The Maker’s #2 – À la rencontre du blé rouge

The Makers Paris

Qu’on en commun un boulanger et Maker’s Mark ? Plus de choses que vous ne le pensez ! Nous avions rendez-vous avec une poignée de barmen triée sur le volet pour un atelier spécial réalisé par Maker’s Mark dans le cadre de The Maker’s : le programme dédié aux barmen qui, l’espace d’une journée leur permet de plonger dans un autre univers que celui du bar.

Au programme de cette session, il a fallu utiliser ses mains et sa créativité pour créer du pain, mais aussi des bitters. Retour sur ce workshop qui replace les barmen au centre de l’expérience, encadrés par des artisans passionnés !

Atelier boulangerie : vous le voulez au blé rouge votre pain ?

Quiconque a déjà essayé de faire du pain chez soi sait comme cette tâche peut être sacrément ardue. Pour guider les barmen dans cette épreuve, Maker’s Mark a choisi l’un des meilleurs et des plus engagés boulangers sur de la scène parisienne : Anthony Courteille.

Le défi d’Anthony Courteille a été de travailler une pâte à pain reprenant les céréales qui constituent le mashbill de Maker’s Mark : blé rouge, orge, et maïs. Et il en a profité pour transmettre sa passion, et son amour pour les bons produits. Installée dans le 10e arrondissement de Paris, sa boulangerie “Sain” prône une philosophie du partage : des pains au levain, pas de baguette. Pour cet atelier, Anthony a créé spécialement une recette composée de farine de blé rouge, de maïs, et d’orge.

La pâte à pain préparée étant prête, les barmen présents ont dû s’approprier les gestes et les outils d’un artisan boulanger afin de créer leur propre pain. Avec en bonus, la personnalisation de leur pain avec un pochoir au signe de Maker’s Mark.

Création de pains The maker's

Place à la dégustation !

Pour mener à bien cette dégustation, et nous expliquer toutes les particularités de Maker’s Mark (dont le fameux blé rouge qui a été utilisé pour les pains), Amanda Humphrey, brand Ambassadrice Maker’s Mark UK, a fait spécialement le déplacement pour animer cet atelier.

L’occasion de parler des différences entre Maker’s Mark Original et Maker’s 46 (on vous donne un indice, ça se passe au niveau du fût). Mais surtout, de sentir, voir, et déguster les deux références de Maker’s Mark.

dégustation de Maker's Mark

Atelier bitters Maker’s Mark.

Pour finir, les barmen ont eu l’opportunité de pousser leur créativité en créant leur propre bitter. Une base leur était proposée qu’ils avaient la possibilité de twister via les dizaines d’agrumes, fruits, racines, graines et épices mis à disposition. À eux également de choisir leur base alcool (Maker’s Mark Original ou Maker’s 46) . Une fois l’assemblage réalisé, celui-ci sera ensuite laissé à macérer un mois, avant de leur revenir dans leur établissement. Noël avant l’heure…

L’atelier touche à sa fin. Il est temps d’aller déguster les 2 cocktails créés pour l’occasion. Mais aussi, d’aller déguster le pain encore chaud qui sort du four !

C’est fini pour cette année, mais heureusement le programme The Maker’s revient en 2020. Nous vous donnons un indice : les sessions seront autour du bois et de l’eau. Cela s’annonce grandiose.

cocktail Maker's mark
cocktail Maker's mark
Création de pains The maker's
Antony Courteille boulangerie Sain Paris
Création de pains The maker's
Amanda Humphrey brand ambassadrice Maker's Mark
Création de bitter par des barmen

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *