail, car le sunrise est inversé, on est sur un sunset !

Quel est le meilleur moment / lieu pour déguster ton cocktail ?

Un brunch qui irait très bien pour remplacer des Belinis, des mimosas. Sauf que là, au lieu du champagne, on aime bien parfois être un peu plus festif d’où la tequila qui réveille tout de suite.

En quoi te considères-tu derrière le bar comme un « Perfectionist » ?

On n’est jamais assez « perfectionist ». Mais travailler toujours plus, et je n’arrive jamais à être satisfait de ce que je fais. On a toujours une marge de progrès. Je suis toujours dans la recherche de nouvelles choses par le travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *