Chères agences RP…

Chère agence RP qui me lit. Si si j’ose bien imaginer qu’un jour, quelqu’un te parlera de cet article et que tu viendras visiter ce blog que tu spammes depuis des années sans même me connaitre ! Il fallait bien que je t’écrive un jour car tout contact semble compliqué avec toi… Du coup je fais le premier pas et je viens à ta rencontre.
Crois-tu que de m’envoyer un communiqué de presse de 7 Mo en copie caché (ainsi qu’à tes 400 autres contacts dans ta liste non actualisée depuis 2003) va automatiquement me faire parler de ton produit ?

Certes tu es optimiste et j’apprécie ce trait de caractère. Cependant quand je me donne la peine de lire ton communiqué de presse, de regarder les photos, m’intéresser à ton produit et même de t’envoyer des questions, pourquoi ne me réponds-tu pas… ? Le comble est atteint quand tu me relances lorsque je n’ai pas encore parlé de ton produit et que ça serait vraiment sympa de le faire ! Je m’interroge.

Certes ne généralisons pas toute une profession car heureusement certaines agences ont compris comment entrer en relation avec nous, et font leur métier de communicant, dans le respect du travail de l’autre !

Non ce n’est pas non plus en nous parquant dans un bus rempli de journalistes pour faire la fête à la saucisse à 300 km de Paris, qui va nous ravir. Attention nous n’avons rien contre les journalistes, mais lorsque la conversation tourne rapidement à “quels cadeaux va-t-on recevoir cette fois ?”, cela nous limite quelque peu spirituellement parlant, et nous pousse à nous interroger sur le réel but de ce métier. Nous engraisser de petits fours et de cocktail à l’oeil tout en étant couvert de cadeaux ? Ou être nourri d’une information / expérience novatrice, riche qui permettrait d’ouvrir une vraie discussion entre vos marques et nos lecteurs?

Chère agence RP les choses bougent. Georges ainsi que toute son équipe ont un travail à côté, des amis ainsi que des passions à assouvir. D’ailleurs ForGeorges en est une… Quand tu nous invites à une soirée, une dégustation, un voyage ou autre, ça veut dire une journée de travail ou de loisir en moins. Et quand les semaines font 70 heures de travail, on essaye de faire en sorte qu’elles soient agréables ! Nous ne sommes pas payés pour faire ça.

Vibrer lors d’une bonne expérience : oui, et nous partagerons avec plaisir cette découverte. Être traité comme un ersatz de journaliste à qui tu te sens obligé d’adresser un communiqué de presse de seconde zone car tu penses pouvoir toucher des jeunes et devenir LA love marque de l’année en communiquant sur leur terrain : plus jamais.

En bon passionnés qui se respectent, nous avons tout un tas d’outils de veille à notre disposition pour nous alerter des nouvelles sorties ou autres choses susceptibles de nous intéresser.
Et nos lecteurs, qui au passage sont peut-être tes futurs consommateurs, méritent un peu plus de considération en leur délivrant de la bonne information.

Nous n’allons pas faire la Diva, et allons toujours nous intéresser à ce que tu pourras nous envoyer. Mais ne t’étonnes pas si nous ne relayons plus avec autant de joie les nouveautés sans saveur que tu partages avec tout ton carnet d’adresse… D’autres blogs maitrisent bien mieux que nous l’art du copié collé depuis un communiqué de presse. Chez ForGeorges, nous relatons une expérience, nous donnons un point de vue. Donc si ton information ne présente pas un intérêt de communication, de packaging ou d’innovation comment veux-tu que l’on parle d’un produit que l’on a pas touché ou testé ?  C’est comme demandé à un critique culinaire de parler d’un restaurant dont il aurait entendu parler… ça ne vaut rien !

Encore une fois,nous ne cassons pas du sucre sur toutes les agences RP, mais il devient lassant en 2014 d’avoir régulièrement ce genre de déception. Tu es payé par des marques pour faire parler d’un produit, pour organiser des dégustations ou encore des rencontres. C’est assez fâcheux lorsque j’attends après toi que tu mettes à jour ton fichier Excel avec la bonne adresse que, par ailleurs, je t’ai communiqué quatre fois auparavant. Ou encore que tu aies oublié d’envoyer le coursier que tu m’as demandé d’attendre. Ok l’erreur est humaine. Mais quand ça arrive neuf fois de suite, il semblerait que ça porte un autre nom !  Tu arrives presque à nous faire perdre la passion pour ce milieu.

Par pitié arrêtes de saccager l’image des marques que tu représentes… Et peut être même que du coup on ira boire des verres ensembles !

 

 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *