Il a remporté récemment le #calvaclub en 2021. On a pu aussi le croiser chez FIEF où il a régalé les convives avec ses cocktails 100% made in France, toujours accompagné de sa légendaire bonne humeur. Ugo Moretto nous fait l’honneur de répondre à notre interview « Entre 2 verres » !

Pour toi Barman, c’est … ?

Barman pour moi c’est être : attentif, polyvalent, ULTRA curieux, ne pas se poser de limite de créativité, être passionné, chaleureux, professionnel, et enfin dire parfois NON aux shots et parfois OUI à l’eau gazeuse/citron.

Ton souvenir inoubliable derrière un bar ?

C’était à L’Heure du Singe dans mes premiers shifts autonome : je me suis zesté l’ongle. Cela pique abondamment. Je me suis vraiment dit « mais bordel c’est quoi ce métier… »

Solution : shot de Fernet Branca et un bandage.

Il y a aussi la fois où j’ai servi 2 légendes du rugby au Hoxton (George Gregan & John Smit) mais que je ne les ai pas reconnus et pas crus. Ils ont dû me montrer leurs pages Wikipédia pour que je commence à les croire. On a bien ri. Oops.

Si le bar n’existait pas, tu serais … ?

Instituteur ou berger. (Ou pilote de motocross)

Un bar dans lequel tu rêverais de travailler ?

Ce n’est pas un bar mais j’adorerais faire un accord mets/cocktails avec le restaurant « Alchemist » à Copenhague.

Un bar dans lequel tu rêverais d’aller boire un verre ?

BenFiddich Tokyo ou Sips Barcelona

Pour toi le futur du bar, c’est… ?

Le futur, c’est tout d’abord la génération de barmen et barmaids qui arrivent. Et tout comme dans la cuisine et la restauration en général, ce sera davantage surveiller la qualité, le circuit, le travail et l’histoire de ses matières premières. Continuer à chercher et trouver des alternatives à la surconsommation ou gaspillage.

Quel est ton rapport avec le Calvados ?

C’est assez récent je dois dire. Je ne le connaissais pas avant mes débuts dans le milieu du bar. Et j’ai appris à le connaître, le dompter, à l’aimer, à échanger avec lui. Depuis on peut dire qu’on vit une relation fusionnelle, et je trouve très intéressant de l’utiliser en cocktail/pairing food.

Quelle est l’inspiration derrière ton cocktail gagnant pour CalvaClub ?

C’était pendant la pandémie du COVID, et de voir toute l’industrie à l’arrêt quasi complet, ça m’a permis de me concentrer sur comment égayer le palais et faire voyager au niveau du goût, tout en utilisant des ingrédients uniquement faits en France. C’est un peu ce qui nous arrivait en somme. On était coincé avec des envies de voyages et de nouveautés.

Comment rendre le Calvados encore plus populaire ?

En innovant sur des recettes de cocktails accessibles, car rien de mieux comme indicateur et guide de consommation/tendance qu’une terrasse (parisienne oops) remplie de gens et de cocktails. Alors si c’est au Calvados, c’est parti pour voler la vedette au mojito.
Allez sur place directement dans cette belle région, visitez des distilleries, rencontrez les gens qui y travaillent.

Et évidemment, c’est à nous en tant que barman, de parfois inviter à la dégustation aux novices.

Pour ton voyage au BCB, tu vas … ?

Je vais avoir très peur en avion à l’aller, échanger avec les gens, proposer ma carte de cocktails prévue sur le stand Calvados accompagné de différents producteurs, crier « CALVADOS CALVADOS » pour évidemment attirer les personnes c’est bien connu, en boire peut-être une lichette qui sait, dormir très peu, et avoir très peur de l’avion au retour.

 
Cet article vous a plu ? 
Soyez le premier à recevoir nos articles les plus frais et recettes chaque semaine.
GO
Author

Fondateur de ForGeorges - plus de 1 000 bars testés à travers le monde - prend autant de plaisir à tester un nouveau bar, que déguster un spiritueux ou un verre de vin en bonne compagnie ! Spécialiste de la loi Évin et dénicheur de bonnes idées et innovations pour les marques d'alcool ! Son cocktail préféré ? Tous à partir du moment où ils font passer un bon moment (mais ne crache jamais sur un old fashioned bien réalisé ! ). Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...) Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...)

Write A Comment

Et pour ne rien rater à l'actualité cocktails et spiritueux  
Inscrivez-vous à la newsletter ForGeorges 
Soyez le premier à recevoir nos actualités et ne rien rater de ForGeorges
OK
Essayez, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. 
close-link
 
Cet article vous a plu ? 
Soyez le premier à recevoir nos articles les plus frais et recettes chaque semaine.
GO
close-link
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer