THE SUB Heineken : la tireuse à bière

The Sub Heineken Test ForGeorges

Georges vous avait parlé du Sub d’Heineken l’an dernier et de ses folles soirées pour le découvrir. Après un long teasing de la marque de bière, l’objet tant convoité est désormais disponible depuis quelques semaines. Pour l’occasion Georges l’a testé en long, en travers et en large. On l’a ouvert, refermé, changé, tirer des centaines de fois sur la poignée, vidé des dizaines de litres de bières, examiné, retourné. Il faut avouer que lors de sa présentation en octobre 2013, il nous avait bien emballé. Mais dans les faits, est-il toujours aussi bien ? C’est ce que nous allons essayer de découvrir via cette enquête. Toutes les photos sont créditées Alpha Re pour ForGeorges, un immense merci à lui pour le temps passé à shooter !

Chiffres Sub Heineken

 

HISTORIQUE

La tireuse à bière personnelle… un rêve pour tous les amateurs de bière. Cependant peu de marques sur le marché. Pour les plus puristes, il y a bien la tireuse à bière professionnelle. Niveau performance c’est parfait puisque pour 900 Euros environ vous aurez le même matériel que dans un bar… mais 30 litres à boire pour 99Euros le fût de recharge. Et surtout un engin terriblement mastoc à stocker… donc mauvaise idée.

Ensuite vous avez des modèles semi-professionnels : Philipps Perfectdraft (250 Euros qui fonctionne avec des fûts de 6 litres compatibles avec Leffe, Jupiler, Stella Artois, Bavaria). Ou encore BeerTender qui propose différents modèles Seb et Krups (entre 200 et 250 Euros) qui fonctionnent avec des fûts de 5 litres avec Heineken, Fisher Blanche, Desperados, Affligem, Pelforth Blonde (plus quelques bières événementielles).

Globalement ces systèmes sont bien mais éprouvent quelques soucis techniques et surtout… à moins d’être un énorme buveur de bières ou de recevoir ses amis pour un barbecue chaque soir… il est quasi impossible de finir son fût en 4 semaines ! Autre point compliqué : le changement de fût. Dans la tireuse à bière (pour refroidir le tonneau à 4 °C il faut environ 15 heures, ou au réfrigérateur après environ 12 heures. Et vu la taille d’un fût, il prendrait plus de la moitié du réfrigérateur de Georges… Donc voilà pourquoi jusqu’à présent il était impossible pour lui d’avoir sa tireuse à bière, alors qu’il en raffole.  Autre point compliqué, les fûts ne sont pas recyclables (tout du moins d’après nos infos)… et le design un peu vieillot. Donc clairement nous ne faisions pas partie de la cible !

DESIGN ET ERGONOMIE DU SUB

 

Puis, The Sub d’Heineken arriva. Esthétiquement et visuellement, il ne laisse pas indifférent  ! Sa forme tubulaire en acier interpelle et attire le regard. On se demande s’il s’agit d’une arme, d’un objet de décoration ou d’une tireuse à bière. Ses formes arrondies donnent envie de la caresser pour épouser ses reliefs. De la même façon qu’une voiture de sport pour laquelle on a envie de tout de suite monter à son volant et l’essayer, The Sub d’Heineken donne envie d’aller chercher un verre et d’appuyer sur la pédale… enfin tirer la poignée. Sa petite taille permet de l’insérer très facilement dans sa cuisine ou son salon puisque the SUB ne mesure que 41 cm de haut sur 53 de profondeur.

Le sens du détail a été poussé jusqu’à l’embossage du logo Heineken sur la partie supérieure de son flanc. Et il n’y a pas que le design qui a été soigné, des petits détails pratiques comme le plateau aimanté permettant de toujours l’avoir bien centré sous sa tireuse à bière sont présents.


Début :

Niveau prise en main… on avait peur d’avoir à faire à un ogre, et qu’un niveau d’ingénieur en aéronautique soit nécessaire pour changer son torp (nom donné aux cartouches de bière). Déjà chacune des TORPs ne fait que 2 litres dans un conteneur en plastique. A peine plus encombrant qu’une grosse bouteille de Coca-Cola. Donc plus de problème pour en mettre une de rechange à refroidir dans son frigo. Ensuite chaque TORP contient dans son bouchon, le tube nécessaire. Il suffit de le clipser avec les 2 mains (l’étape la plus physique du test… ) et c’est prêt pour la suite.

On ouvre the SUB en tournant la poignée située sur le devant et il suffit d’y placer la TORP à l’intérieur, de la même façon qu’un marin mettant une roquette dans son sous-marin lance missiles nucléaire (enfin je crois, on n’a encore jamais mis les pieds dans un sous-marin… ). On intègre le tube, on referme. C’est tout ? Oui, on a chronométré et on a mis depuis le réfrigérateur, en passant par le chargement de TORP, jusqu’au tirage de la poignée… et il faut exactement 24 secondes. ça pourrait être le titre d’une nouvelle série.

 

La preuve en vidéo de synthèse (fournie par Heineken mais on vous assure c’est tout aussi simple) :

LA BIERE

Vous l’aurez compris, nous sommes conquis par la machine. Parlons maintenant du produit à proprement parlé. Les produits suivant sont ou seront disponibles : Heineken, Affligem et bientôt disponible Desperados, Birra Moretti Baffo D’oro, Pelforth Blonde, Wieckse (bière blanche). Pas mal de choix annoncé dès le début… et surtout pour tous les goûts ! Espérons que les annonces sortent néanmoins assez rapidement.

Une des grandes spécificités du Sub est la température de sortie de la bière : 2°C uniquement et il n’est pas de possibilité de la régler. Comparé aux 4° d’un réfrigérateur,  la différence au verre est notoire.

Mais surtout ce qui fait toute la différence d’une bière tirée avec The Sub d’une bière bouteille, c’est la joie de tirer sur la poignée ! Car il faut dire que l’ergonomie de la poignée a été vraiment soignée. On est loin du jouet que l’on actionne mais le mécanisme offre une vraie résistance combinée à une prise en main optimale de sa poignée en métal ! C’est jouissif d’actionner The Sub, en tout cas ça l’est pour Georges !

LES COMMANDES

The Sub s’inspire très fortement du succès de Nespresso. Les recharges ne sont disponibles que sur le site Internet du Sub pour le moment. Donc avec des frais de port de 7,5 Euros en colissimo (48 heures), on préférera commander ses Torps par lots… Si le principe fonctionne, on peut présager des boutiques The Sub où l’on viendra fabriquer sa propre bière et repartir avec celle-ci dans des torps… mais ça c’est de l’utopie de ForGeorges !

Les torps du Sub Heineken

 

CONCLUSION DU SUB

Enfin une machine inventée pour les gens qui aime la bière. Sans être des puristes, des personnes qui ont envie d’avoir une machine prévue  pour  leur intérieur restreint. Mais contemporaine par son design, et pratique via ses torps.  Même l’écologie est mise en avant puisque la machine bénéficie de la classe énergétique A+ et les Torps sont recyclables .
Si on ne devait lui trouver qu’un défaut ? Le bruit de la pompe qui peut se remettre quelques secondes en action au milieu de la nuit… mais bon même si elle est magnifique, vous n’êtes pas censés dormir avec elle sous votre oreiller !

Georges n’est pas devin, mais il prédit un très beau succès à cette machine ! Heineken a pris une belle longueur d’avance sur ces concurrents avec cette machine, nous sommes impatient de voir comment va réagir la concurrence ! D’ailleurs Georges et son ami DoogDoog ont tellement aimé cette machine qu’il vous prépare une petite surprise pour aller encore plus loin avec The Sub d’Heineken ! On vous le dévoile dans un mois !

Pour commander, ou d’autres infos : https://www.the-sub.com/

The Sub Heineken Recap ForGeorges

Toutes les photos de cet article sont créditées Alpha Re !

 

12 Comments

  • LadyLindy dit :

    L’esthétique (design !) n’a aucune importance, je ne vais pas exposer ce « bidon » dans mon salon, de plus, le goût de la bière Heineken ne plaît pas à tout le monde et surtout pas à moi, elle est trop amère !
    Cordialement quand-même.

    • Georges dit :

      Chère LadyLindy, si le design n’a aucune importance pour vous et que vous considérez le Sub comme « un bidon » alors vous ne semblez malheureusement pas dans la cible… Concernant la bière, je vous invite à relire, puisqu’il n’y a pas que de la bière Heineken disponible mais une palette plus large !

  • HibouPerché dit :

    Enfin un test sur cette machine mystérieuse ! Merci à vous.
    Le concept m’a l’air en effet très convainquant, surtout si le catalogue de bière disponibles s’élargit par la suite.

    Le seul compromis est lorsqu’on est nombreux durant une soirée, ont va devoir changer de fût souvent (2L ça de fait que 4 pintes) et cette machine va surtout servir pour ce genre d’occasions. Mais d’un autre côté on pourra souvent changer de type de bière pour ainsi plaire à plus de monde.

    Un point dont vous n’avez pas parlé est le temps nécessaire pour refroidir un torp au réfrigérateur?
    Si un fût de 5L met 12h, un torp mettrai environ 5h ?

    • Georges dit :

      Merci pour votre commentaire !
      En effet 2 litres peut paraitre juste pour un apéro à 4 (surtout si on boit des pintes ! 😉 )
      Cependant le format est tellement pratique que l’on peut se permettre d’avoir 1 ou 2 torps en attente dans son réfrigérateur permettant de palier ce problème.

      En effet nous avons oublié de parler du temps pour refroidir un torp au refrigérateur. Celui-ci est de 6 heures !

  • nico dit :

    Tout ça est bien fini et a l’air pratique.
    Mais des bouteilles de 2 litres ça gâche absolument tout c’est stupide.
    Déjà que les bidons de 5 litres c’est clairement pas assez il aurai fallu faire des 5 ou 10 litres minimum. Avec deux litres c’est pas une tireuse c’est une blague.
    Dommage, le seul avantage reste de pouvoir changer de bouteille plus souvent…mouais bof.
    Par contre pour info georges « torp » est le diminutif argot de torpedo qui veut dire torpille, ces memes torpilles(et pas roquettes) que les sous mariniers insèrent dans les chambres du lance torpille d’un sous marin(nucleaire ou pas) lanceur d’engin.

    • Georges dit :

      Bonjour Nico, En effet on voudrait tous toujours plus de bières, vivement la bière courante à la place de l’eau courante… mais en attendant il y a le Sub et ça permet à plus de gens d’en profiter ! 😉

  • lerene dit :

    super bécane ! enfin une machine simple et efficace à utiliser; sans  » truc bidule » complexes à manipuler. Merci pour l’essai les gars !

  • toto dit :

    je en voit pas pourquoi il serai difficile de boire 5 litres en un mois ? pour un buveur sa doit pouvoir ce faire dans la semaine facilement, n’en buvant pas je le suppose fortement, e, tout cas un mois sa fait 16 cl par jour ! sa fait un très petit alcoolo en fait !

  • fred dit :

    Bonjour, merci pour le test, c’est quoi la petite surprise que vous deviez dévoiler ? Merci

  • fred dit :

    J’avais oublié une petite question qu’elle est la durée de conservation d’une Torps non ouverte ?

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *