Glen Garioch le magnifique

Glen Garioch Whisky

Déguster un whisky est une expérience à vivre, des sensations à ressentir, un moment à partager. Et ça, le brand ambassador Alsadair Dickinson de Glen Garioch l’a très bien compris, à la plus grande joie de Georges ! Direction le  Meldrum Hotel, dans la longue allée qui nous  amène au castle, un golf s’étend à perte de vue, son gazon parfaitement entretenu, rappelle la patience et la passion des maitres distilleur. L’introduction so « grass » de cette soirée pique la curiosité de Georges. Mais la longue allée oblige à la patience.

Scène 1

Enfin, nous voilà arrivés. Notre hôte nous attend. Son costume parfaitement ajusté et signé d’une pochette discrète, tombe sans défaut sur de belles chaussures italiennes. Georges, réjoui, confirme que les écossais savent recevoir.

Ajoutez à l’image que vous vous faites des lieux, les bandes noires du film d’un espion qui ne meurt jamais. Mettez un peu de grain à la photo et donnez à Georges un double « zéro ». Faites lui dire à son arrivée : « Bond, Georges Bond. » Ca sonne beaucoup moins bien on vous l’accorde. Mais Bienvenue au Meldrum Hotel ! Georges est immergé dans ses rêves de gosse. Passé le seuil de ce castle chère à la famille royale, Georges suit son hôte dans un salon hyper cosy. Une moquette faisant disparaître ses chaussures s’associe à la grande cheminée de la pièce, pour réchauffer le salon. En s’asseyant, Georges se perd dans un immense canapé. Il ne veut plus en bouger. Il est bien, il est prêt. Des cocktails sont servis. Les yeux grands ouvert, Georges découvre en peinture et en trophée de chasse, l’histoire des hommes qui occupaient jadis, ces terres d’Ecosse.

 

Scène 2

Elle se passe autour d’un bon diner. Georges profite d’une viande incroyablement bien cuite. Au fil du diner, les discussions vont bon train. On sort un peu des distilleries pour s’évader et parler d’autres choses. Ce moment permet d’ajouter un ingrédient chère à Georges pour profiter pleinement d’un whisky : la rencontre d’Hommes et de Femmes autour d’une discussion simple et bienveillante.

Mais une chose intrigue Georges. À plusieurs reprises, un serveur, susurre quelques mots à l’oreille d’Alsadair. Il nous fait comprendre que la soirée n’est pas encore finie. Chose encore plus énigmatique, il s’équipe d’une énorme lampe de poche. Le phare de la tour Eiffel n’est rien à côté. Georges s’empresse donc d’avaler son dessert à la framboise fraîche.

 

Scène 3

Curieux et le ventre plein, Georges se retrouve à suivre Alsadair vers une petite porte dérobée du Club House du golf. Dans un escalier en pierre vieux de plusieurs siècles, la lampe est indispensable. L’aventure continue, Georges est aux anges. Après quelques marches, Alsadair nous accueille dans un pigeonnier qu’ils ont décoré avec soin. Trône sur une table, trois de leurs Whiskies. Eclairés à la bougie, nous sommes plongés dans une atmosphère particulièrement agréable et intimiste, le voyage se poursuit ! Tout est fait pour mettre nos sens en éveil. Il y a même du fromage pour accompagner notre dégustation. Depuis ce jour, Georges vous conseille vivement le formage avec le whisky. It’s amazing !

Verre à la main, saveur en bouche, Georges écoute religieusement son hôte et ne perd pas une miette de ce moment qui est pour lui le scénario parfait. Sous ces douces paroles, ces épices, le caramel, les fruits rouges et des notes citronnées, Georges vit chaque lampée.

 

Scène 4

Une certaine expression dit : remettre l’église au centre du village. Aujourd’hui, rue de la distillerie (véridique), c’est la distillerie et ces 2 cheminées « pagodes » qui trône en lieu et place de l’église. Nous avons donc rendez-vous « en centre ville »  avec Kenny Grant, le maître distilleur. Pour ce dernier jour, les chardons de l’accent écossais commencent à piquer les oreilles de Georges. Mais comme aux premières heures de son périple, Georges profite de ce privilège pour parfaire ses connaissances sur la fabrication du whisky. Georges prend le temps de redécouvrir les étapes de fabrication, les wash backs, les premières et deuxièmes distillations et la maturation en fût n’ont presque plus de secret pour Georges.

 

Ce que retient Georges aujourd’hui, c’est le plaisir que prend notre guide à nous expliquer toutes les subtilités de son quotidien aux côtés de ce liquide si précieux à ses yeux (qui le devient de plus en plus au yeux de Georges). Et cette passion pour un savoir-faire transmis depuis plusieurs générations. On dépasse la simple fabrication d’un produit. Nous sommes véritablement plongés dans une partie de l’histoire d’Ecosse. Et c’est ça qui est beau et que retiendra Georges de ces 3 jours.

 

Vu du ciel, la manche que traverse Georges pour rentrer à Paris, semble bien petite face à ce qu’a appris Georges sur un produit qui est bien plus que ça. Et sur des hommes qui aiment ce qu’ils font. Et qui aiment transmettre ce qu’ils savent.

THE END (snif…)

 

Director

Alsadair Dickinson : Awseome Ambassador Glen Garioch
Kenny Grant : Master distiller Glen Garioch

Actor

Whisky 1 :Glen Garioch The renaissance 15 ans d’age
Whisky 2 :Glen Garioch Wine Cask Matured 1998
Whisky 3 :Glen Garioch 12 Years Old

Whisky 4 :Glen Garioch Founder’s Reserve.

Merci l’Écosse !

 

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *