Ruinart : rencontre avec Frédéric Panaïotis

Ruinart Chef de cave

Ce n’est pas tous les jours que l’on a la chance d’avoir un grand chef de cave à sa table… et c’est pourtant Frederic Panaïotis qui nous a fait cet honneur pour une rencontre des plus passionnantes ! Nous ne vous parlons pas d’une immense tablée, mais d’une table de 8 convives dont le brand manager France de la marque. Une rencontre exceptionnelle dans le cadre du somptueux Cristal Room Baccarat.

Notre petite soirée a commencé par une visite du musée pour contempler des pièces magnifiques réalisées par la Maison Baccarat… Certaines frôlant la folie à tel point le travail a nécessité des années de travail par un seul homme pour un résultat grandiose. Vous le voyez venir le rapprochement champagne / Baccarat ? Car il s’agissait bien d’un diner autour des Arts de la Table !

Un sujet passionnant  et malheureusement assez peu connu.  C’est pourtant grâce aux arts de la Table que le somptueux métier de sommelier existe. On les trouvait d’abord dans les monastères, puis chez les seigneurs, et enfin, comme on les connait aujourd’hui, dans les restaurants, il y a 2 siècles. Un art qui n’a cessé d’évoluer  dans l’aristocratie. A l’époque, il n’existait d’ailleurs pas de bouteilles et les verres de vin étaient placés sur une desserte à quelques mètres des invités.

Le choix des verres a aussi son importance. Ce n’est pas la maison Baccarat qui nous dira le contraire.  D’ailleurs saviez-vous le secret de Frédéric Panaïotis, même en déplacement ? Une pointe en cristal au fond de son sac, permettant de gratter si besoin le fond du verre afin de laisser apparaitre les plus belles bulles du produit ! Malin !

L’occasion également de discuter des prochaines sorties de la marque, de son histoire aussi. Mais également la possibilité d’évoquer des sujets plus off comme la jeunesse du chef de cave et son expérience sur des vins très compliqués. Des anecdotes croustillantes que nous ne dévoilerons pas.
D’ailleurs son conseil à tous les futurs espoirs du vin tiré de son expérience personnelle : “Allez dans une coopérative du sud de la France faire mes armes m’a permis d’apprendre beaucoup plus de choses que d’aller tout de suite dans une grande maison”.

Un chef de cave également connecté puisqu’il gère lui même son compte Twitter : https://twitter.com/CarnetsRuinart

Une initiative des plus intéressantes. Rares sont les marques à s’avancer sur ce chemin, et nous permettre de réellement connaitre les maisons mais surtout les hommes qui sont derrières ! Georges apprécie l’initiative ! Et promis nous irons visiter les caves pour vous faire un reportage sur la Maison Ruinart très prochainement !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *