De Glasgow à Oban : carnet de route écossais #1

Georges en Kilt Day1 Oban

Ça y est, le grand jour est enfin arrivé. Georges a sorti son plus beau sac à dos, l’a rempli de matériel photos et vidéos. Accompagné de son ami AlphaRe, il part pour la terre des whiskies : l’Écosse !
Malgré un atterrissage tout en délicatesse à l’aéroport de Glasgow, Georges décida de reprendre quelques forces avant de continuer son périple. Premier arrêt ? Un pub nommé The Raven, pour boire… une bière anglaise. Oui, OK, elle est un peu provoque celle là, mais on aime bien les malentendus, surtout lorsqu’ils sont bons ! Pour l’occasion, une belle découverte : la Camden Pale Ale, bière très fruitée aux arômes de mangue. Une pointe d’exotisme avant de reprendre le train à la gare de Glasgow Queen Street en direction de l’ouest… et plus précisément d’Oban !

Prendre le train en Écosse vous ferait regretter la SNCF. Si, si, c’est possible. Annoncé à peine 5 minutes avant son départ, notre train est une antique locomotive diesel rugissante, sur laquelle sont amarrés quatre wagons ! Où mettons-nous les pieds et dans quelle galère nous sommes nous fourrés ? Malgré nos doutes au départ, c’est pourtant l’un des plus beaux trajets de train qu’il ait été donné à Georges de faire.

À gauche, nous surplombons un loch, à droite une immense colline ravinée par des siècles de pluie et parsemée de moutons. Au loin, un château (sûrement hanté) trône sur un autre loch, dominé par un sommet encore enneigé…

Soudain le train ralentit ! Une gare ? Non, juste un pont très étroit dont on aperçoit les barrières de métal rouillé à travers la fenêtre. Plus le train avance, plus le côté sauvage de l’Écosse s’offre à nous. La voie de train devient si étroite que les branches des arbres se font happer par nos fenêtres ouvertes, laissant entrer des feuilles finement hachées. Nous arrivons dans une gare… enfin, nous ne sommes pas sûrs, car elle ressemble plus à un abri de jardin. Pourtant aucune trace d’un autre bâtiment. C’est donc bien ça. Nous repartons. La double voie devient unique… on s’enfonce toujours plus loin dans l’Écosse sauvage.

Soudain Oban la charmante, Oban l’imprenable apparaît à nous ! Le chemin était si extraordinaire qu’on a presque envie de rester dans le train pour le refaire encore une fois. Pourtant, il faut bien descendre et pas une minute à perdre. Cette fois, nous décidons de tester local. Direction le Cuan Mor, situé… St Georges street. L’un des meilleurs restos de poissons et de fruits de mer, qui font la renommée de la ville. L’établissement brasse sa propre bière. Pas terrible, on ne va pas se mentir, surtout qu’il n’y avait que deux variétés disponibles sur les six de la carte… Mais elle a le mérite de se marier agréablement avec nos plats de poissons !

Enfin, cette journée ne pouvait être parfaite sans vibrer local dans un vrai pub écossais, qui plus est un jour de match de Coupe du Monde. Direction Alexandra Place. Nous n’avons pas pu voir l’équipe de France, mais nous nous sommes rattrapés sur les arrêts de jeu du match Algérie – Allemagne. Au moment même où nous entrons, l’Allemagne marque son premier but. Nous ne savons où regarder, tant il y a d’écrans dans ce pub ! On ne va pas vous refaire le match, mais il était forcément très sympathique avec une Guiness, des supporters écossais et la vue du soleil couchant sur Oban Bay !

Au programme demain ? Nous reprenons l’avion. Le genre de modèle à vous faire froid dans le dos. Un coup de vent semble pouvoir lui enlever ses deux ailes en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Direction encore plus à l’est. On ne vous donne pas le nom… mais avec autant d’indices, difficile pour les puristes du whisky de ne pas trouver ! Il est déjà 2h (heure locale), il est temps d’aller se coucher. Le réveil sonne dans moins de 6 heures.

On vous laisse admirer les photos. Crédit photos : AlphaRe

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *