Parenthèse poétique pour la Maison Ruinart

Ruinart Champagne

Après le partenariat réussi de Ruinart avec Georgia Russel l’an dernier, la plus vieille Maison de Champagne s’associe de nouveau à un grand artiste pour mettre en valeur sa cuvée emblématique Blanc de Blancs, assemblage de chardonnay.

Cette année, c’est à Hubert Le Gall qu’il a été proposé de relever le défi. Artiste et scénographe, il est connu pour la création de meubles fonctionnels et poétiques (fauteuil pot de fleurs, bibliothèque en forme de ciel ensoleillé…).

Invité à parcourir les vignes de Sillery en Champagne, sur le domaine Ruinart, il a puisé son inspiration dans l’observation des grappes de chardonnay. Attentif à la lumière, aux couleurs du raisin, du vert au doré, il a décidé de rendre hommage au temps, aux saisons en Champagne qui font de certaines années, des millésimes exceptionnels, mais aussi au temps nécessaire à l’élaboration et à la maturation des cuvées.

Le fruit de son travail était présentée au Palais de Tokyo, exposée en enfilade et mis en valeur par une scénographie où les jeux de lumières se reflétaient tant dans le verre des sculptures, que dans les flutes des convives. Composée de douze pièces de verre pour les douze mois de l’année, son œuvre colorée et lumineuse, était du concentré de poésie. En jouant avec le verre, Hubert Le Gall a réussi à recréer les impuretés du raisin, la luminosité des grappes en été et on aurait presque cru voir par endroit des gouttes de pluie. Finalement on regrettait presque de voir ces œuvres dans le cadre sombre du Palais de Tokyo tant on aurait aimé faire ce tour des vignes avec lui.

Quant à l’étui créé pour mettre en valeur la bouteille de Blanc de Blancs, il est finalement bien plus simple: blanc surmonté d’une ligne ondulée dorée, à l’image du temps. A découvrir et ouvrir pour une parenthèse poétique et pétillante…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *