Et les spiritueux bio ?

Spiritueux Bio

On vit dans une époque où le bio est omniprésent ! En 2019, plus de 9 Français sur 10 déclarent avoir consommé des produits biologiques et près des ¾ consomment bio régulièrement, une fois par mois. 14 % en consomment même tous les jours ! Pourtant, il reste un milieu où le bio ne progresse pas, ou peu… les spiritueux ! 

“Mais il n’y a pas de pesticides dans mon verre ! “. Circulez, y’a rien à voir.

Comme tout le monde, Georges s’intéresse au bio. En 2020, nier le bio, c’est prendre les consommateurs pour des aveugles ! Pourtant, ce sujet est encore difficile à aborder avec certains barmen, et encore plus avec les producteurs. Quand on met le sujet sur la table, il n’est pas rare de se faire envoyer bouler : “C’est une fausse polémique, la distillation élimine 99,9% des pesticides”. Ok, il est vrai qu’un verre d’alcool distillé ne contient pas, ou très peu de pesticides. C’est tout du moins ce que les analyses scientifiques semblent confirmer.

Mais quand ces mêmes personnes se disent scandalisées par la disparition de la biodiversité et des abeilles, ou encore par les cours d’eaux qui sont polluées. Est-ce que dire “mon verre ne contient pas de pesticides”, ce ne serait pas de se moquer de tout le reste, et surtout ce qui se passe avant la distillation ? Car c’est cool de boire des choses bonnes, mais ne serait-il pas intéressant de se plonger dans ce que l’on boit ?

Que la canne à sucre utilisée pour fabriquer le rhum soit aspergée par des milliers de litres de pesticides (dont certains interdits en Union Européenne…) ne pose de problèmes à personne ? Que les terres cultivées en blé pour la vodka soient inondées de pesticides qui se retrouvent ensuite dans les nappes phréatiques, semble normal ?

Certaines marques sortent à ce moment de la discussion la carte “Mais moi je suis passé à l’agriculture raisonnée !”. C’est très bien. Ou du moins, c’est un bon début. Mais étant donné que l’agriculture raisonnée n’est ni contrôlée, ni normée, cela signifie que n’importe qui peut dire “Je suis passé à l’agriculture raisonnée” tout en augmentant sa quantité d’herbicides, pesticide par rapport à l’année précédente, car les conditions l’exigeaient… 

Donc on fait quoi ?

On ne veut culpabiliser personne. D’ailleurs, on a beau être sensible personnellement au bio, notre bar contient moins de 5% de bouteilles de spiritueux bio… C’est lamentable, on l’avoue. Mais tout ce qui se passe en ce moment dans le monde nous oblige à nous remettre également en question.

À nous interroger un peu plus notre façon de consommer. Ne soyons ni utopistes ni naïfs. On ne révolutionnera rien du jour au lendemain. Mais peut être que si dans votre bar professionnel ou personnel, vous valorisiez à l’avenir un peu plus les marques qui font l’effort de mettre des spiritueux bio dans leur gamme, de mettre quelques euros de plus pour saluer l’effort,  les choses changeront, petit à petit avec du temps. Tout du moins, c’est ce qu’on espère… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *