Quand ForGeorges rend visite à BIG, la start-up secrète de Pernod-Ricard

Big Pernod Ricard

Ca commence dans une petite cour bien planquée du côté de Bastille à Paris. On ne se doute pas qu’une enclave si paisible puisse survivre à l’excitation de ce quartier. Pourtant, là, camouflé derrière des stores opaques, se cogite le futur de « l’apéro ».

Car Pernod-Ricard, ce monstre économique (2ème groupe mondial de vins, champagnes et spiritueux) y a créé sa cellule d’innovation : « B.I.G. » pour « Breakthrough Innovation Group ». Une start-up indépendante, un électron libre, qui se charge d’inventer et de ré-inventer les usages de consommation sur le marché des alcools. On vous arrête tout de suite, l’innovation ici ne signifie pas de trouver les prochains arômes des vodkas Absolut, l’une des 37 marques de Pernod. La mission de B.I.G. s’apparente à l’innovation de rupture. Imaginez une poignée de personnes chargées d’anticiper les tendances pour tenter de bouleverser les codes et les usages.

BIG Pernod Ricard

La mission semble périlleuse, mais le jeu en vaut la chandelle. A l’instar de Nespresso qui, il y a 20 ans, imaginait « la machine à dosettes » et transgressait ainsi le bon vieux bol de café-filtre. Le standard de la consommation de café venait d’être ré-inventé.

Pour mener à bien cette mission, l’équipe Discovery de B.I.G. (3 « trenders ») traque les sources et tente de détecter les signaux annonciateurs d’une tendance de consommation. La mission se veut mondiale: plusieurs correspondants situés dans une douzaine de villes à travers le monde les aident à « prendre le pouls », pour faire émerger une tendance globale et universelle.

Le reste de l’équipe (4 personnes) se charge ensuite de transformer cette veille en projets concrets et viables, qui seront potentiellement lancés sur le marché.

On a alors envie de lire l’avenir, tel un Marty dans une Dolorean… Quels sont ces projets? Quelles tendances pour demain? Confidentialité de mise, on n’en saura pas plus. Seul le projet disruptif nommé Gutenberg brave l’interdit et nous est évoqué. Le concept porte le nom d’un pionnier : on l’a deviné, le concept sera innovant. Imaginez, chez vous, un mini-bar 2.0 qui, en fonction de votre stock d’alcool, vous suggère des recettes de cocktails pour vos soirées, et vous aide à les réaliser.

BIG Pernod Ricard

Le look est bel et bien en disruption: l’objet ressemble à tout sauf à un mini-bar. Ce sont des « cartouches », entendez des distributeurs d’alcool, qui le composent. Chaque cartouche de 70cl correspond à un alcool différent que vous choisissez. (Dans la gamme des marques du groupe Pernod-Ricard, cela va de soi).

Le tout est entièrement connecté à une application, qui pourra également vous avertir lorsqu’une des cartouches est presque vide. A vous de la recommander via l’appli, celle-ci vous sera livrée à domicile le lendemain. On imagine alors combien le projet serait un fabuleux accélérateur de business pour Pernod-Ricard. Même si l’on ne connait pas encore le prix de l’objet, on s’est laissé entendre dire qu’il resterait accessible puisque destiné « à tous ceux qui aiment recevoir chez eux ». Si la phase de test est réussie, le mini-bar connecté devrait être lancé dans les prochains mois…

On pourrait presque regretter le charme des fonds de bouteilles d’Havana Club ou de Clan Campbell qui prennent invariablement la poussière sur l’étagère de la cuisine, mais c’est bien l’objectif du projet. Que l’on adhère ou pas à l’apéro 2.0, Gutenberg mérite bien son blason de concept innovant.

Le Projet Gutenberg en vidéo:

https://www.youtube.com/watch?v=k9H-WCScXw8

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *