Repas de Noel ForGeorges : nos bonnes bouteilles !

Repas Noel ForGeorges 2015

Qui dit repas de Noël dit bonnes bouteilles. Donc vu que l’on n’aime pas faire les choses comme tout le monde chez ForGorges, nous avons fait notre repas de Noël en janvier ! Qui a dit qu’il était interdit de faire durer le plaisir ? Certainement pas Georges.
Ici le but n’est pas de vous faire partager tout ce que nous avons mangé (vos amis et parents le font mieux que nous), mais de vous dévoiler les bonnes bouteilles que nous vous conseillons pour bien débuter 2015. Le test et la dégustation étaient donc sous les meilleurs auspices. Au programme :

– Un Chablis Premier Cru Montmains 2012 de chez Chanson
– Un Châteauneuf du Pape 2011 – Domaine des Sénéchaux
– Un Pauillac 2011 – Chateau Pedesclaux
– Vieilles vignes 2011 – Domaine Langlois Chateau
– Un champagne Blanc de Blancs 2007 de chez Ayala
– Cognac – Delamin Extra

 

Commençons par la première bouteille : Chablis Premier Cru Montmains 2012 de chez Chanson. Première étape en Bourgogne, c’était obligatoire. Et donc Chanson qui est implanté depuis 250 ans était un très bon ambassadeur pour cela.

Chablis une appellation mondialement connue et dont la géographie est en pentes douces. Parmi les Premiers Crus de Chablis, l’appellation « Montmains ». Le climat situé sur la rive gauche du Serein en vieux français “mont moyen” – tire son nom de son altitude intermédiaire, entre deux côtes plus élevées. Comme partout en Bourgogne, certaines parcelles de l’appellation Montmains sont identifiées par des noms de lieu-dit qui contribuent à renforcer leur spécificité (Fôrets, Butteaux…). Chanson s’est plus particulièrement intéressé à des parcelles situées dans les climats Montmains et dans le lieu-dit « Forêts ». Ces parcelles se composent d’une combinaison de sols bruns calcaires très caillouteux issus du portlandien, reposant sur des couches de marnes du kimmeridgien. Une orientation sud ouest confère à ce climat une maturité exceptionnelle.

Pour conserver au vin toute la spécificité de son terroir et sa minéralité singulière, Chanson lui accorde une attention particulière: la vinification se déroule en cuve thermo-régulée.  9 mois partiellement en cuve thermo-régulée et pour partie non pas en fut classique bourguignon de 225 litres mais en demi- muids de 300 litres afin de donner au vin une touche de boisé pour rehausser sa complexité.
La robe de ce 2012 joue sur des notes or pâle avec des reflets verts. Un nez expressif sur des notes d’iode et de poire. Belle fraîcheur, beaucoup de souplesse et de rondeur. Il présente une grande fraîcheur, une belle énergie qui amène sur des notes de graphite en fin de bouche.
A servir frais : 7 à 10 °C.Plus la soirée passait, plus l’aération et la remontée de la température dans le verre ont permis de relever la subtilité de ce terroir.
Bouteille au prix de 25 euros.

Châteauneuf du Pape 2011 – Domaine des SénéchauxLe moment du rouge est un moment très attendu pour Georges. Son petit péché mignon. 

 

Le millésime 2011 du Domaine des Sénéchaux est un millésime de contraste. Celui-ci combine chaleur et précipitations. Un printemps très chaud et sec, un début de mois de juillet pluvieux puis un été indien en octobre auront permis aux cépages les plus tardifs d’arriver à maturité. Comme on le sait, météo difficile provoque souvent le meilleur ou le pire. Malgré la prévision de vendanges précoces, celles-ci se sont déroulées dans les temps et dans d’excellentes conditions sanitaires.
Issu d’un assemblage de 62% Grenache noir, 20% Syrah, 17% Mourvèdre et 1% Vaccarèse-cinsault, Domaine des Sénéchaux rouge 2011 présente une robe brillante, grenat avec des reflets carmin. Son nez, très expressif, aux notes fruitées et réglissées se marient à de subtils arômes torréfiés. L’attaque est ample, racée et la bouche soyeuse dévoile une structure toute en finesse et en rondeur. De délicates notes boisées se mêlent aux arômes de fruits rouges et noirs. La finale est longue et fraîche.
Une belle bouteille que l’on peut trouver chez les cavistes aux environs de 37 euros.

Vieilles vignes 2011 – Domaine Langlois Chateau :

Direction la Vallée de la Loire et plus particulièrement Saumur-Champigny. Les Vieilles Vignes du Domaine Langlois-Chateau restent l’un des vins emblématiques de la Maison Saumuroise, particulièrement réputée pour ses vins de fines bulles.


Ces Vieilles Vignes Rouge du Domaine Langlois-Chateau 2011 présentent une robe rubis très foncée tirant vers le noir. Au nez, des arômes de fruits mûrs et des notes de torréfaction se détachent laissant entrevoir une bonne intégration de l’élevage en fûts. En bouche, une jolie matière se trouve sublimée par des tanins ronds et souples.

Ce vin offre toutes les caractéristiques d’un beau millésime. Nous aurions pu sans problème le laisser vieillir quelques années en cave. Il le supportera très bien.

Ce Saumur-Champigny est parfait pour accompagner une côte de bœuf, la plupart des gibiers ainsi que des fromages bien affinés.

Les Vieilles Vignes Rouge du Domaine Langlois-Chateau 2011, un très beau vin au prix  de 18.40 €.

Pauillac 2011 – Chateau Pedesclaux 
Enchainons avec le Chateau Pedesclaux, grand cru classé de Pauillac. Domaine jeune car repris en 2009 par Jacky et Françoise Lorenzetti. Des terroirs très divers et une ambition : redonner de la couleur à ce chateau avec la complexité qui le caractérise.

Tout en amorçant un travail considérable dans le vignoble, études des sols, arrachages, plantations, la famille Lorenzetti se porte acquéreur des 13,5 hectares du Château Haut-Milon qui font face au Château Lafite-Rothschild.
Le Château Pédesclaux s’étend alors sur 48 hectares.

Le millésime 2011 a été marqué par des excès climatiques et une rare précocité. Comme pour tous les vins que nous avons dégusté lors ce repas.
Le printemps exceptionnellement chaud et sec (le plus chaud depuis 50 ans) a permis aux premières fleurs d’apparaître avec un mois d’avance !

Cette croissance a cependant été ralentie par un déficit hydrique jusqu’à la mi-juillet.
Les mois de juillet et août frais et pluvieux pour le premier, chaud et ensoleillé pour le second, ont amené à une maturation progressive.  Grâce à des conditions climatiques favorables, le millésime a été exceptionnellement précoce. Les merlots ont été récoltés du 12 au 21 septembre et les Cabernets Sauvignons du 21 au 27 septembre.
Le Château Pédesclaux est réalisé avec un assemblage constitué de 65% Cabernet Sauvignon, 30% Merlot et 5% Cabernet Franc. En 2011 il a été produit 60% de 1er vin et 40% de second vin, La Fleur de Pédesclaux, 100% Merlot.
Le Château Pédesclaux Grand Cru Classé de Pauillac est en vente à 29 €.

Champagne Blanc de Blancs 2007 de chez Ayala

Enfin il était temps de passer sur quelques fines bulles pour terminer ce repas. Ayala, une maison que nous suivons depuis quelques temps, a retenu notre attention avec son Blanc de Blancs 2007. Cuvée de fête par excellence, le Blanc de Blancs de Champagne AyALA est élaboré en quantités limitées et uniquement dans les millésimes d’exception, tels que 2007.


Il est issu des meilleurs crus de la Côte des Blancs : Cramant, Avize, Oger, Cuis et Vertus.

Son long vieillissement sur lies de 6 ans en cave, sa trame empreinte d’une remarquable minéralité et son dosage faible de 6g/l  en font un champagne agréable pour accompagner un repas gastronomique.

Niveau visuel, sa robe est d’un or brillant et lumineux et d’un fin cordon de bulles. Au nez : des notes de fleurs, d’agrumes et de pêches blanches, complétées par une légère pointe de miel de trèfle.

Prix : 47 Euros.

Cognac – Delamin Extra

Il était temps de passer au digestif. Et retour dans le Sud Ouest de la France pour un grand Cognac.

EXTRA de Grande Champagne est issu d’un assemblage de cognacs plus âgés que le Pale & Dry XO et le Vesper XO. Les eaux-de-vie qui le composent proviennent exclusivement de Grande Champagne, le 1er cru de Cognac. Ces Grandes Champagnes de grand âge ont vieilli en vieux fûts dans les excellents chais de Delamain situés au bord de la Charente à Jarnac. EXTRA de Delamain exprime toute l’élégance et la noblesse de ces eaux-de-vie très rares parvenues au sommet de leur évolution. Sa robe est d’une belle tonalité ambrée, avec de brillants reflets d’or pur. Au nez, ce vieux cognac allie rondeur et corps, et témoigne d’une maturité pleine, mure et fruitée. En bouche, il se caractérise par sa douceur et sa rondeur, la richesse et l’intensité de son fruit, la complexité et la longueur de ses arômes.

Un très beau Cognac pour de belles occasions. Au prix de 275 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *