D’accord on arrive un peu après la bagare car cela fait une semaine que la nouvelle est sortie. Fruit d’un âpre débat interne : peut-on donner de la visibilité à un tel produit ? C’est la honte de boire du vin en canette ? Et si finalement c’était juste le futur… car le futur dérange toujours au départ ! On se fait un peu l’avocat du diable dans ce article et on vous explique pourquoi finalement ForGeorges croit au vin en canette !

1. La filière vinicole est en crise

Toutes les études le montrent : le vin français n’a plus sa côte d’autrefois : tolérance zéro pour l’alcool au volant, détournement des jeunes au profit d’autres alcools plus forts, un vin français qui fait moins rêver les étrangers, trop cher, trop élitiste, suppression du petit verre de vin à table le midi… La liste est longue et permet de voir apparaitre de nouveaux modes de consommation et il est bon d’y répondre.

2. La bouteille de vin c’est bien à plusieurs

Après tout on a déjà créé des conditionnement pour 2 personnes (la demi-bouteille), 4 personnes (la bouteille), pour 8 (le magnum), pour 15 (le cubi), alors dans une société de plus en plus individualiste comment je fais si je veux boire l’équivalent d’un verre de vin en pique-niquant à ma pause dejeuner ?

3. L’important c’est ce qui est à l’intérieur 

Après tout, une fois le choc psychologique passé, pourquoi ne pas tester ? Ok la canette va altérer le goût. Nous répondrons faux car il semblerait qu’un traitement spécial a été conçu pour ne pas alterer le goût du vin (reste à tester pour en être sur).

4. Le principe existe déjà

Nous avions déjà parlé du vin en “pot” sur ForGeorges. Ce procédé cartonne en Australie grâce à sa mobilité et facilité. Donc c’était déjà beaucoup plus choquant qu’une cannette.

5. ça peut sensibiliser une nouvelle cible

Les jeunes s’écartent de plus en plus du vin pour des mélanges complètement nocifs en cannette. Loin d’encourager la consommation d’alcool auprès des jeunes, mais toute initiative qui permettra de rapprocher la jeunesse de produits vinicole de qualité est bon à prendre !

Donc même si Georges ne deviendra pas fan de ce type de consommation, il faut avouer que l’initiative est louable (même si certains ont déjà essayé en vain dans le passé…).

 

 

 
Cet article vous a plu ? 
Soyez le premier à recevoir nos articles les plus frais et recettes chaque semaine.
GO
Author

Fondateur de ForGeorges - plus de 1 000 bars testés à travers le monde - prend autant de plaisir à tester un nouveau bar, que déguster un spiritueux ou un verre de vin en bonne compagnie ! Spécialiste de la loi Évin et dénicheur de bonnes idées et innovations pour les marques d'alcool ! Son cocktail préféré ? Tous à partir du moment où ils font passer un bon moment (mais ne crache jamais sur un old fashioned bien réalisé ! ). Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...) Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...)

Write A Comment

Et pour ne rien rater à l'actualité cocktails et spiritueux  
Inscrivez-vous à la newsletter ForGeorges 
Soyez le premier à recevoir nos actualités et ne rien rater de ForGeorges
OK
Essayez, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. 
close-link
 
Cet article vous a plu ? 
Soyez le premier à recevoir nos articles les plus frais et recettes chaque semaine.
GO
close-link
Curabitur Sed dapibus sit adipiscing efficitur. ultricies ut velit, at libero.
1 Partages
Partagez1
Tweetez
Partagez
Enregistrer