Certes, nous venons dans un article de vous expliquer quand déguster votre champagne et comment le conserver, mais si finalement le Champagne c’était trop pour monsieur tout le monde. A minuit pile tout le monde va ouvrir  sa fameuse bouteille de champagne pour faire péter le bouchon et dégommer le plafond. C’est marrant, mais si pour changer, et se démarquer de la foule, vous décidiez de changer pour du crémant de Bourgogne (à ne pas confondre avec le cava espagnol) ?
Attention, nous ne parlons pas de n’importe quel vin pétillant, mais d’un vrai et authentique Crément de Bourgogne  en pleine croissance à l’exportation selon le syndicat du crémant de Bourgogne. Les bulles y sont, le goût aussi, certe le prestige du nom un peu moins ! Pour un prix entre 10 et 15 euros la bouteille.

Le crémant de Bourgogne se décline en quatre couleurs :

  • Le crémant de Bourgogne blanc est issu d’un assemblage des différents cépages autorisés, dont aucun ne prédomine vraiment, mais qui doit compter un minimum de 30 % de Pinot Noir et/ou de Chardonnay. Bien équilibré, avec des arômes complexes, il est le complice de toutes les occasions.
  • Le crémant de Bourgogne blanc de blancs est élaboré à partir de cépages blancs uniquement, principalement le Chardonnay. Sa fraîcheur et sa vivacité en font le compagnon idéal de l’apéritif ou accompagne certains poissons et entremets.
  • Le crémant de Bourgogne blanc de noirs élaboré à partir du cépage Pinot Noir est plus structuré et vineux. Il se sert à l’apéritif, mais accompagne aussi idéalement tout un repas.
  • Le crémant de Bourgogne rosé est composé de Pinot Noir seul ou assemblé avec un peu de Gamay. Le premier, très pâle, aux arômes légèrement minéraux est très élégant à l’apéritif. Le second, très fruité, aux arômes de baies accompagne les entrées et les grillades des belles soirées d’été. Il sera également très apprécié sur un sorbet aux fruits rouges.

Même si avant le crémant pouvait avoir mauvaise réputation, aujourd’hui, le crémant de Bourgogne et le champagne ont une pression identique d’environ 6 bars, et son savoir faire a été importé de Champagne au XIX ème siècle.

Et n’oubliez pas : mieux vaut un bon crémant qu’un mauvais champagne ! Votre tête vous en remerciera le lendemain.

 
Cet article vous a plu ? 
Soyez le premier à recevoir nos articles les plus frais et recettes chaque semaine.
GO
Author

Fondateur de ForGeorges - plus de 1 000 bars testés à travers le monde - prend autant de plaisir à tester un nouveau bar, que déguster un spiritueux ou un verre de vin en bonne compagnie ! Spécialiste de la loi Évin et dénicheur de bonnes idées et innovations pour les marques d'alcool ! Son cocktail préféré ? Tous à partir du moment où ils font passer un bon moment (mais ne crache jamais sur un old fashioned bien réalisé ! ). Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...) Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...)

Write A Comment

Et pour ne rien rater à l'actualité cocktails et spiritueux  
Inscrivez-vous à la newsletter ForGeorges 
Soyez le premier à recevoir nos actualités et ne rien rater de ForGeorges
OK
Essayez, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. 
close-link
 
Cet article vous a plu ? 
Soyez le premier à recevoir nos articles les plus frais et recettes chaque semaine.
GO
close-link
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer