Ne vous étouffez pas de suite, mais la célèbre liqueur amère italienne a décidé de prendre ses clicques et ses claques et de partir des étalages de supermarché. C’est le magazine Rayon Boisson qui a sorti l’info le 28 Mars. Mais pourquoi ? On essaie d’y voir plus clair.

Objectif : reproduire le succès d’Aperol avec Campari

Tout le monde connait ou presque l’Aperol Spritz. Un beau verre à pied qui laisse transparaitre au milieu de glaçons un orange vif électrique ! Mais ce succès date de quelques années seulement : consacré « boisson de l’été 2018 » par le « New York Times », l’apéritif a vu ses ventes bondir de 28 % en 2018 au niveau mondial, de 56 % au Royaume-Uni et explosé de 73 % aux États-Unis. 

Mais la mode des boissons est cyclique… Et un succès qui date de plus de 5 ans est un potentiel danger de se faire détrôner par une nouvelle mode. Heureusement pour Campari, les autres groupes sont frileux dans un contexte où Covid et guerre ont le monopole de l’actualité. Et les grandes tendances annoncées sont pour la plupart restées dans les cartons des marketeux…

Résultat : Campari compte bien rester maitre en la en son royaume et relancer la prochaine grande mode de consommation. Mais cette fois, avec son produit phare homonyme : Campari ! Depuis quelques années, la marque avait bien tenté de relancer des opérations autour du Négroni, puis du Campari Tonic, en s’associant avec des designers célèbres aussi. Mais sans grand succès. Résultat, une nouvelle drink strategy a vu le jour… basée sur celle d’Aperol (oui le Spritz). “Innovation : toujours dangereuse.” disait Gustave Flaubert. Visiblement le groupe Campari a aussi embrassé cette idée.

Pour cela, c’est fini la bouteille de Campari 1 Litre en grande surface. Juste les magasins Monoprix proposeront un nouveau format 70 cl. Pour le reste, tout passera par un massif plan via le CHR. En effet, tout est réuni pour un beau succès en terrasse avec Campari Spritz. Mais avec quelques interrogations néanmoins : est-ce que ce succès du Campari Spritz ne se fera pas au détriment de celui de l’Apérol justement ? Quid des aficionados qui appréciaient leur Négroni, Americano et autres cocktails à base de Campari le soir à la maison et dont le premier Monoprix est à 40 kilomètres ? D’après Rayon Boissons, 700 000 bouteilles étaient tout de même vendues chaque année en GMS.
Quid également du prix de cette nouvelle bouteille format 70 cl ? (quand on sait que Monoprix vendait le litre déjà 3 à 4 euros plus chers que certaines enseignes comme Carrefour…) .

Il nous reste à observer si la mode du Campari Spritz arrivera sur les terrasses dès ce printemps !

Author

Fondateur de ForGeorges - plus de 1 000 bars testés à travers le monde - prend autant de plaisir à tester un nouveau bar, que déguster un spiritueux ou un verre de vin en bonne compagnie ! Spécialiste de la loi Évin et dénicheur de bonnes idées et innovations pour les marques d'alcool ! Son cocktail préféré ? Tous à partir du moment où ils font passer un bon moment (mais ne crache jamais sur un old fashioned bien réalisé ! ). Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...) Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...)

1 Comment

  1. Bonjour, Cette politique commerciale, à défaut d’être débile, est-elle légale?

Write A Comment

NOUVELLE Newsletter

Gratuite, une fois par semaine, avec les actualités cocktails et spiriteux à ne pas louper, le tout à la sauce ForGeorges !