Chez Mortlach, on apprécie la complexité. Au niveau des saveurs, mais aussi dans la fabrication elle-même du single malt. Rencontre avec un whisky du Speyside qui ne fait pas les choses tout à fait comme les autres. 

Mortlach : retour d’un whisky emblématique

Mortlach, un nom qui parle aux amateurs du whisky, mais qui étrangement ont du mal à se le remettre en mémoire. La raison ? Il était devenu impossible de trouver une bouteille de cette distillerie en embouteillage officiel. Toute la production partait dans la confection du blend du groupe (Johnny Walker), et quelques fûts partaient chez les embouteilleurs indépendants. Autant dire, des broutilles. Mais Mortlach a entrepris depuis quelque temps de relancer la marque, en embouteillage officiel. D’abord via l’Asie il y a quelques années, puis en 2021 sur le marché français autour de deux références clés : Mortlach 12 ans et Mortlach 16 ans (il existe des versions 13, 20, 21, et 26 ans Mortlach, mais non distribuées en France). 

Mortlach : ni 2 , ni 3 mais, 2.81 distillations

The Way

Mortlach est un single malt du Speyside. Donc qui pratique la distillation à repasse, mais pas comme les autres. En effet, Alexander Cowie, le créateur de Mortlach, a imaginé en 1823 une technique de distillation qui est encore aujourd’hui uniquement utilisée par cette marque, nommée « The Way ». Une technique tellement complexe qu’il est quasiment impossible de l’expliquer (cf voir le schéma The Way). Ce n’est pas de la double distillation, ni de la triple distillation, c’est de la 2,81 distillations à cause d’un chemin qui ferait perdre la tête, même aux plus adeptes des casses-têtes. Une triple distillation partielle ou une double distillation avec bénéfices. On ne sait vraiment où la classer, et c’est tant mieux. C’est d’ailleurs la raison du surnom de Mortlach : « le secret le mieux gardé des whiskies d’Écosse ».

Mortlach 16 ans : 100% sherry

Mortlach 16 ans

Aujourd’hui, c’est la version 16 ans qui nous intéresse plus précisément. Un 16 ans qui interpelle déjà par sa couleur aux reflets cuivrés, qui traduit visuellement son vieillissement en fut 100% sherry de premier et second remplissage. Ensuite, on découvre son intensité et son style particulier (même s’il est un peu moins marqué que la version 12 ans, il faut avouer). On découvre des notes fruitées épicées et boisées, et une incroyable rondeur.
La finale est très belle, enveloppante, tout en restant persistante.

Mortlach 16 ans
Disponible en caviste
Prix : 120 Euros

 
Cet article vous a plu ? 
Soyez le premier à recevoir nos articles les plus frais et recettes chaque semaine.
GO
Author

Fondateur de ForGeorges - plus de 1 000 bars testés à travers le monde - prend autant de plaisir à tester un nouveau bar, que déguster un spiritueux ou un verre de vin en bonne compagnie ! Spécialiste de la loi Évin et dénicheur de bonnes idées et innovations pour les marques d'alcool ! Son cocktail préféré ? Tous à partir du moment où ils font passer un bon moment (mais ne crache jamais sur un old fashioned bien réalisé ! ). Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...) Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...)

Write A Comment

Et pour ne rien rater à l'actualité cocktails et spiritueux  
Inscrivez-vous à la newsletter ForGeorges 
Soyez le premier à recevoir nos actualités et ne rien rater de ForGeorges
OK
Essayez, vous pouvez vous désinscrire à tout moment. 
close-link
 
Cet article vous a plu ? 
Soyez le premier à recevoir nos articles les plus frais et recettes chaque semaine.
GO
close-link
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer