Sauvez les normands, buvez du Calvados !

Buvez du calvados

Alors que l’épidémie de COVID est passée par là, l’IDAC( Interprofession des Appellations Cidricoles) tire la sonnette d’alarme ! Ce sont 300 entreprises, 5000 emplois, 60 millions d’euros de Chiffre d’affaires et 2,5 millions d’arbres qui sont menacés par le manque d’aide de l’État !

Car quand le gouvernement aide à coup de millions les secteurs les plus polluants de notre industrie (aéronautique, automobile pour ne citer qu’eux), un secteur plus vert est oublié : les distilleries de Normandie qui passent entre les mailles des différents plans de relance gouvernementaux et certains commencent à tirer dangereusement la langue.

Depuis mars 2020, elles ont enregistré une baisse de 50% de chiffre d’affaires en moyenne et une chute de fréquentation d’environ 75% dans leurs établissements. Alors que le Gouvernement a promis des mesures en faveur de l’environnement, l’IDAC rappelle que tous les acteurs de cet écosystème contribuent de manière essentielle et pérenne à l’exploitation de 8 000 hectares de vergers, soit deux fois la superficie de la ville de Lyon. Mais aussi, cette industrie représente des milliers d’emplois directs et indirects, non délocalisables.

Aire de production Cidre / calvados

Le Calvados : l’image du made in France !

L’IDAC ne manque pas de rappeler que ces distilleries accueillent, tous les ans, plus de 300 000 visiteurs, et qu’elles contribuent significativement à la valorisation de la marque « France » ainsi qu’à la vitalité de la Normandie. Un savoir-faire reconnu dans le monde entier avec 50% des ventes réalisées à l’export.

En attendant que l’État se réveille pour les aider et sauver 2,5 millions d’arbres (et une biodiversité unique), il vous reste à acheter du Calvados, du Pommeau, du Cidre et du Poiré de l’AOC / AOP ! L’occasion de redécouvrir ces alcools, et d’aider une filière qui en a besoin et qui fait un superbe travail de valorisation de leur terroir (même si tout n’est pas encore parfait…) !

Les petits ruisseaux forment les grandes rivières. Et 2020 est la bonne année pour que les Français réapprennent à déguster les pépites de leur terroir ! Vous ne serez pas déçus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *