Hyde whiskey – Irlandais mais pas seulement

Hyde Whiskey

Difficile de faire plus irlandais quand on dispose Hyde Whiskey fièrement sur son étiquette. Douglas Hyde est le nom du premier président de l’Irlande.

La renaissance du whiskey irlandais

Après une longue période de disette, l’Irlande compte bien profiter de l’euphorie mondiale autour du whisky pour tirer son épingle du jeu et renouer avec son précieux passé. À la fin de 19e siècle, l’Irlande comptait une multitude de distilleries et fabriquait un whisky de qualité supérieure à l’Écosse. C’est d’ailleurs pour ne pas qu’on puisse les mélanger avec leur médiocre concurrent écossais qu’ils eurent l’idée d’ajouter un E à whisky sur les caisses avant de l’exporter. Le whiskey était la norme ! Puis la conjoncture se faisant de plus en plus difficile, seule une poignée de distilleries ont réussi à résister en se réunissant au sein de Irish distillers (Jameson etc).

Process production whiskey

L’Irlande comme patrimoine

Dans la famille Hyde, on s’y connait en matière d’alcool. Négoce de spiritueux, propriétaires de Taverne entre 1600 et 1962, vente de whiskey, fabrication des fûts à la main. C’est aujourd’hui une nouvelle page qui s’écrit avec cette marque de whiskey dont les singles grain et singles malt sont issus comme leur nom l’indique, d’une seule et même distillerie. Et bien sûr distillés dans un alambic traditionnel Pot Still. Ils sont ensuite vieillis dans le comté de Cork (pas très loin de l’ancienne taverne familiale) .

Hyde whiskey ensuite décidé de procéder à des partis pris : pas de filtration à froid, et un embouteillage à 46% vol pour préserver les acides gras, esters et protéines. Et seulement des éditions limitées de 5 000 bouteilles. Bon ok, ça devient assez lourd cette mode actuelle de faire des éditions limitées à tout va, pour prendre le consommateur en otage. On ne va pas leur jeter la première pierre, ce sont loin d’être les seuls à le faire.

Ensuite, une double maturation est opérée. Soit en fût d’Oloroso, soit en fût de rhum des Caraïbes, soit en fût de Bourgogne rouge.

Sont proposés en France :
• 10 ANS D’AGE SINGLE MALT FINI EN FUT DE SHERRY 46° – 70 cl : 69 euros.
• 6 ANS D’AGE SINGLE GRAIN VIEILLI EN FUT DE BOURBON  46° – 70 cl : 49 euros.
• SINGLE MALT 6 ANS D’AGE FINI EN FUT DE RHUM 46° – 70 cl : 55 euros.
• SINGLE GRAIN 6 ANS D’AGE FINI EN FUT DE BOURGOGNE 46° – 70 cl – 49 euros.

Hyde whiskey

Hyde whiskey fût de Bourgogne

Georges a eu la chance de déguster le Hyde Whiskey, seconde maturation en fût de Bourgogne.  En même temps, pour un bourguignon comme Georges, difficile de faire autrement.  Après ajout de quelques gouttes d’eau, on sent clairement les notes de fruits rouges. Ensuite en bouche, on plonge dans tout ce que la bourgogne peut donner d’encore plus noble au whiskey avec des notes de miel, de noix, et d’épices. D’ailleurs après cette dégustation, Georges n’a pas pu s’empêcher d’aller plonger son nez dans un pain d’épices qui trainait dans sa cuisine (de Bourgogne lui aussi bien évidemment).

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *