Oh my scotch : road trip autour des savoir-faire Ecossais

Oh My Scotch

Aujourd’hui, nous allons mettre la lumière sur deux jeunes aventuriers passionnés qui partent faire un road trip d’un mois à travers l’Écosse à la découverte des savoir-faire écossais ! Leur projet : Oh My Scotch ! Au programme : du whisky, une belle voiture de collection et une magnifique expérience à l’horizon.

En plus ils nous ont demandé d’être parrain de leur road trip !

C’est avec honneur que nous avons interviewé Ophélie et Théo avant leur départ ! Et ils nous donneront des nouvelles sur ForGeorges.fr chaque semaine sous forme d’un billet récap’ de leur semaine !

– Pouvez-vous nous présenter vos parcours respectifs ?

Ophélie : J’ai grandi en Bourgogne, j’ai fait mon premier stage chez un vigneron, et pour le deuxième je suis allée en Ecosse, dans la distillerie Tullibardine. Evidemment j’ai eu un gros coup de cœur pour le whisky et pour son processus d’élaboration ! Là je viens de terminer mon école de commerce, l’Essec, où je me suis spécialisée sur le sujet des savoir-faire d’exception, piliers de l’industrie du luxe.

Théo : Après l’ESSEC, où Ophélie et moi nous sommes rencontrés, j’ai créé une société qui importe et vend des véhicules de collection, chez moi au Touquet.

Ophelie et Théo - Oh my scotch

– D’où est venue cette passion pour l’Ecosse ?

Ophélie : des Ecossais ! Quand tu passes ton temps avec eux, qu’ils sont accueillants et décident de tout t’apprendre sur le whisky et leur pays, pas besoin de se forcer, la passion naît naturellement.

Théo : Pour ma part, c’est surtout Ophélie qui m’a transmis le virus Ecosse. En même temps, il est facile à attraper : une culture pleine de personnalité, des gens accueillants, des paysages à couper le souffle, que demander de plus ?

– Quel road trip allez-vous réaliser avec Oh My Scotch ? En combien de temps ?

Nous allons réaliser un périple de plus de 2 500 kilomètres en 1 mois à la rencontre des hommes et des femmes dépositaires d’un savoir-faire écossais hors du commun et élaborent les plus beaux produits d’Ecosse. Nous nous intéresserons à leur passion, leurs gestes et les clés de leur succès. Nous voyagerons à bord d’une voiture de collection, une petite Austin Healey Sprite de 1961. On l’a bien préparée pour affronter l’hiver écossais, on verra jusqu’où on va ! On publiera sur notre blog de jolies photos d’elle devant les paysages mythiques des Highlands ☺ Nous allons nous déplacer dans le sens des aiguilles d’une montre. Nous commencerons par le sud ouest dans l’Ayrshire, pour remonter par Arran, Islay, Jura, Skye, avant de prendre la route des Highlands et de redescendre en passant évidemment par le Speyside ! Enfin nous finirons par Edimbourg, Glasgow, le Loch Lomond et les Lowlands. Nous avions déjà fait la North Coast 500 en 2016, donc nous avons laissé volontairement de côté la partie Nord Ouest pourtant si belle, mais moins fournie en entreprises dépositaires des savoir-faire qui nous intéressent !

– Comment avez-vous préparé votre road trip ?

De manière assez empirique, en ayant quand même demandé des conseils d’experts (dont les tiens For Georges !). On songera peut-être à écrire un mode d’emploi de préparation au road trip en hiver en véhicule de collection. Le principal a été de s’assurer de la fiabilité de la voiture.

Road Trip Ecosse distillerie

– Est-ce que vous avez déjà anticipé quelques difficultés / imprévus qui pourraient survenir?

Évidemment, partir au milieu de l’hiver en Ecosse à bord d’un véhicule qui a presque 60 ans, ce n’était pas jouer la carte tranquillité ! La météo sera notre premier souci, évidemment. Pour l’instant pas de neige à l’horizon !

Le second point sera la fiabilité de la voiture. Nous avons fait un partenariat avec l’entreprise AH Spares, et nous partirons avec un petit stock de pièces détachées dans la voiture, au cas où … On espère ne pas trop avoir à les utiliser ! Tu verras en temps réel sur Instagram si on est bloqués en bord de route

– Le problème des gens qui visitent les distilleries est de boire ou conduire, comment allez-vous gérer ce point ?

Ophélie : Nous sommes deux, je pense que la répartition se fera assez naturellement …

Théo : Je prendrai des drivers’ packs à la fin des visites, dans les distilleries qui en proposent !

– Quelle serait la plus belle chose qui pourrait vous arriver durant votre périple ?

Théo : Capturer le monstre du Loch Ness à la lumière d’une aurore Boréale !

Ophélie : Je me passerai du Loch Ness mais voir une aurore boréale en dégustant un bon whisky ce serait incroyable.

 

– Comment avez-vous sélectionné les distilleries que vous visiterez ?

Le savoir-faire a été la ligne directrice de notre sélection … et puis aussi nos goûts personnels ! La maison du Whisky qui est partenaire de notre aventure nous a bien aidés à ce sujet. Et toi aussi, en tant que Parrain de l’aventure !

– Outre le whisky sur quels types de découverte allez-vous axer votre voyage ?

Ophélie : Nous avons effectivement voulu ouvrir au maximum cette étude afin de la rendre transversale, mais aussi étonner les gens. Nous aurons donc au programme un pan culinaire avec des visites de fabriques de shortbread, de smokehouses pour le Saumon, des fromageries ainsi que des rencontres avec des cuisiniers qui préparent le fameux Haggis. Les images publiées promettent d’être très appétissantes. Enfin, il sera également question de textile : cachemire, laine, tartan, kilts… avec ou sans rien en dessous. D’ailleurs j’aimerais bien voir Théo porter un kilt, petit défi du mois ! On prévoit de faire une série de mini-vidéos sur tous ces sujets, qu’on relayera sur nos pages et sur le blog.

– Après l’Ecosse, d’autres road-trips en vue ?

Les Alpes seraient une destination idéale pour continuer dans cette logique de voyages « découverte » par le prisme des savoir-faire : horlogerie en Suisse, vignobles et automobiles de luxe en Italie du Nord, le travail du verre à Venise, la haute couture à Milan … Et puis savourer un petit Amaretto sur les bords du lac de Côme pour profiter de la région des grands lacs ! On devra alors changer de voiture, pas question d’aller heurter les susceptibilités des italiens. D’ici là focus sur l’Ecosse, départ samedi matin aux aurores ! Et merci ForGeorges d’être un parrain au TOP pour Oh My Scotch !

https://www.facebook.com/OhmyScotch/

https://www.instagram.com/ohmyscotch/

Tags

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *