Mafana : le “botanical rhum” qui bouleverse la dégustation

Mafana rhum

Aujourd’hui, nous allons vous parler d’un produit vraiment original : Mafana. Le genre de produit qui ne laisse pas indifférent : on aime ou on déteste. Un rhum ambré provenant de République Dominicaine ( blend de 5 ans et de 3 ans d’âge), avec un miel bio provenant d’Issigeac en Dordogne et du sucre de canne bio certifié provenant d’Amérique du Sud. Le tout infusé aux brèdes Mafane.

Un produit réellement novateur dans l’univers des spiritueux. Nous n’allons pas vous mentir, au début nous avons testé à reculons. Mais alors que les nouveaux spiritueux apportent un goût ou une texture différente pour se différentier, Mafana apporte aussi une sensation en bouche nouvelle ! De quoi jouer et proposer de nouvelles façons d’imaginer les drinks. Rencontre avec Anthony GONGORA, son cofondateur. 

Comment est né le projet Mafana ?

Mafana, c’est avant tout l’histoire d’une famille : deux frères, Julien et Anthony, qui rêvaient de fonder une entreprise ensemble. Et Estelle, qui vit avec Anthony et qui quitte en 2017 un grand groupe pour rejoindre l’aventure Saka Spirits. Trois associés qui portent des valeurs fortes liées à la découverte d’une plante extraordinaire sur l’île de Madagascar, il y a plus de douze ans. Julien, chef cuisinier globe-trotter, pose ses valises pendant deux ans à Saint Gilles, à la Réunion, et s’occupe des cuisines du restaurant “Au Ti Panier”. Il décide de partir avec son sac à dos pendant deux mois découvrir Madagascar, juste à côté.

Il y fonde une association pour aider un village, et découvre les Brèdes Mafane, utilisées dans le plat national du pays, le romazava. En revenant sur la réunion, chez des amis, près du cirque de Mafate, il goûte l’infusion des fleurs de ce cresson originaire du Brésil, dans un rhum ambré et en envoi une bouteille en métropole à son frère Anthony. C’est la révélation pour les deux frères qui décide en janvier 2017 de préparer le lancement de l’entreprise.

Fondateurs Mafana Rhum

Combien de temps t’a-t-il fallu de temps entre l’idée initiale et la sortie de la première bouteille ?

Il nous a fallu douze ans pour décider de lancer la maison Saka Spirits. Chacun avait ses activités, Julien dans la restauration en Charente-Maritime avec “Le Camion Brousse”, Estelle dans la téléphonie et Anthony dans le digital. Nous avons mis un an à préparer le projet et avons lancé une campagne de financement participatif que nous avons réussi en juin 2017, et qui a permis de contribuer au financement d’une première cuvée de 1000 bouteilles.

Nous avons aussi pendant cette année-là trouvé nos deux partenaires clés, Yannick des “Plantes à Pépin” pour la culture raisonnée de nos brèdes Mafane et la distillerie Bercloux pour notre rhum et les conseils autour de notre bouteille. Nous avons ainsi créé officiellement Saka Spirits en janvier 2018.

Comment expliquer ce qu’est une brède, et à quoi cela sert habituellement ?

Une brède est une tige herbacée et le feuillage de certaines plantes cultivées. Il en existe des dizaines de variétés sur la Réunion et Madagascar. Ce sont des cardes, des blettes, des épinards, des cresson. Mafana voulant dire en malgache chaud bouillant. Elles sont utilisées fréquemment en cuisine et aussi en cosmétologie ou elle est appelée le Botox végétal. Diadermine a lancé une campagne autour d’une crème aux extraits de brèdes Mafane.

Mafana Rhum

As-tu connu des difficultés lors de la mise en route du projet ?

Nous avons pour le moment la chance d’être très tôt connectés aux bons partenaires nécessaires à la réussite de ce projet original. Nous avons vécu du stress lorsque nous sommes très tôt en 2018 tombés en rupture, notamment suite à la médaille d’or remportée sur le concours professionnel Top Rum, ne pouvant répondre à la demande. Nous avons su réagir et monté en puissance avec nos partenaires.

Nous avons aussi volontairement décidé de n’avoir de stratégie au démarrage, pour ne pas nous mettre une pression inutile. Nous souhaitions bien comprendre le potentiel de notre spiritueux, et la façon dont il peut être consommé, dans les bars, dans les caves, chez le particulier. Les choses se sont mises en place naturellement, car nous sommes très à la l’écoute du marché, et des preneurs des conseils de nos confrères.

Tu parles de “Botanical Rhum” et non de “rhum arrangé” sur les bouteilles, pourquoi ce choix ?

Très tôt et suite aux retours de nombreux professionnels clients, notamment les barmans et les cavistes, ces derniers nous ont fait remarquer que le Mafana est une réelle nouveauté du marché, qui n’est comparable à rien d’autre dans le monde. Un profil aromatique nouveau et une sensation en bouche incroyable.

C’est la raison pour laquelle nous avons centré notre communication autour du nom déposé, le Mafana, en travaillant son identité comme un spiritueux à part entière. Saka Spirits travaille des infusions avec des plantes et des fleurs, dans l’esprit d’un gin. Avec l’évolution de notre identité visuelle sortie pendant le confinement, il nous est apparu évident que cette classe nouvelle correspond précisément à l’esprit de notre création.

Quand j’ai fait tester Mafana à mon entourage, il se passe toujours deux étapes dans la dégustation : d’abord la surprise, et ensuite, la volonté de goûter à nouveau, comment expliques-tu cela ?

En effet, et malgré de nombreuses explications, la première dégustation du Mafana est toujours surprenante, parfois déroutante pour les plus avertis, car le Mafana casse les codes, tant sur son profil aromatique et que sur le pétillement en bouche qu’il procure.

C’est sûrement lié au fait que le cerveau humain, qui cherche toujours à rattacher une découverte à ce qu’il connaît, essaye le temps de la dégustation de ranger le Mafana dans une case. Mais il n’y arrive pas. Un nez et une bouche gourmande qui basculent au bout de quelques secondes vers une sensation de fraîcheur avant une montée finale très longue sur des notes salines, électriques et légèrement poivrées. Le Mafana casse les codes, est considéré comme un OVNI par nos confères, ce qui en fait sa force.

Est-ce que Mafana est voué à se diversifier ?

Nous avons en 2020, sur demandes répétées de nos clients les plus fidèles, sorti une série limitée “2 fois plus de Brèdes“, quasiment épuisée, mais encore disponible en ligne. Nous travaillons pour le moment autour du Mafana et prévoyons une nouveauté pour début 2021.

Nous avons aussi d’autres pépites liées à la découverte d’autres plantes extraordinaires, mais nous souhaitons d’abord largement imposer le Mafana, comme l’image du savoir-faire de Saka Spirits, avant de proposer de nouveaux spiritueux. Nous avons désormais la conviction que notre création a un potentiel national et international certain.

Peux-tu nous parler de l’initiative #BuvonsLocal ?

90 % du CA de Saka Spirits est réalisé avec des professionnels, dont 70% avec le CHR, car le Mafana est un pur produit de bar. L’annonce du confinement, après avoir embouteillé 5000 nouveaux cols chez Bercloux la semaine précédente l’annonce du gouvernement, a été un choc pour nous.

Nous avons heureusement su rebondir en axant temporairement nos actions vers notre site marchand, pour une vente aux particuliers, qui fut un succès. Nous avons alors décidé avec mon fils Gaspard, futur professionnel de la communication, de lancer le hashtag #buvonslocal à utiliser sans modération sur les réseaux sociaux, pour rappeler aux consommateurs qu’il existe de petites maisons productrices de bières, de softs et de spiritueux, qui participent aussi la richesse du patrimoine de notre pays.

Nous avons acquis les droits sur des visuels et créé un template libre de droits. Pour rappeler à tous, qu’en consommant local, et dans des lieux indépendants comme la plupart des bars, des caves et des épiceries fines, le consommateur peut orienter ses achats pour soutenir ce tissu économique nécessaire à la diversité.

Mafana
35 % alc.

70 cl
Prix : 35 Euros

2x plus de Brèdes
Prix : 39 Euros

Et disponible sur :https://sakaspirits.com/collections/rhum-mafana/products/rhum-mafana-the-original

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *