Le gin, cet alcool anglais !

Quelle mouche a bien pu piquer des français pour s’attaquer au gin, alcool anglais de prédilection ? Pour le savoir, il faut remonter plus de deux siècles en arrière. 1775. Sieurs Carpeau et Stival obtiennent la bénédiction de Louis XVI pour ouvrir une distillerie de Gin. Ils choisissent un endroit des plus stratégiques : la route du commerce maritime qui passe par la citadelle de Dunkerque. Meilleur endroit pour narguer nos amis les rosbeefs (nom plus qu’affectueux dans la bouche de Georges).

Il faudra attendre 2 siècles plus tard (1989 pour les puristes des dates) pour retrouver trace de ce fameux Gin… dans le sud-ouest de la France. La maison de Ferrand, connu essentiellement pour son cognac, prit le risque de produire un gin artisanal. Une longue recherche fût nécessaire pour retrouver les caractéristiques de ce gin Citadelle dans les archives de Flandre.

Découverte du gin Citadelle au Tiger

Georges avait rendez-vous au Tiger, nouveau bar à gin dans le 6eme arrondissement de Paris, pour découvrir les particularités de Citadelle Gin.

Une des particularités de ce gin est qu’il faut du temps pour le produire. Contrairement aux gins industriels, Citadelle Gin est confectionné dans des petits alambics de cuivre et à feu nu. Beaucoup plus de contraintes pour la distillation. Mais pour un résultat bien plus complexe : la distillation à feu nu permet d’obtenir des huiles essentielles obtenues uniquement cette méthode, ainsi qu’une texture unique en bouche.

Au niveau de la recette ? Du blé, de l’eau de source et 19 plantes dont le genièvre appelé affectueusement « roi des aromates » à la distillerie. Oui on entend déjà les mauvaises langues nous dire qu’on est assez loin des 47 utilisés dans le Gin Monkey 47… Mais ce n’est pas la taille le nombre qui compte, non ?

D’un point de vue un peu plus technique. Ce gin est obtenu après 72 heures durant lesquels les plantes aromatiques infusent, puis 12 heures de distillation.

Il en ressort un gin léger et floral. Ideal sur des glaçons ou en Gin tonic bien évidemment !

Georges aime ce Gin et cette philosophie à contrecourant de nos modes de vie actuels. Et ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance de découvrir un gin français de qualité ! Alors cocorico !

 

 

 

Author

Fondateur de ForGeorges - plus de 1 000 bars testés à travers le monde - prend autant de plaisir à tester un nouveau bar, que déguster un spiritueux ou un verre de vin en bonne compagnie ! Spécialiste de la loi Évin et dénicheur de bonnes idées et innovations pour les marques d'alcool ! Son cocktail préféré ? Tous à partir du moment où ils font passer un bon moment (mais ne crache jamais sur un old fashioned bien réalisé ! ). Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...) Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...)

Write A Comment

NOUVELLE Newsletter

Gratuite, une fois par semaine, avec les actualités cocktails et spiriteux à ne pas louper, le tout à la sauce ForGeorges !


6 Partages
Partagez6
Tweetez
Partagez
Enregistrer