Les trophées du bar 2019 : l’excellence a encore frappé.

Candidats des Trophées du Bar 2019

Des candidats exceptionnels, une organisation au top, un jury de renommée internationale. Tout était au rendez-vous pour une édition des trophées du bar 2019 sous les meilleurs hospices.

Les trophées du bar : concours de barmen indépendant

Quand on parle concours de barmen, il y a bien sûr les grosses écuries internationales où le monde entier s’affronte dans un show digne d’Hollywood. Et il y a un concours, qui fait partie des pionniers, car créé en 2003, à une période où le cocktail n’avait pas le vent en poupe. 

Et pourtant, année après année, le concours a survécu et s’est développé. Aujourd’hui, il fait partie des concours de barmen les plus reconnus en France par le monde professionnel et les barmen.

Pas de marques mises spécifiquement en avant, mais une série de produits partenaires de qualité. “Le but des Trophées du bar est de proposer des produits partenaires de qualité, hors de question de faire entrer toutes les marques” nous expliquera Fernando Castellon, fondateur et organisateur des Trophées du bar. Ce monsieur est une ponte du monde des cocktails et un puits de connaissances unique en France et au-delà de nos frontières. Histoire, technique, spécificité, rien ne lui résiste. Sachant que c’est lui qui créé les épreuves, pas étonnant d’avoir vu des barmen s’arracher les cheveux.

Les Trophées du bar 2019

Qualité et excellence

Année après année, le concours s’est taillé une réputation de concours exigeant. Hors de question de passer derrière le bar, de faire une bonne prestation et de partir. Les candidats doivent bien sûr créer leur cocktail création, mais également préparer un cocktail tiré au sort juste avant de monter sur scène. Et là les mains déjà tremblantes, se font encore plus fébrile. Erreur de verrerie, de proportion, et le jury distribue les points en moins. Les candidats ont intérêt à bachoter et à bien préparer le concours sous peine de sanction immédiate. 

Mais ce n’est pas tout. Les candidats doivent également passer un QCM portant sur les marques partenaires. Pour avoir jeté un coup d’oeil aux questions, je n’aurais pas aimé être à la place des barmen…

Et enfin, dernière épreuve et non la moindre, recréer un assemblage réalisé à partir d’eaux de vie d’agave. Cinq pour être exacte. Et les seuls outils à disposition des barmen sont leur nez, leur vue et leur bouche. Les visages se crispent, gagner les Trophées du Bar, ça se mérite.

Les Trophées du bar 2019 candidat

Toutes ces épreuves réalisées en simultané nécessitent une organisation millimétrée pour que tout se passe parfaitement. Heureusement, les Trophées du Bar peuvent compter sur Aymeric Tortereau, responsable de l’organisation de cette finale. Il faut dire qu’il connaît bien cette compétition pour l’avoir lui même gagnée en 2012, avec sa création le Quinte Flush ! Aujourd’hui, Aymeric vient tout juste d’ouvrir son bar à Lyon : Le Pelican.

Aymeric Tortereau briefe les participants aux Trophées du bar

Des centaines de candidats au départ, un seul gagnant

Le jury des Trophées du bar 2019 (composé de Hiroyasu Kayama, Mauro Mahjoub, et Julien Escot) avait la lourde tâche de départager les 12 candidats qui ont survécu aux impitoyables sélections régionales :

Le jury des Trophées du bar 2019
  • Marie Cabaret (Kouto, Paris)
  • Marion Calone (Le Majestic, Cannes)
  • Gabriel Desvallées (L’artchimiste, Lyon)
  • Remy Durand (Sauvage, Lyon)
  • Pierre Heliot (Melody Nelson, Rennes)
  • Guillaume Hervot (Apothek, Bordeaux)
  • Raphael Lemaitre (Aeden Place, Strasbourg)
  • Mathieu Manifattori (Danico, Paris)
  • Margot Michat (Copperbay, Paris/Marseille)
  • Guillermo Pittaluga (La Havane, Nice)
  • Wendy Sengomona (Le Boca Foodcourt, Bordeaux)
  • Marc Sultana (Le Douanier Strasbourg)
Tous les participants derrière le bar  Les Trophées du bar 2019

Au terme d’une compétition des Trophées du bar de très haut niveau, c’est finalement Wendy Sengomona qui remporte le concours. Devant Marie Cabaret (2e) et Rémy Durand (3e).

Wendy a tiré au sort le cocktail imposé Italicus Sour. Puis a sorti une très belle prestation pour créer son “Belle de Janeiro” à base de Citron vert, Sirop de Pandan Maison, Liqueur de noisette Giffard, Oloroso Sherry Rio Viejo, Cachaça Engenho da Vertente, et blanc d’oeuf.

Jury et candidat gagnant des Trophées du bar 2019
Les Trophées du bar 2019
Les Trophées du bar 2019
spectateur Trophées du bar
Trophées du bar
Candidat Trophées du bar
Les Trophées du bar 2019
Candidat Trophées du bar
Les Trophées du Bar 2019
Gagnant des Trophées du bar 2019
Masterclass Les Trophées du bar 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *