Quand Shepard Fairey (Obey) rencontre Hennessy !

Hennessy Obey

Aujourd’hui Georges est parti à la rencontre d’une collaboration des plus intrigantes. Quand la bourgeoise maison de Cognac Hennessy rencontre Shepard Fairey, l’homme de la rue, issu du monde du skateboard. Forcement le résultat est explosif !

Pour situé Shepard Fairey, c’est lui qui par exemple a créé l’affiche Hope de Barack Obama pendant sa campagne présidentielle de 2008. Considéré comme l’un des meilleurs et des influents street artistes du moment, vous avez forcément croisé sont travail via la dimension commerciale de ses oeuvres: Obey. Derrière la marque de vêtements, c’est lui !

Hennessy poursuit ses collaborations avec le monde de l’art pour les éditions limitées de VS.
Après Kaws, Futura et Os Gemeos, c’est Shepard Fairey qui s’est attelé à marier son univers avec celui de la marque de Cognac. Pour l’occasion, la marque a décidé de créer un brand documentaire autour de l’artiste et de la collaboration. Celui-ci va sortir début Décembre. Pour l’occasion nous avons rencontré les réalisateurs (The French Accent) qui ont oeuvré à la création des films.

D’ailleurs en exclusivité les deux teasers et leurs explications sur le projet à la suite. On ne pas se mentir, Georges a hâte de voir les films !

 

HENNESSY / Shepard Fairey’s limited edition / BRAND-DOCUMENT TEASER #1 from The french accent on Vimeo.

HENNESSY / Shepard Fairey’s limited edition / BRAND-DOCUMENT TEASER #2 from The french accent on Vimeo.

 

Le duo de réalisateurs (The French Accent) nous raconte l’envers du décors. Comment le tournage s’est passé et comment le film a été imaginé et fimé entre Los Angeles et Cognac (anecdote inside)  :

Shepard Fairey c’est donc Obey ! On ne peut pas trop y échapper dans la rue par le biais de ses t-shirt, casquettes, sacs, coussins… Bref Shepard a bien compris la dimension commerciale de ses oeuvres mais néanmoins il reste un acteur important du street art. Toujours très respecté malgré sa dimension mainstream et surtout qui continue (grâce à cette indépendance financière que lui procure les produits dérivés) a avoir une action pour la communauté, à peindre, à coller… pour te dire il est sous le coup de 16 condamnations et la prochaine le conduira en prison. Il reste donc prudent comme lorsqu’il a démarré mais demeure dans cet état d’esprit qui a animé toute sa carrière.

Hennessy nous a donc contacté pour suivre les étapes de la création de cette bouteille. Notre travail a été de conserver l’énergie punk rock de cet artiste et d’y distiller les valeurs de la marque en douceur.
Mais notre propos n’était pas vraiment de montrer la bouteille ( pour ça il y a des visuels). Nous voulions d’abord comprendre l’esprit de cet artiste, pourquoi il avait accepté de collaborer sur un projet commercial et puis aussi voir les liens qu’il y avait entre lui et Hennessy. Ça a été aussi pour nous l’occasion de proposer une image différente de celle à laquelle Hennessy est habitué. Au lieu d’un film simple sous forme de clip on leur a donc proposé un docu-court.

Nous sommes donc parti tout d’abord à Los Angeles (2 caméras et 1 preneur de son). Nous avons suivi Shepard dans son quotidien: réaliser une fresque pour un quartier, travailler sur son expo, faire des recherches pour le graphisme de la bouteille.
Nous avons donc pu le filmer dans son Studio (Studio One) où il emploie de nombreuses personnes pour décliner son art. Son atelier secret (là où il pratique vraiment les arts plastiques) qu’on ne pouvait montrer que de l’intérieur car il recèle des trésors !
Nous sommes enfin allé chez lui également manger une paëlla ! 🙂 Il a mixé quelques titres qu’il aime (étant de sa génération on a pu disserter sur nos albums de Hip-Hop et de punk préférés!) et nous a montré ses livres de graphisme de chevet.
À Los Angeles nous avons pu suivre quelqu’un de très pro qui sait exactement comment parler de lui et de son art. Mais surtout on a vu quelqu’un encore toujours dans la rue. Lorsqu’il faisait sa fresque sur le mur, les gens s’arrêtait et le remerciait de faire ça pour la communauté. Il est très connu là-bas et c’était marrant de voir 1 heure après son arrivée des gens de tout âge passer avec des t-shirt obey ou venir juste lui filer un coup de main.

Une petite anecdote : lorsqu’on a voulu le filmer sur un toit, son agent a refusé. Shepard a alors poussé une gueulante disant qu’il n’était pas en sucre et que monter sur les toits il le faisait depuis toujours !!
Amusant aussi de voir que où que nous allions il avait toujours des petit sticker qu’il collait partout ( feu de circulation, panneaux, voitures de police !!).
Puis nous sommes allé avec lui à Cognac. Il a dormi au chateau de Bagnolet (la demeure de prestige Hennessy) et a pu rencontrer le Maître assembleur Yann Fillioux et même assister au Comité de Dégustation. Il était très pertinent dans ses question et son intérêt était réel. Nous l’avons aussi suivi dans les chais, dans la tonnellerie… Là encore il n’a pas pu s’empêcher de sticker partout dans Cognac ! Et il a même fait un mur à Bagnolet…Mais c’était un cadeau pour les gens d’Hennessy donc nous n’avons pas pu le montrer.

Il a été ensuite très impliqué dans tout le processus de création de la bouteille, des couleurs , de la fab.

Nous avons donc réalisé 2 teasers et un “brand-documentary” court en deux partie. LA et Cognac. La première partie parlant de lui et de son oeuvre, la deuxième axée sur son art appliqué à la bouteille. Enfin la musique a été spécialement conçu pour ce projet. J’ai composé un titre que j’ai envoyé à Shepard pour qu’il valide l’esprit car il a eu un regard très attentif sur ce film afin que ce qu’il est et ce qu’il dit soit respecté ! À l’américaine quoi ! Contrôle freak !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *