Il est fort probable que vous ayez déjà croisé la route d’une bouteille de Byrrh : dans le placard de vos parents, dans la cuisine de votre grand-père ou peut-être même via l’une des anciennes publicités créatives que la marque pouvait produire lors de la première moitié du XXe siècle. Et si la marque avait la côte avant 1960, il serait bien possible que cet alcool made in France revienne sur le devant de la scène en 2017. Petit tour de la marque en 7 anecdotes, avec Georges !

1. Un apéritif qui a conquis le monde 

Avant la Première Guerre mondiale, l’apéritif raflait tous les concours.

En 1935, le Byrrh détient plus de 50 % du marché des apéritifs. La guerre fit mal à la société, mais dès 1935 Byrrh détient 50% du marché de l’apéritif, un record jamais atteint depuis !

2. Deux frères ont inventé cet apéritif 

À la base de ce succès, deux frères : Pallade et Simon Violet, drapiers ambulants. Sans aucun rapport avec le milieu des spiritueux, les deux acolytes ont eu le nez creux. Ils décident de profiter de la tendance vinicole que connaît la région à cette époque pour élaborer une mixture à base de vins, de quinquina et composé de différentes épices.

3. Byrrh était distribué en pharmacie à son lancement 

Mais très vite, l’ordre des pharmaciens de Montpellier ne supporte pas cette concurrence d’Elixir à base de vin et de quinquina, et porte plainte. Les deux frères doivent changer leur recette, la retirer des pharmacies et le vendent comme apéritif. Mais futés, ils continuent d’utiliser l’appellation vin hygiénique qui a le vent en poupe auprès des consommateurs qui sont en pleine période “hygiéniste”.

4. Byrrh dispose du plus grand foudre en Chêne du monde

La consommation de Byrrh explose à un tel point que les caves de Byrrh se dotent du plus grand foudre en chêne du monde qu’il est encore possible de visiter à Thuir. Ses dimensions sont faramineuses : 10 002 hectolitres, 17 tonnes à vide, 10 mètres de haut et 12,46 mètres de diamètre. Un monstre.

5. Une marque phare dans tous les films historiques 

Impossible de passer à côté de cette marque pour peu que le film se situe entre 1930 et 1960 ou qu’il retrace cette époque : Touchez pas au grisbi, Mad men. La marque était partout, il était impossible de passer à côté.

6. Les artistes tapaient au portillon pour travailler avec Byrrh

L’un des principaux succès de Byrrh, était dû aux campagnes toutes plus ingénieuses et créatives les unes des autres. Des concours d’affichent avaient même lieu ! Les meilleurs se voyaient exposés dans le monde entier, parfois même peint sur les façades des maisons.

Publicit__BYRRH___LEON_SELVES_vers_1910_-_tr_s_bon__tat

7. Une marque avec de vraies valeurs 

Dès ses débuts, la marque s’est dotée de valeurs solides, avec le travail comme socle.  Simon Violet disait « Nous ne devons pas mener les hommes comme des esclaves. Mais notre devoir est d’être impitoyable contre l’homme qui ne travaille pas ». Il fait également construire un hôpital à Thuir et donne régulièrement d’importantes sommes d’argent à la mairie.

Son fils sera le premier à proposer à ses 750 employés des soins médicaux gratuits ainsi que la retraite.

Pour une marque qui a 150 ans, et propose toujours une possibilité aussi large en dégustation nature ou en cocktail, il serait dommage de passer à côté. D’ailleurs, il est toujours temps d’aller tester la dernière création de la collection de cocktails ForGeorges au bar Les Justes.

 
Cet article vous a plu ? 
Soyez le premier à recevoir nos articles les plus frais et recettes chaque semaine.
GO
Author

Fondateur de ForGeorges - plus de 1 000 bars testés à travers le monde - prend autant de plaisir à tester un nouveau bar, que déguster un spiritueux ou un verre de vin en bonne compagnie ! Spécialiste de la loi Évin et dénicheur de bonnes idées et innovations pour les marques d'alcool ! Son cocktail préféré ? Tous à partir du moment où ils font passer un bon moment (mais ne crache jamais sur un old fashioned bien réalisé ! ). Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...) Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...)

Write A Comment

Et pour ne rien rater à l'actualité cocktails et spiritueux  
Inscrivez-vous à la newsletter ForGeorges 
Soyez le premier à recevoir nos actualités et ne rien rater de ForGeorges
OK
Essayez, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. 
close-link
 
Cet article vous a plu ? 
Soyez le premier à recevoir nos articles les plus frais et recettes chaque semaine.
GO
close-link
in Aliquam Praesent diam at id, porta. neque.
11 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez11
Enregistrer