Pourquoi vos cartes cocktails sont nulles !

slider_cartecocktailnul

Il faisait bien longtemps que Georges n’avait pas gueulé ! Il aura fallu qu’il se rende à l’inauguration d’un bar à cocktails avec une amie novice dans le milieu des spiritueux pour se rappeler que les bars français (pas tous rassurez-vous) vont mettre le paquet pour créer une ambiance, avoir un back bar qui en mette plein les yeux, une devanture à faire pâlir les concurrents, et des noms de cocktails à faire tourner la tête des clients avant même d’avoir bu la moindre goute d’alcool.

Il ne manque pas quelque chose là ? 

Pourtant, s’il est bien une chose que les bars oublient de plus en plus, c’est d’avoir une carte belle et fonctionnelle. Et c’est justement sur ce dernier point que le bas blesse. On aura déjà eu droit à la carte digne d’un musée art deco mais dont on ne pige absolument rien de ce qui se cache dans le cocktail, la carte geek qui va nous expliquer tous les produits un à un (mais est-ce vraiment utile de marquer schrub alors que 95% des clients n’en savent rien ?), la carte minimaliste (un nom et un prix et c’est tout et débrouillez-vous avec ça), ou encore la « carte verre » (Oui car on trouve plus important de vous montrer la forme du verre dans lequel votre cocktail sera servi… ).

Je crois qu’il est utile de rappeler que la carte est le premier rapport entre le client et le cocktail, avant même de l’avoir bu. Dans dans son esprit, il va commencer à prendre vie !

Et qu’est-ce qu’il a envie de savoir le consommateur ? Ce n’est pas compliqué. Il a envie de savoir si ça va être doux, piquant, fort, acidulé etc. Est-ce que vous allez commander une choucroute si vous avez envie d’un croissant ? C’est bête cet exemple… mais c’est pourtant bien ce qui se passe dans la tête d’une personne qui va commander un cocktail. L’alcool qui est dedans n’est que secondaire ! D’ailleurs beaucoup de consommateurs aiment les cocktails au whisky lorsqu’on le leur cache, alors qu’ils disent détester le whisky normalement…
Le Dead Rabbit à New York (meilleur bar au monde 2016)  l’a d’ailleurs très bien compris dans ses cartes. Et pousse le bouchon encore plus loin en maitrisant les codes du story telling… Vous partez à l’aventure, mais tout en sachant ce qui vous attend !

capture-decran-2016-10-10-19-32-06

 

capture-decran-2016-10-10-19-31-05

Avoir une carte des cocktails claire est une bonne chose, mais il faut encore que derrière suive un bon cocktail… mais ça c’est encore un autre sujet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *