Islay l’écossaise… Cette île aux 9 distilleries dissimule d’autres trésors, plus cachés encore, mais qui n’ont pas résisté à notre persévérance ! En l’occurrence, une brasserie artisanale. Pour une terre de whisky, c’est un comble. Surtout que celle-ci est nichée en son cœur, pas très loin de Bowmore, dans le petit village de Bridgend !

Il nous aura fallu demander notre route à une Écossaise d’un certain âge mais au combien séduisante, longer des terrains de Boulegrain (lawn bowling en anglais, sorte de pétanque sur gazon avec des boules de forme asymétrique), couper à travers un bois et une clairière, pour arriver enfin à la fameuse brasserie. Des fûts à l’arrière du bâtiment nous indiquent que nous sommes au bon endroit ! Il n’y a guère de doute puisque c’est la seule brasserie d’Islay. Mais pas n’importe laquelle, puisqu’elle est Champion Beer of Scotland 2010 dans la catégorie Real Ale in a bottle !

Une Real Ale ? C’est une bière utilisant des ingrédients traditionnels, arrivant à maturité par fermentation secondaire dans le récipient dans lequel elle est distribuée, et servie sans utilisation du dioxyde de carbone. Et qui dit pas d’ajout de CO2, dit pas de sensation de ventre gonflé ! Pour la reconnaître, les bars la servant utilisent des pompes à main. La Real Ale permet aussi d’obtenir des arômes plus complexes grâce à sa seconde fermentation !

Huit bières sont brassées ici, dans un lieu d’environ 30 m2, c’est-à-dire microscopique : Finlaggan Ale (3,7 % vol), Black Rock Ale (4,2 % vol.), Saligo Ale (4,4 % vol.), Ardnave Ale (4,6 % vol.), Dun Hogs Head Ale (4,4 % vol.), Nerabus Ale (4,8 % vol.), Angus Og Ale (4,5 % vol.), et enfin la Single Malt Ale (5,0 % vol.).

Seulement 640 litres peuvent être brassés à la fois, mais tous les jours de l’année, ce qui représente un volume de 48 000 bouteilles par an (hors fûts).

On en a forcément profité pour déguster la Single Malt Ale. Bière brassée la première fois à l’occasion du Festival de Musique et de malt d’Islay 2005, à partir de malt pâle seulement. Une belle robe de couleur claire et une finale longue et amère pour cette bière aux allures de whisky ! Un bel hommage du houblon au malt !

Crédit photos AlphaRe.

 

 

Author

Fondateur de ForGeorges - plus de 1 000 bars testés à travers le monde - prend autant de plaisir à tester un nouveau bar, que déguster un spiritueux ou un verre de vin en bonne compagnie ! Spécialiste de la loi Évin et dénicheur de bonnes idées et innovations pour les marques d'alcool ! Son cocktail préféré ? Tous à partir du moment où ils font passer un bon moment (mais ne crache jamais sur un old fashioned bien réalisé ! ). Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...) Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...)

Write A Comment

NOUVELLE Newsletter

Gratuite, une fois par semaine, avec les actualités cocktails et spiriteux à ne pas louper, le tout à la sauce ForGeorges !


0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer