Publireportage 

Aujourd’hui nous allons vous parler, non pas d’une autre bouteille de whisky, mais de LA bouteille à mettre dans son bar pour les fêtes de fin d’année : Highland Park 15 ans ! Pour découvrir cette bouteille pas comme les autres, nous avions rendez-vous avec Martin Markvardsen, le charismatique brand ambassadeur de la marque, lui-même descendant des Vikings (ne manquez pas son interview en fin d’article) .

Highland Park 15 ans : une bouteille atypique …

Highland Park 15 ans
Photo ForGeorges

Impossible de rester de marbre devant cette bouteille qui se dresse devant nous. La forme globale ainsi que les gravures nous sont familières. Mais les reflets de la lumière sur la bouteille étonnent et interrogent. Son blanc est vif, mais non ostentatoire. Ce n’est pas du verre, et il nous suffira de toucher cette matière brute pour en déceler son secret : la carafe de Highland Park 15 ans est en céramique !

Une bouteille en céramique sur mesure, faite de porcelaine vitrifiée et sans plomb. La carafe est en effet vitrée ce qui la rend non poreuse, semblable au verre, et parfaitement scellée à l’intérieur comme à l’extérieur.


Cette bouteille si particulière rappelle les contenants en faïence historique retrouvés à la distillerie et utilisés à l’époque pour conserver certains whiskies. C’était également dans des contenants en faïence que les portions de whisky journalière et hebdomadaire étaient distribuées aux employés de la distillerie !

… pour un whisky exceptionnel !

Highland Park 15 ans
Image ForGeorges

Mais cette bouteille a un bémol : impossible de percevoir le whisky qui se cache à l’intérieur. Et c’est justement ce qui rend l’expérience encore plus unique. On attend le moment où il sera versé dans le verre. On se met à imaginer sa couleur, sa texture ou encore sa sensation en bouche. Trop souvent, nous avons pris l’habitude inconsciente de juger les whiskies à travers leur bouteille. Ici, jusqu’au dernier moment, impossible de faire autre chose que des suppositions. Avec le sentiment de redécouvrir la dégustation !

Le bruit du bouchon qui s’ouvre sur une autre sonorité. Le regard est plus aiguisé sur les premières gouttes qui s’échappent dans notre verre également. Plus le verre se remplit, plus on a l’impression que le whisky nous livre quelques-uns de ses secrets. Sa robe est lumineuse, légèrement dorée. Une couleur 100% naturelle !

On approche le verre pour en déceler quelques secrets supplémentaires. Quelle joie de retrouver au nez les élégantes notes fumées si distinctives d’Highland Park. La miel et la cannelle viennent compléter ces arômes.

À la dégustation de ce verre de Highland Park 15 ans, une explosion de saveurs : bien sûr, il y a toujours ce délicat fumé unique à Highland Park (à cause de la tourbe utilisée) en fil rouge. Mais aussi des arômes d’éclats de cannelle, de pâtisserie à la vanille, d’agrumes, d’ananas et de miel de bruyère intense !

Des notes délivrées par un vieillissement majoritairement en fûts de chêne européen ex-Sherry de premier remplissage qui délivrent des notes chaudes et épicées, mais équilibrées par les fûts de chêne américain ex-Sherry qui apportent des notes de vanille et de crème brûlée. Enfin des fûts de second remplissage qui unissent le whisky et lui apportent les typicités d’Highland Park à savoir la douce tourbe de bruyère et son caractère fruité et gourmand. La finale est persistante et complexe.

Un embouteillage tout à fait exceptionnel, dans la lignée du 12 ans, mais avec des caractéristiques encore plus intéressantes et avec plus de puissance, notamment grâce à son embouteillage à 44% vol. ! Ainsi, pourrait-on résumer la dégustation de cet Highland Park 15 ans qui va faire fureur auprès des amateurs.

Highland Park 15 ans
Disponible en caviste
Prix : 129 Euros

Pour découvrir la dégustation sonore Highland Park 15 ans :

L’interview de Martin Markvardsen

Pour finir, impossible de quitter Martin, Senior Brand Ambassador Highland Park, sans lui poser quelques questions !

Martin Markvardsen Highland Park 15 ans
Photo : ForGeorges

En quelques mots, comment décrire ce nouveau 15 ans Highland Park ?

C’est un whisky dont les saveurs sont d’un parfait équilibre : fruits tropicaux, vanille, crème brûlée, avec une certaine complexité. Je pourrais en parler des heures. Cette bouteille est vraiment différente, le tout assemblé par Gordon Motion, dans le respect des proportions qui lui donne ce caractère si particulier à cette cuvée. C’est une première pour Highland Park : c’est embouteillé dans une bouteille en céramique, pour célébrer notre héritage qui remonte à plus de 200 ans. Utiliser la terre pour créer ses bouteilles, mais aujourd’hui avec un design unique et moderne. Le Whisky et son packaging font que la bouteille de 15 ans est vraiment unique !

À qui s’adresse cette référence ?

Nous essayons de toujours innover. C’est une excellente entrée en la matière : le whisky n’est pas trop tourbé, pas trop fruité, et très bien équilibré. Tout y est pour vraiment apprécier le single malt et le style Highland Park.

Que conseillez-vous en accord avec ce Whisky ?

Niveau musical, ce Whisky se marie à merveille avec du Springsteen, White Snake et même du Frank Sinatra. Quant aux plats, ce Whisky convient à merveille avec du poulet rôti, des plats Thaïlandais accompagnés de légumes frais et un peu d’épices. En général, je ne recommande pas de plats trop lourds, mais du poulet avec une touche de citronnelle convient à merveille à Highland Park 15 ans.

En matière de cocktail, il peut être utilisé comme base d’un Old Fashioned, avec un peu moins d’amertume. Surtout, un Whisky est fait pour être apprécié, que ce soit en cocktail ou autre !

Ce whisky est légèrement tourbé…

On mélange 20% de notre propre malt tourbé avec 80% de malt non tourbé. Ce 15 ans Highland Park se situe entre 4 et 7 PPM (comme l’ensemble de la gamme permanente). Mais on peut avoir l’impression que c’est plus tourbé. Cela est dû au titrage alcoolique du produit : 44 % vol. Mais aussi, car nous utilisons du chêne américain qui permet à la tourbe de mieux ressortir. Pourtant le spiritueux lui-même a le même niveau de PPM que celui d’un 10, 12 ou même 30 ans.

Dans l’univers du whisky, la notion de terroir prend de plus en plus de place. Qu’en est-il pour Highland Park ?

Le terroir est une notion très liée historiquement au vin et au cognac. Quand il s’agit de whisky, c’est plus difficile de parler de terroir, car l’orge peut provenir de partout en Europe. Pour Highland Park, la notion de terroir est vraiment liée à la tourbe utilisée. Nous connaissons les différences entre la tourbe qui provient des Orcades, d’Islay, ou encore de St Fergus dans l’Aberdeenshire. Si on compare notre whisky à celui d’Islay, leurs fûts peuvent atteindre 90 PPM, alors que pour nous c’est autour de 40- 45 PPM. Donc, pour revenir à la notion de terroir, Highland Park est vraiment liée à la provenance de la tourbe. Si demain nous changions la tourbe, nous changerions le goût du whisky lui-même. Alors que si on faisait vieillir nos whiskies à Glasgow, nous remarquerions une légère différence de goût, mais pas énorme. 

Photo ForGeorges

Comment imaginez-vous la place du whisky Écossais dans les années à venir ?

Avec des siècles de savoir-faire, le whisky écossais va rester sur sa lancée. Il continuera à progresser en volume de vente même si sa production devient de moins en moins facile avec le temps : nous avons besoin de fûts ainsi qu’une quantité d’orge non négligeable. La demande pour les meilleurs fûts, l’orge et la levure augmente, ce qui implique une augmentation des prix d’achat. La demande est très forte chez toutes les distilleries. Dans le pire des cas, on gardera un niveau de croissance stable avant de reprendre de l’élan dans les années à venir.

Concernant les whiskies haut de gamme, leur prix va certainement augmenter dans les années à venir. Mais un whisky entre 10 et 20 ans restera stable. Selon moi, il y aura également moins d’éditions limitées sur le marché dans les 5 prochaines années, car les distilleries viseront plus la production de whisky plus âgé. Nous verrons beaucoup plus de distilleries écossaises sortir des whiskies de plus de 40 ou 50 ans d’âge dans les années à venir. On en voit même de 80 ans ! 

Est ce le cas aussi pour Highland Park ?

Nous avons un 50 ans sur le marché. Dans nos chais, nous avons des fûts qui datent du début des années 60, et quand nous sommes face à eux, il est important de nous demander s’ils sont toujours à 40% vol. minimum ? L’autre question primordiale est : sont-ils toujours en bon état ? Car la question pour Highland Park n’est pas de produire un vieux whisky, mais un BON et VIEUX whisky. La décision finale revient pour cela à Gordon Motion qui décide si les whiskies qui en sortent sont exceptionnels ou non. 

Quel est le futur de Highland Park ? 

J’espère vraiment que Highland Park continuera de capter l’intérêt de nos consommateurs, et que l’on puisse satisfaire nos fans et consommateurs. J’ai entière confiance dans les fûts que nous avons à disposition actuellement et j’ai la certitude que le futur de Highland Park sera favorable. Nous avons plein de belles idées pour nos futurs produits !


Pour ne rien manquer à l’actualité Highland Park :

Inscrivez-vous à Inner Circle, un programme exclusif qui vous permet de recevoir toutes les actualités en avant-première dans votre boite email :
https://www.highlandparkwhisky.com/en/inner-circle

Pour suivre Martin sur les réseaux sociaux :
https://www.instagram.com/hpmarkvardsen/

Pour suivre Highland Park sur les réseaux sociaux :
https://www.instagram.com/highlandparkofficial/


Author

Fondateur de ForGeorges - plus de 1 000 bars testés à travers le monde - prend autant de plaisir à tester un nouveau bar, que déguster un spiritueux ou un verre de vin en bonne compagnie ! Spécialiste de la loi Évin et dénicheur de bonnes idées et innovations pour les marques d'alcool ! Son cocktail préféré ? Tous à partir du moment où ils font passer un bon moment (mais ne crache jamais sur un old fashioned bien réalisé ! ). Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...) Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...)

Write A Comment

NOUVELLE Newsletter

Gratuite, une fois par semaine, avec les actualités cocktails et spiriteux à ne pas louper, le tout à la sauce ForGeorges !