Quand Corona s’engage durablement pour l’écologie

Corona Ecologie

La marque de bière Corona avait déjà fait parler d’elle il y a quelques années en nouant un partenariat avec Parley, une association qui a pour but de protéger les océans. Quand certaines marques parlent beaucoup, mais où les faits se font attendre, Corona a sorti le grand jeu !

Corona et l’écologie comme façon de communiquer

En s’associant avec Parley, les mauvaises langues auraient pu penser que la marque s’offrait là un green washing, et surfait sur l’écologie en s’offrant un axe de communication tout tracé. Mais le partenariat s’avère bien plus stratégique, où chacun des partenaires s’y retrouve. Quand Corona s’appuie sur l’expertise de Parley pour balayer devant sa porte et rendre son entreprise plus verte, Parley profite de la puissance de frappe de Corona pour monter des opérations marketing en faveur de l’écologie qui ont une résonnance mondiale. Résumé de leur partenariat qui monte en puissance de mois en mois.

Étape 1 : 2017, Corona abandonne le plastique pour ses packs de 6

Corona troque le fameux plastique de ses packs de 6 bières pour le remplacer par un carton. Corona est une bière très consommée le long des plages, et cet argument fait mouche. Pour créer cela, Parley a mis en place sa technique nommée Parley AIR Strategy: Avoid, Intercept, Redesign.

En parallèle de cela, plus de 300 nettoyages sont organisés dans plus de 15 pays. Au total, plus de 1,3 million de kg de déchets plastiques sont ramassés.

Corona et Ecologie

Étape 2 : 100 îles protégées en 2020

Le partenariat passe à l’étape supérieure et promet de protéger 100 îles. Une expérience collaborative constituée de designer, biologistes, artistes etc vont témoigner de l’impact du plastique sur 100 îles non habitées. Et va en faire le symbole du changement qui s’amorce.

Étape 3 : le mur de déchet à Rio

Rien de mieux pour refaire parler d’un projet qu’un gros coup de communication. Et c’est ce qui s’est passé il y a quelques jours à Rio. Le mur est impressionnant : 15 mètres de long et 2 mètres de haut. Il est fabriqué exclusivement de déchets plastiques ramassés sur la plage, en seulement 3 jours.

Ce mur bloque l’accès à la plage d’Ipanama, l’une des plus connues au Brésil. Un panneau annonce la couleur aux touristes : « Un jour, les déchets laissés sur la plage vous empêcheront d’y entrer ». Résultat, le monde entier a repris cette information “impressionnante”.

mur de plastique Corona

Pourquoi est-ce que ça fonctionne ?

L’association Corona x Parley est sûrement l’une des plus belles réussites de ces dernières années. Pourquoi ? Car Corona a placé cette collaboration sur le long terme et non comme un unique coup de pub à court terme.

Et contrairement à d’autres entreprises de spiritueux qui pensent pouvoir faire tout seuls (mais dont on attend encore des preuves), Corona a su reconnaître sa faiblesse et faire équipe avec l’association qui pourrait l’aider dans cette tâche. Parley en sens inverse a su faire preuve d’ouverture, alors qu’ils auraient très bien pu argumenter que les cannettes de Corona sont un fléau pour l’environnement. Rome ne s’est pas faite en un jour. Mais ce sont les pas dans la direction souhaitée qui mènent au résultat final.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *