Après le succès de l’édition 2021 du #Calvaclub, il était impossible de ne pas continuer cette année.

Donc avec les distilleries de Calvados, on s’est dit qu’on allait remettre le couvert en 2022. Et même voir les choses en plus grand : on accueille les équipes de la Brussels Cocktail Week !

Et oui, cette année, les bartenders français pourront affronter ceux de Belgique ! On fait le point avec Damien Amadou (Responsable de la communication de l’IDAC) et Ugo Moretto (bartender vainqueur de l’édition 2021). Attention, de précieux conseils se glissent dans les prochaines lignes !

CalvaClub 2021, une première édition qui fut un succès malgré les embûches

Pour Damien Amadou, il était inimaginable de ne pas continuer CalvaClub : « Cette première édition fut très positive. Nous avons reçu beaucoup de candidatures et rien que ces différentes participations ont apporté beaucoup de visibilité à la catégorie Calvados. »

Car il faut bien dire que CalvaClub est bien plus qu’un simple concours de bartenders. Il s’agit d’une véritable expérience en immersion au sein de la culture Calvados. Damien précise : « La deuxième phase a également été superbe. Tous les participants ont vécu une expérience en Normandie. Ils sont venus découvrir les distilleries et l’écosystème de production. Le concours s’est fait dans une ambiance détendue. Je pense que tout le monde a bien compris ce que recouvrait notre réalité, dans toute sa diversité. De petites fermes cidricoles, mais aussi de plus grosses maisons bien établies. »

Une réussite puisque tout ce qui a été imaginé 6 mois plus tôt en pleine pandémie de COVID a pu se dérouler comme convenu, là où beaucoup d’autres ont préféré repousser ou tout simplement annulé leurs compétitions !

Des nouveautés pour 2022 !

La simplicité aurait été de refaire ce qui fonctionne… mais pas pour CalvaClub ! Cette édition 2022 s’enrichit de nouveaux participants venus de l’autre côté des Flandres, car elle accueille nos amis belges !

« La Belgique est un pays clé pour le Calvados, un pays avec lequel on partage beaucoup de choses d’un point de vue culturel. La Normandie est également très fréquentée par les Belges. Sans oublier que nous sommes les meilleurs amis / ennemis dans les événements sportifs ! (rires).

Une innovation qui va rendre la sélection d’autant plus difficile. Les 12 places tant convoitées pour venir s’affronter en Normandie seront désormais partagées entre 6 bartenders Belges et 6 Français !

Des astuces pour vous qualifier !

Pour cela, nous nous tournons vers Ugo Moretto, vainqueur de la précédente édition du CalvaClub !

Quand on l’interroge sur les motivations qui l’ont poussé à participer, celui-ci répond l’argent avec une pointe de malice, avant d’éclater de rire : « Nous étions en 2021 dans une impasse professionnelle à cause du Covid. J’ai toujours apprécié explorer le milieu des compétitions, car c’est souvent très enrichissant. Mais attention je ne les fais pas toutes. Le Calvaclub m’a parlé, car ça touchait à un spiritueux que je connaissais mal et j’ai eu envie de m’investir pour y participer. »

Une compétition qu’Ugo ne regrette pas : « Nous avons eu de la chance que tout puisse se faire. Le fait que ce soit en petit comité a permis un esprit de franche camaraderie, et pas le réseau classique des mixologues que l’on retrouve souvent lors des concours en France. Il y avait des gens qui étaient là pour le Calvados, pour la découverte et pour se sortir de la situation Covid qui était catastrophique à l’époque. Ça nous a permis de souffler un bon coup ! »

D’ailleurs, quand on lui demande si certaines rencontres l’ont marqué, sa réponse fuse :

« Rencontrez des personnes comme Monsieur Gilles par exemple ! Quand cet homme nous emmène dans ses vergers, c’est fou ! Une personne qui ne te parle pas d’import-export ou je ne sais quoi. Il n’y a pas de bullshit dans ses paroles. Il vient juste nous parler de ce qu’il fait et ce qu’il aime ! « 

Le Calvados vous fait peur ? Pas de panique. Ugo admet sans tabou qu’il ne connaissait pas grand-chose au Calvados avant de participer au concours. Des lacunes qu’il a très vite mises à profit : « J’ai acheté des Calvados pour en déguster. Ensuite, je suis allé sur le site DrinkCalvados (http) pour savoir comment c’était produit.Il faut être curieux, se renseigner, c’est ça la clé.« .

L’investissement, une valeur essentielle pour Damien : « Au-delà d’un bon cocktail, c’est important d’avoir des bartenders investis et curieux, qui veulent en savoir plus sur le Calvados et sa subtilité aromatique. On aimerait également plus de femmes qui participent ! L’année dernière, nous avions eu 10% de candidates. Donc si ce chiffre pouvait être plus important, ça serait top.« .

Un investissement qui a payé pour Ugo puisqu’en plus du chèque de 1 000 euros, il est également parti au BCB Berlin représenter la filière Calvados : « Quand tu pars, tu as un petit poids sur les épaules. Tu dois représenter le produit, tout en expliquant ta démarche, et en proposant quelque chose d’original. Un peu comme ce que l’on demande pour la compétition. Il faut réussir à expliquer à un Norvégien qui n’avait jamais bu de Calvados comment on peut l’utiliser, et lui donner envie de tester. Ce fut certainement l’un des meilleurs challenges professionnels de ma carrière » !

Pour participer, toutes les infos et règlement sur -> calva.club

Author

Fondateur de ForGeorges - plus de 1 000 bars testés à travers le monde - prend autant de plaisir à tester un nouveau bar, que déguster un spiritueux ou un verre de vin en bonne compagnie ! Spécialiste de la loi Évin et dénicheur de bonnes idées et innovations pour les marques d'alcool ! Son cocktail préféré ? Tous à partir du moment où ils font passer un bon moment (mais ne crache jamais sur un old fashioned bien réalisé ! ). Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...) Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...)

Write A Comment

NOUVELLE Newsletter

Gratuite, une fois par semaine, avec les actualités cocktails et spiriteux à ne pas louper, le tout à la sauce ForGeorges !