Collection de cocktails ForGeorges : Suze – Baton Rouge Paris

Collection de cocktail ForGeorges

Georges a une excellente nouvelle pour vous ! Vous allez enfin pouvoir déguster la collection de cocktails ForGeorges. Pour cette première étape, il faudra vous rendre à Baton Rouge dans l’un des meilleurs bars à cocktails de la capitale !

Le principe de la collection de cocktails ForGeorges ? 

ForGeorges suit la scène cocktails et spiritueux depuis de nombreuses années. Il était temps de se mettre à l’eau autour d’un projet qui nous tenait à coeur et de mettre à l’honneur un lieu, un barman, un spiritueux.
Chaque Barman est invité à réaliser son interprétation du cocktail ForGeorges selon les valeurs clés du projet : qualité, découverte, partage convivialité, humilité et créativité ! Et cocorico : cela se passe autour d’alcools français plus ou moins connus mais que nos grand parents consommaient avec plaisir  ! Dépoussiérer ces alcools et vous les faire découvrir en compagnie des plus grands barmen de la scène française ! Pour connaitre la recette ? Il suffit de commander le cocktail au bar. Une carte collector vous sera remise !

Etape 1 : C’est de la Suze bébé à Baton Rouge 

Direction le bar Baton Rouge, aux accents de Louisiane, installé à Pigalle. Fondé par deux grands noms du bar, internationalement connus Joseph Biolatto (ancien barman de l’Apicius et du Forvm) et Julien Escot (propriétaire du Papa Doble à Montpellier). Et ni plus ni moins que deux des trois créateurs de Suze Bitters ! Autrement dit, une connaissance parfaite de cet alcool de gentiane ! 

Georges vous entend déjà dire « Suze c’est amer, je n’aime pas ! ». Alors raison de plus d’aller découvrir le fabuleux cocktail créé par l’équipe de Baton Rouge. Ils ont réussi l’exploit de satisfaire les fans de la Suze, mais aussi les plus réticents. Plongez dans un cocktail aux saveurs dépaysantes qui sonnent le printemps !

Baton Rouge 
62 rue Notre Dame de Lorette 
75009 Paris 
batonrouge.paris

Connaissez-vous Suze ? 

Georges vous expliquait il y a peu pourquoi Suze c’est cool.  Mais plus sérieusement connaissez-vous vraiment cet alcool qui a fait vibrer la France ? Suze ne laisse pas indifférent. Comme le disait Lacroix, qui a designé une édition spéciale de la bouteille « J’ai retrouvé dans la saveur de Suze le goût de mes racines, le langage des couleurs vives et éclatantes. Courbes des femmes, courbes de la bouteille, j’ai eu autant de plaisir à les habiller de lumière, qu’à les draper de soleil.  »
 Remontons en 1889. Vous n’étiez pas nés. Georges non plus. Et pourtant un alcool allait révolutionner le monde de l’apéritif. La France était à l’apogée de sa créativité (Tour Eiffel, exposition universelle). Un homme, Fernand Moureaux, a décidé de mettre à profit sa créativité pour inventer un alcool qui ne ressemblerait à aucun autre. L’alcool s’appelle alors Picotin et est surnommé « l’apéritif américain ». Mais surtout un beau pied de nez à son concurrent Picon qui collera sur les affiches une contre publicité « Enfin les ânes ont trouvé leur apéritif”. La guerre des pubs est déclaré et Fernand Moureaux décide de passer la seconde : la marque Suze est créée et son plus bel ambassadeur sera sa bouteille aux formes inimitables ! Une nouvelle saveur également. L’alliance entre amer et sucré sera imaginée dans les laboratoires de la marque. Ce sera la gentiane. Une racine enfouie dans les sols des monts d’Auvergne et du Jura. Elles sont arrachées après neuf à vingt années de développement. Les racines sont ensuite réduites en copeaux et vieillies dans de l’alcool agricole plusieurs années en fûts pour donner “l’infusion”. Par macération, d’autres extraits de plantes aromatiques sont ajoutés. La recette exacte de Suze ? Aujourd’hui encore, c’est un secret !

Suze est partenaire du tour de France en 1933 (inimaginable aujourd’hui !). Et les affiches peintes au nom de Suze fleurissent un peu partout en France. Suze connait un tel succès qu’elle se diversifie en lançant d’autres produits : Suze 16°, Suze Liqueur, Gin Suze et Vabé. Mais ce fut la bérézina et Suze fait faillite. Pernod se porte acquéreur en 1965 pour continuer la belle histoire de cette marque… encore aujourd’hui inimitable !

 

Georges remercie tous ceux qui ont conceptualisé, donné leur avis, soutenu, mis en place, investis de leur temps et de leur argent dans ce projet !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *