S’ENGAGER – L’ACTIVISME DANS L’INDUSTRIE Rôle des acteurs et des médias.

BCB L'activisme dans le bar

Un très beau et noble sujet couvert lors du Bar Convent Brooklyn, cette fois-ci par Ashtin Berry (Food & Beverage Activist NOLA) et Paul Clarke (IMBIBE Magazine).

Depuis quelques années maintenant, nous assistons à de nombreuses mises en lumière des inégalités dans notre industrie, qui sont en effet encore bien trop tabou. Le non-respect de la gent féminine et leurs harcèlements en sont les plus plébiscités, mais ne mettons pas non plus de côté les autres : pression social, financière, problème écologique dont les bartenders peuvent souffrir aux quatre coins du globe.

C’est sur la « MAIN STAGE » en cette après-midi ensoleillée que débattent Ashtin et Paul sur ce sujet épineux, mais bien réel. 

Bar Convent Brooklyn

C’est quoi l’activisme ?

Paul nous rappelle ici le métier de base d’un média et des journalistes : trouver LES sujets, LES histoires pertinentes et attractives à relayer et partager avec le plus grand nombre.  Libre d’aborder tout sujet les journalistes pro-bar (oui oui même nous) devons prendre des pincettes voir même éviter certains sujets ….. Jusqu’à aujourd’hui ! Paul s’impose et clame ouvertement que tout sujet doit être abordé, mais de façon intelligente afin d’afficher les problèmes existants et d’en débattre publiquement intelligemment sans agressivité pour faire avancer les choses et ÉDUQUER pour ABOLIRE ces problèmes récurrents encore trop tabous.

Ashtin parle alors de son parcours entre NYC, Chicago et La Nouvelle-Orléans à travers lequel elle s’est toujours posé une question simple : qu’est-ce que l’Activisme ? C’est quoi être ACTIVISTE ?

Le rappel est fait sur le point suivant :

• Ce n’est pas parce que tu as supprimé les pailles de ton bar que tu es un Écolo-Activiste (même si c’est très bien et intelligent).

• Le fait d’avoir organisé une soirée ou semaine autour du Negroni dont les fonds vont être reversés à une association X ne fait pas de toi un Socio-Activiste.

• Ce n’est pas parce que 20% de ton staff à la peau de couleur 30% sont des femmes, 40% parlent 2 langues et 10% savent plier leur langue en deux (vous savez faire le petit tube avec !) que vous êtes un Activiste de la diversité.

Être Activiste c’est tout d’abord se poser les questions dans l’ordre, quel que soit le sujet : 

• Pour qui, pourquoi je le fais ?

• Combien de temps ?

• Quels sont les bénéfices ?

• Mais surtout : Comment vais-je procéder pour qu’il y ait un écho et que je puisse toucher d’autres personnes, les sensibiliser et qu’ils puissent à leur tour reprendre le flambeau dans leur entourage socio-pro et perso ?

Être Activiste, ce n’est pas simplement mettre en place un événement isolé, bien qu’il en faille aussi et que ce genre d’activité est crucial. 

Être activiste c’est réfléchir et répercuter son sujet à tout instant et à travers la moindre activité à laquelle nous participons.

Prenons un exemple simple : l’écoresponsabilité

Un bar prend soin de ne plus travailler avec des pailles plastiques, mais continue à utiliser de petites serviettes en papier …  
Vous me direz « Ouais, mais les petites serviettes, elles, se recyclent ! » … Affirmation à laquelle je répondrai simplement « Peux-tu me montrer le bac à déchets recyclables que tu as derrière ton bar ? »
Mettons-nous désormais dans la peau de l’ACTIVISTE convaincu et chevronné : (on reste sur l’écolo) 

• Dans mon bar j’ai arrêté tout consommable non recyclable : Pailles, Serviettes, etc. … mais en plus je tris mes déchets avec un aménagement spécial derrière mon bar.  

• J’ai retiré les essuie-mains en papier et j’ai mis des sèche-mains électriques. 

• J’ai réduit le débit des robinets dans les toilettes clients.

• Je m’efforce d’acheter mes produits frais autour de mon bar avec des fournisseurs locaux. 

• Je fais un Guest dans un Bar avant lequel je donne une Master Class sur la réduction des déchets derrière un bar ainsi qu’un atelier sur le sujet pour quelques clients privilégiés de mon hôte.

• Dès que je trouve une nouvelle façon de devenir plus « Vert », je la partage immédiatement avec ma communauté sociodigitale.

Quel est le but d’un media aujourd’hui ?

Paul Clarke fait aussi mention de la différence de métier du journaliste d’hier et d’aujourd’hui.

Le but d’un média, même dans notre industrie et de couvrir des sujets ayant certes un rapport avec notre industrie, mais sans pour autant mettre les contextes socio, politico, économique de côté et d’ainsi couvrir des vrais tendances et problèmes sociaux dans notre industrie. (Les inégalités, les harcèlements, l’écologie, etc. …)

Quelques phrases volées sur le moment à Ashtin et Paul : 

« Notre but est avant tout de trouver les histoires à raconter, mais également contribuer activement aux larges discussions sociales, politiques, etc. , mais avec de la distance et de l’objectivisme et non du jugement » 

« On monte des Bars, des programmes de formations, des conférences, mais avons-nous vraiment pensé à ce que cela peut engendrer et surtout avons-nous les bons messages ? »

« Ne confondez pas l’activisme et la plaidoirie : la plaidoirie c’est faire une résonnance à un thème, l’activisme c’est ce qui est mis en lumière par la plaidoirie, donc les actions et activités répétées visibles.

Paul est formel et nous sommes bien d’accord, ce n’est pas un article isolé qui fera bouger les choses, mais belle et bien des rubriques récurrentes couvrant une thématique dans son entièreté et ses différentes formes qui construiront une éducation/information forte, impactante et pérenne.

Les bartenders ont un pouvoir de prescription mondialement reconnu par les marques de spiritueux, vins, bière et soft, ils ont donc, en tant qu’acteurs principaux de ces scènes que l’on appelle les comptoirs, une force d’influence incroyable pour défendre en même temps d’autres causes, justes, utiles et indispensables !

Alors avis à tous, chers activistes en herbe ou apprentis convaincus, quelque soit votre combat et ses valeurs, portez le haut et fort, mais construisez bien votre stratégie, posez-vous les bonnes questions et vous n’aurez aucun mal à faire changer les choses, petit à petit !

Dr 3810 pour « ForGeorges » 

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *