Pernod absinthe

Vincent van Gogh, Henri de Toulouse-Lautrec, Verlaine, Rimbaud, Baudelaire, Oscar Wilde, Edgar Allan Poe, Picasso, Hemingway… tous ces illustres artistes ont une choses en commun : leur passion pour l’absinthe qu’ils ont tous symbolisée à leur façon.

Et aujourd’hui Georges vous présente une nouveauté vieille de près de deux siècle… Chose peu commune mais toujours intéressante à suivre : la renaissance d’un produit ! Interdite pendant près d’un siècle suite aux accusations de folie engendrée par la thuyone, molécule contenue dans la célèbre plante d’absinthe, la loi fût finalement abrogée en 2011 et vit un retour fracassant de l’absinthe et des bars à absinthes dans notre pays.

Mais au final l’absinthe rend elle fou ?
Pour cela il faut nous replonger dans la France du 19eme siècle. Les apéritifs font leurs déferlantes et la consommation d’absinthe atteint son apogée au milieu du 19eme siècle. Fort du succès et pour combler une demande toujours plus insistante, des absinthes frelatées font leur apparition sur le marché, et chose encore plus compliquée, la France voit une consommation abusive d’absinthe se développée dans sa population… Des études plus tard, il a été prouvé en effet que le thyone pouvait rendre fou, mais dans des doses extrêmement  élevées ! Nos ancêtres ne rigolaient pas avec la notion de volume… surtout avec un produit fleurtant sans complexe avec les 70° d’alcool.

Pour être honnête, même s’il s’agit d’une réédition, il ne s’agit pas exactement de la même recette qu’au 19eme siècle (très peu de gens pourront vérifier si le gout est le même…), mais en est très fortement inspirée grâce à un manuscrit retrouvé datant de l’époque où la distillerie était située à Pontarlier.

Désormais, changement de décor, il faut se rendre à Thuir pour la découvrir tout en gardant “les différentes étapes du processus de distillation de Pernot Absinthe soient fidèles aux méthodes traditionnelles’ d’après Mathieu Sabbagh, directeur international de Pernod.

Une mesure d’absinthe pour 5 mesures d’eau et bien sur… à consommer avec modération.

Prix : entre 45 et 50 Euros.
Disponible chez votre caviste.  

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *