Georges a fait la rencontre de Fatine lors du CalvaClub. Ne vous fiez pas à sa jeunesse, Fatine fait partie des personnes à suivre dans l’industrie : de la passion, beaucoup de curiosité, un chouia de gouialle, mais tout en restant humble. Bref, tous les ingrédients que l’ont retrouvait il y a une demi-décennie chez ceux qui aujourd’hui ont désormais une belle carrière de bartenders derrière eux. On vous propose aujourd’hui de découvrir Fatine.

Fatine, quel ton parcours ?

J’ai commencé de manière assez classique : lycée, puis une année de fac en LEA. Je n’ai pas validé mon année de fac, mais elle m’a permis d’apprendre à me connaitre et de grandir. Je trouve que l’on subit tous énormément de pression par rapport à nos études supérieures, et j’ai longtemps ressenti cette « mauvaise pression ». Je me suis alors tournée vers la restauration, et je me suis rendu compte que c’était ce que je voulais faire depuis toujours . J’ai donc commencé un BTS hôtellerie restauration car j’ai toujours aimé la cuisine. J ’ai beaucoup appris et même si je ne suis plus en cuisine aujourd’hui, cela reste un univers qui m’inspire énormément au quotidien.

Puis j’ai fait une MCB (mention complémentaire bar) au CEFFPA de Strasbourg où j’ai grandi. J’ai beaucoup appris notamment grâce à mes professeurs (Lucas Gacitua Petit / Suleymane Akbulut et Phillipe Gaiani).

Qu’est-ce qui t’a attiré dans le monde du bar ? Depuis combien de temps ?

La proximité et les échanges que l’on a au quotidien. Qu’un cocktail plaise au client ou pas, il le dit immédiatement, directement, en face à face. J’aime ça ! J’aime cette spontanéité dans la relation client.

J’adore exploiter ma créativité, et au bar, avec tous ces produits (spiritueux, mais aussi tous les ingrédients du monde), toutes les techniques existantes … il n’y aurait pas assez d’une vie pour tout expérimenter.

J’ai commencé le bar il y a 2 ans et demi. Après un cheminement et beaucoup de réflexion, j’ai réalisé que c’était bien ça qui me plaisait.

Drinks&Co. est un énorme paquebot. Est-ce compliqué de travailler dans un tel bar ?

C’est vrai que Drinks&Co. est un « joli bébé ». Nous avons différentes propositions dans un même lieu pour vivre une expérience cocktails complète. La partie boutique avec plus de 1000 références, le bar à cocktails ou là encore le client peut tester de très nombreux produits. Et enfin la partie masterclass. Là, nous partageons avec les clients qui peuvent également apprendre à élaborer un cocktail eux-même.

Il est vrai que vu de l’extérieur, c’est énorme, et lorsque j’ai commencé à y travailler j’étais un peu perdue …. Mais je pense que peu importe le lieu où l’on évolue, ce qui fait que l’on évolue et que l’on se sente bien, ce sont les personnes avec qui l’on travaille. À Drinks and Co. je ne peux vraiment pas me plaindre, nous avons une belle équipe et c’est vraiment un plaisir de travailler tous ensemble.

Actuellement, combien de bouteilles en back bar ? Et combien de cocktails à la carte ?

Derrière le bar, nous approchons les 300 bouteilles… Actuellement à la carte nous avons 20 cocktails : 7 sur le thème des péchés capitaux avec pour chaque cocktail une version avec et sans alcool. Ensuite nous avons 4 twists de cocktails classiques dont 2 avec ou sans alcool.

Peux-tu nous expliquer le concept du menu.

C’est vrai qu’à Drinks & Co le concept est un peu particulier. Nous proposons actuellement une carte miroir où tous nos cocktails (à la carte) sont disponibles avec ou sans alcool.

Attention, réaliser un cocktail sans alcool, ce n’est pas simplement retirer un spiritueux d’un cocktail, mais c’est trouver une alternative gustative. Nous travaillons avec de nombreuses marques de spiritueux sans alcool pour répondre à cette problématique. De notre côté, nous proposons également des recettes et des techniques pour reproduire au mieux les saveurs des spiritueux.

Le prochain menu sera légèrement différent. Les highballs feront leur grand retour, le nombre de cocktails miroirs sera légèrement réduit pour nous permettre de créer une autre catégorie … je n’en dis pas plus … je vous laisse venir découvrir tout ça.

Quelle est ta philosophie vis-à-vis du cocktail ?

Pour un bon cocktail, il faut partir d’un bon produit. Tout comme en cuisine d’ailleurs …

J’aime me concentrer sur un élément et voir comment je peux en faire le protagoniste de l’histoire que je vais raconter dans un verre. Il faut respecter le produit et tout ce que cela implique derrière (producteurs, matières premières etc…)

Pour toi, un bon bartender c’est quelqu’un qui …. ?

Je pourrai te donner de nombreuses réponses à cette question, mais je dirais qu’un bon bartender c’est quelqu’un d’infiniment curieux. On nous a toujours dit que la curiosité était un vilain défaut… je n’ai jamais été d’accord avec ça. Il existe plus de 30 000 plantes comestibles sur terre … cela laisse beaucoup de choses à explorer.

Ton souvenir inoubliable derrière un bar ?

Inoubliable… c’est fort … je n’ai pas encore passé assez de temps je pense pour en avoir un qui retienne vraiment mon attention. Mais de manière générale quand je fais découvrir un produit ou un cocktail à un client, quand je vois qu’il passe un bon moment , c’est cela que je retiens.

Qu’est ce qui te plait le plus dans le milieu du bar ?

J’aime énormément d’aspects dans le milieu du bar. Le partage, le savoir, les échanges, la convivialité et la créativité illimitée …

Et qu’est ce que tu détestes ?

Ce qui m’agace, c’est parfois le manque d’hospitalité de certains professionnels du bar. En tant que bartender, je ne cesse de me répéter que si les personnes veulent juste boire ou manger, ils restent chez eux. Le fait de sortir dans un endroit spécifique, implique le souhait de vouloir vivre un moment particulier, une expérience nouvelle, et ne pas seulement boire et manger. Nous nous devons de mettre le service sur le devant de la scène et je trouve que parfois … cela se perd un peu.

Être une femme dans le milieu du bar, c’est … ?

Comme dans pas mal de milieux, ce n’est pas forcément évident. Je dirais que de manière générale tout se passe bien dans les bars dans lesquels j’ai travaillé. Le souci, c’est plutôt « l’après » … rentrer chez soi tard tous les soirs … ce n’est pas toujours très simple.

Ton alcool / cocktail coup de coeur du moment, c’est … ?

Celui qui a retenu mon attention c’est l’Esprit de chez Neisson. Un joli rhum overproof à 70•, très bien fait et très bien équilibré qui rend hommage à la canne à sucre. Un grand merci à Alex Bobi pour cette découverte.

Peux-tu nous parler de ton cocktail présenté au CalvaClub qui a fait forte impression ?

Le CalvaBlanca … j’y ai mis tout mon cœur. Je suis ravie qu’il ait plu à ce point. Je me suis inspirée d’un produit qu’on consomme énormément au Maroc : le Amlou. C’est une pâte à tartiner que l’on déguste au petit déjeuner avec du pain ou des crêpes traditionnelles. À base d’huile d’argan, d’amandes et de miel c’est la gourmandise incarnée.

Je l’ai utilisé pour en faire un fatwash (une infusion d’un corps gras dans un spiritueux par le froid négatif) avec le Calvados. La rondeur du Amlou et la fraîcheur de la pomme étaient une évidence. J’ai également préparé un bitter avec des dattes et de la coriandre en grain torréfiée pour ajouter un peu de profondeur et une note épicée. Le tout est servi dans un highball avec un soda à la fleur d’oranger.

J’y ai mis toute ma passion, mon histoire. Tout ce qui m’inspire est dans ce cocktail.

Un bar que tu rêves de visiter ?

Bonne question … j’ai sur mon téléphone une liste d’établissements que j’ai envie de tester. Je dirais le Floridita, à La Havane, surtout pour l’ambiance et l’atmosphère, étant donné que Cuba est également sur ma liste des pays à visiter !

Un mot de la fin ?

Être bartender est ce qui me permet d’allier créativité, curiosité et rigueur au quotidien, de vivre dans un univers professionnel passionnant, vibrant de personnes exceptionnelles et de très belles rencontres : producteurs, artisans, créateurs, confrères et clients….

Author

Fondateur de ForGeorges - plus de 1 000 bars testés à travers le monde - prend autant de plaisir à tester un nouveau bar, que déguster un spiritueux ou un verre de vin en bonne compagnie ! Spécialiste de la loi Évin et dénicheur de bonnes idées et innovations pour les marques d'alcool ! Son cocktail préféré ? Tous à partir du moment où ils font passer un bon moment (mais ne crache jamais sur un old fashioned bien réalisé ! ). Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...) Auteur des livres : Le Whisky C'est pas Sorcier, Le Rhum c'est pas sorcier et Les Cocktails c'est pas Sorcier, aux éditions Marabout et traduits en plusieurs langues (Anglais, chinois, japonais, russe, italien, néerlandais...)

Write A Comment

NOUVELLE Newsletter

Gratuite, une fois par semaine, avec les actualités cocktails et spiriteux à ne pas louper, le tout à la sauce ForGeorges !