The Maker’s #1

Maker's Mark The Makers

Pour plonger au coeur d’une marque, il existe plusieurs possibilités. Maker’s mark a offert à une poignée de bartender priviligiés un workshop innovant, leur permettant de pousser la création dans des domaines qu’ils ne connaissaient pas ! Son nom : the Maker’s ! Nous étions sur place pour suivre ce workshop inspiré et inspirant.

Maker’s mark et son emblématique cire rouge.

Lorsqu’on regarde une bouteille de Maker’s Mark, une caractéristique visuelle très forte se dégage : la cire rouge utilisée pour sceller les bouteilles. C’était justement le thème de ce premier atelier.

Mais hors de question de “juste” faire couler la cire sur une bouteille. Il est question dans cet atelier de faire travailler ses mains, mais aussi son cerveau droit : celui de la créativité !

Pour l’occasion, les fondatrices de Maison Herbivore, des bougies durables, inspirées par la nature, étaient là pour guider les apprentis à créer leur propre bougie de A à Z. Sélectionner les parfums parmi des dizaines à disposition, en créer un blend harmonieux et qui raconte quelque chose, couler la cire, poser la mèche, trouver un nom et personnaliser l’étiquette. Une multitude de tâches qui allient précision et imagination. Qui nécessite action et réflexion. Comme leur quotidien derrière le bar. 

On échange nos points de vue. On donne son avis sur les créations des autres. On s’inspire d’un mélange audacieux glané à l’autre bout de la table. Et très rapidement, on se dit que des choses apprises lors de cet atelier sont facilement reproductibles derrière le bar. Certains barmen imaginent déjà l’ambiance olfactive qu’ils pourraient créer dans leur établissement grâce à cela. 

Rendez-vous avec Jan Forsberg

Il est temps pour nous de rencontrer Jan Forsberg, global Brand Ambassadeur pour Maker’s Mark. C’est toujours compliqué ce genre de moment, car on ne sait jamais sur quel type de Brand Ambassadeur on va tomber. Ce qui agréable avec Jan, c’est qu’il n’a pas la langue dans sa poche ! On l’a d’autant plus apprécié qu’il partage une vision saine du monde des spiritueux et du cocktail : privilégier l’hospitalité, l’humain, et l’authenticité. 

Aujourd’hui on voit des barmen qui se concentrent juste sur leurs drinks, ils ont oublié que c’est le client qui commande ?“.

L’occasion pour lui de présenter aussi à l’assemblée l’ensemble Maker’s 46 que certains barmen ne connaissaient pas encore. C’est vrai, Maker’s Mark est très connu pour sa recette originale qui fût la seule et unique pendant de nombreuses décennies. La principale différence de Maker’s 46 ? Il a été élevé en fûts dans lesquels ont été ajoutées des douelles de chêne français bousinées. Le temps de vieillissement additionnel ainsi que les douelles apportent des arômes riches et complexes à cette version de Maker’s Mark. 

Et les barmen avaient intérêt à suivre cette partie qui allait leur être très utile dans le choix des produits pour la machine infernale qui les attendaient à l’atelier suivant !

Le High-Boil Challenge par Maker’s Mark

Le métier de barman peut (et doit) toujours se réinventer et évoluer. Via les produits, les ingrédients ou encore les techniques. C’est sur ce dernier point que le High-Boil challenge a taquiné leurs expertises : créer un cocktail avec, comme outil de base, une cafetière à dépression. Et à la place de l’eau, l’une des 2 références Maker’s Mark. Vous ne savez pas ce que c’est ? Pas de panique, on vous explique juste après. Quand certains l’avaient déjà utilisé pour du café, aucun ne l’avait encore détourné de son utilisation principale pour créer un cocktail ! 

À leur disposition, un assortiment de fruits, herbes, sucres, épices, etc. à faire pâlir les concurrents de Top Chef. 

Le principe de la cafetière à dépression :

La cafetière à dépression existe depuis 1837 et fonctionne sur le principe de la pression et de la dépression. Les liquides (Maker’s Mark avec de l’eau pour notre expérience) se trouvent dans la boule inférieure de la machine, et elle est chauffée par une lampe à alcool à l’aide d’un brûleur. L’évaporation des liquides qui chauffent crée ensuite une surpression dans la boule inférieure, ce qui fait grimper l’eau dans le tube reliant les deux récipients. À cet instant, la source de chaleur est arrêtée, ce qui entraine une diminution de la pression. Enfin, le mélange infusé est à nouveau aspiré par la dépression qui prévaut dans le récipient inférieur à travers le tube.

Pour les participants à cet atelier, la difficulté est multiple : appréhender une machine qu’ils ne connaissent pas. Devoir se projeter sur les saveurs qu’ils obtiendront à la sortie, et en plus travailler en équipe.

Au final, des créations incroyables, une grande originalité et prise de risque dans les ingrédients additionnés et des fous-rires partagés. Un workshop efficace, où l’on apprend des choses, où l’on en découvre d’autres, où l’on s’inspire, et où l’on fait de belles rencontres. Que demander de plus ?

Ah si, encore une chose. La journée est finie. Mais il est temps de se diriger au bar Maker’s Mark pour déguster les 2 créations et débriefer de la journée.

Bees Wax and Orange Blossom Sour

  • Maker’s Mark
  • Sirop de fleur d’orange à la cire d’abeille
  • Blanc d’oeuf
  • Citron Jaune

Choco 46

  • Maker’s 46
  • Sherbet Orange
  • Sucre Muscovado
  • Bitter Chocolat
Zest d'orange Maker's Mark
Cocktails à base de Maker's Mark

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
Article publi-promotionnel

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *