Faut-il anticiper l’après confinement ?

Après Coronavirus

Alors que les semaines de confinement passent et que les chiffres de morts et de contaminés continuent de progresser de façon exponentielle, certains établissements attendent comme des lions en cage le moment où ils pourront enfin rouvrir les établissements. Et tout refaire comme avant. Mais si tout ne se passait pas si simplement que ça ? 

Et si le confinement durait longtemps ?

On ne veut pas faire notre Nostradamus du dimanche, mais pour le moment tous les confinements dans le monde ne font qu’être repoussés, de 15 jours en 15 jours… Les seuls qui commencent “à s’en sortir” sont les Chinois au bout de deux mois et demi. Et venant de la Chine, tout est à prendre avec des pincettes. Car en y regardant de plus près, c’est uniquement la fin du confinement ultra stricte qu’ils devaient respecter, mais pas la fin du confinement tout court… 

Et désolé pour le pessimisme, mais les Anglais s’attendent à 6 mois de confinement plus ou moins partiel… Car comme le montrent les différentes projections scientifiques, il y a de grandes chances, en l’absence de vaccin, que le virus revient par vague de 2 à 3 mois. Ce qui signifie des périodes de semi-confinement de 1 à 2 mois, suivi d’une période de confinement total de 1 mois ou plus. Des études américaines font même état de ce mode de fonctionnement jusqu’à 1 an et demi… 

Quand on voit les dommages d’un mois de confinement sur les établissements français, combien auront les reins assez solides pour tenir plusieurs mois ainsi ?

D’un point de vue sociologique, des peurs en vue…

Car même si tout le monde crie sur Facebook son envie de retourner dehors et de profiter, les craintes resteront présentes. Si tout le monde est prêt à redescendre dans les rues et les parcs, combien seront prêts à revenir dans des lieux confinés ? Ne sous-estimons pas quelque chose que le monde n’a pas encore connu… Et ses séquelles psychologiques plus ou moins conscientes sur des millions de personnes uniquement en France. 

Oui il faut anticiper l’après confinement, mais pas pour revenir comme avant …

Ceux qui s’attendent à rouvrir et tout faire comme avant sont malheureusement voués à subir de nouveau de plein fouet les prochaines crises à venir. “Oui, mais il y en a une crise tous les dix ans”. Non, car, il risquerait bien d’en avoir dans quelques mois. Et même si nous aussi, on aimerait que tout redevienne comme avant, les projections actuelles donnent raisons aux pessimistes.

Comme le disait le professeur Philippe Juvin, chef de service des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou dans une interview à Brut : “en période de crise, il faut faire preuve d’agilité et d’une grande inventivité”. Il parlait du mode de fonctionnement de l’hôpital, mais on vous souhaite d’être très créatif pour vous sortir de cette sale période. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *