Avec son XO Classique Intense, Camus détonne dans l’univers ultra marketé des bouteilles d’alcool haut de gamme. Un retour aux sources de la gastronomie, et une agréable dose de rappel aux règles du savoir-vivre avec cet objet aussi énigmatique que délicieux, où l’étiquette… a tout simplement disparu !

L’art du savoir-vivre selon CAMUS

Le CAMUS XO a une longue histoire avec les arts de la table et entend bien le rappeler avec ce nouveau flacon. Avec l’arrivée des salles à manger au 17e siècle, ce lieu fut l’endroit où régnait la sociabilité et l’esthétisme. La beauté et les bonnes manières y avaient également élu domicile.

L’art de la conversation était venu lui également orner la salle à manger. S’inscrivant en contrepoint à la vaisselle, des objets décoraient également la table, parmi lesquels les carafes à vins et à spiritueux avec de hautes silhouettes, participant ainsi à l’association recherchée du beau et du bon, du brillant et du gourmand. Véritables objets d’art, les carafes étaient en cristal, souvent rehaussé de motifs gravés, par exemple les armoiries du souverain ou du maître de maison. Les bouteilles ont été utilisées à partir du XVille siècle. Elles étaient alors fabriquées dans un verre foncé et dépourvues de signe distinctif autre que leur forme.

Adieu étiquette et autres indications

Puis l’étiquette est apparue au début du XIXe siècle. De dimensions modestes, elle a vu sa surface augmenter de décennie en décennie pour devenir l’élément-clé de la bouteille. L’étiquette s’était imposée comme un espace de communication graphique, devenu essentielle.
Bientôt, l’empire des marques a remisé les carafes dans les placards.

Aujourd’hui, CAMUS entend renouer avec la tradition des arts de la table pour replacer l’élégance et la beauté au centre de la table. Ce dont témoigne la carafe en cristal dans laquelle le cognac CAMUS XO est livré. Sa silhouette harmonieuse la prédispose à occuper le centre de la table qu’elle illuminera de ses reflets acajou intenses.

Tel un ancien blason, elle se divise en quatre « cantons », chacun abritant cinq stries symbolisant les cinq
générations qui se sont succédé à la tête de l’entreprise familiale depuis 1863. La carafe est surmontée d’un bouchon en or au sommet duquel le trèfle à quatre-feuilles, emblème du Cognac CAMUS, a été gravé en creux.

CAMUS XO : un objet d’art

La carafe du CAMUS XO est destinée à être posée sur la table pour accueillir les convives et non à être présentée à la fin du repas. Témoin silencieux de ce qui se dit tout au long du repas, le CAMUS XO se fond dans le décor et s’affirme comme un objet d’un quotidien où le luxe trouve d’instinct sa place.
Porté et mis en valeur par sa carafe, le CAMUS XO laisse libre cours aux émotions qu’il suscite, tout en convoquant l’art typiquement français de la conversation.
À rebours, des bouteilles de cognac conçues comme un simple présentoir pour l’étiquette mentionnant une marque et un assemblage, la carafe CAMUS XO touche à l’intemporel, c’est-à-dire à ce qui perdure au-delà des modes. Un classique, en somme.

Au nez, le cognac CAMUS XO exprime des notes gourmandes, d’abricot et d’orange amère ainsi que des légères notes de fruits exotiques avec une pointe de cacao amer. En bouche, il reste délicat et soyeux avec des notes gourmandes qui laissent place à des notes toastées et une finale persistante sur les épices.

Classique, donc et intense à la fois.
CAMUS XO : 320 Euros

Author

Fondateur de ForGeorges - plus de 1 000 bars testés à travers le monde - prend autant de plaisir à tester un nouveau bar, que déguster un spiritueux ou un verre de vin en bonne compagnie ! Spécialiste de la loi Évin et dénicheur de bonnes idées et innovations pour les marques d'alcool ! Son cocktail préféré ? Tous à partir du moment où ils font passer un bon moment (mais ne crache jamais sur un old fashioned bien réalisé ! ). Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...) Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...)

Write A Comment

NOUVELLE Newsletter

Gratuite, une fois par semaine, avec les actualités cocktails et spiriteux à ne pas louper, le tout à la sauce ForGeorges !