Pernod-Ricard, fleuron industriel français des spiritueux serait passé écolo. L’annonce est discrète, mais pourrait bien faire un petit ras de marée dans le secteur.

Plus de paille ou de mélangeur en plastique non biodégradable !

Ceci peut paraitre une goutte d’eau à l’échelle mondiale, mais finalement ceci pourrait être bien plus important que ce que vous pensez. Prenez une paille. Elle mettra environ 200 ans pour quasi complètement se décomposer. Ajoutez à cela les nombreuses morts qu’elle va faire dans les océans (tortues qui se les coincent dans le nez par exemple). Plus la pollution qui va vous revenir directement dans votre alimentation. Les microparticules de plastique sont ingurgitées par les poissons, qui sont à leur tour attrapés par les pécheurs, qui les livres au poissonnier et qui se retrouvent … dans votre alimentation ! Donc oui sans le savoir, vous mangerez peut être actuellement des microparticules dans votre poisson du midi.

Ajoutez à cela la puissance du groupe Pernod Ricard ( Jameson, Ricard, Absolut…) avec des événements à l’échelle planétaire. Et vous vous rendez compte que, sans avoir le chiffre précis, les quantités sont considérables !

Donc, finis le petit “touille touille” en plastique pour mélanger son pastis, que l’on subtilisait quand on était jeune pour mélanger son sirop à l’eau une fois rentré chez papa maman. Ou en tout cas, fini comme on le connaissait, car des alternatives existent déjà !

Une pratique qui existe déjà

On dirait que le monde des spiritueux commence à s’emparer du problème écologique. A Paris, il existe un bar  nommé “Bisou”, où la logique écoresponsable se retrouve jusqu’à déshydrater les restes de fruits, bannir les menus (oui c’est du papier) et par la même occasion proposer une dégustation basée sur l’échange entre vos envies et un barman qui les met en application. Comme quoi la contrainte vous oblige à être créatif.  Et dans ce cas, ça marche très bien !

Des émules ?

En dehors du coup de communication positif pour Pernod Ricard, Georges espère :

• que ça fera des émules chez les concurrents. Les alternatives au plastique existent déjà, il serait bien d’avoir le courage d’y aller.

• que Pernod Ricard ira encore plus loin dans sa démarche écologique, car le milieu des spiritueux est loin d’être un milieu Green (pesticides, besoin énorme en eau, rejet des distilleries, etc) …

 

 
Cet article vous a plu ? 
Soyez le premier à recevoir nos articles les plus frais et recettes chaque semaine.
GO
Author

Fondateur de ForGeorges - plus de 1 000 bars testés à travers le monde - prend autant de plaisir à tester un nouveau bar, que déguster un spiritueux ou un verre de vin en bonne compagnie ! Spécialiste de la loi Évin et dénicheur de bonnes idées et innovations pour les marques d'alcool ! Son cocktail préféré ? Tous à partir du moment où ils font passer un bon moment (mais ne crache jamais sur un old fashioned bien réalisé ! ). Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...) Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...)

Write A Comment

Et pour ne rien rater à l'actualité cocktails et spiritueux  
Inscrivez-vous à la newsletter ForGeorges 
Soyez le premier à recevoir nos actualités et ne rien rater de ForGeorges
OK
Essayez, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. 
close-link
 
Cet article vous a plu ? 
Soyez le premier à recevoir nos articles les plus frais et recettes chaque semaine.
GO
close-link
nec risus. amet, ut fringilla elementum ut Sed adipiscing efficitur. commodo
21 Partages
Partagez21
Tweetez
Partagez
Enregistrer